Magazine Culture

1053. Plein les yeux, plein les oreilles, plein la tête ...

Publié le 16 mars 2014 par Samarian
J'ai eu une très jolie semaine, je suis notamment allée au cinéma, j'ai fini un bouquin, j'ai découvert une chanson et j'ai vu un film. Que du bon, du coup je vous en parle.
Mercredi je suis allée au cinéma avec une collègue et une enseignante retraitée. Nous sommes bien entendu allé voir La Cour de Babel. Nous sommes toutes les trois sorties de la salle les yeux rouges et le cœur regonflé.
1053. Plein les yeux, plein les oreilles, plein la tête ...
La Cour de Babel est un documentaire qui présente une année, dans une classe de français langue étrangère. Une FLE dans le jargon enseignant.
Une caméra posée dans le fond de la classe nous permet de faire connaissance avec Luca irlandais, Mariam libienne, Marko et Mihajlo serbes, Eduardo brésilien, Djenabou guinéenne, Orksana ukranienne, Agnieszka polonaise, Daniil biélorusse, Felipe chilien, Xin chinoise, Miguel vénézuélien, Andromeda roumaine...
1053. Plein les yeux, plein les oreilles, plein la tête ...
L'adolescence est souvent un moment difficile à vivre, alors imaginez vivre cette période dans un pays qui vous est étranger, où ce qu'on vous dit est incompréhensible et où vous ne pouvez pas vous exprimer comme vous le voulez, ou quand le mal du pays vous submerge.
Durant tout le documentaire, on s'attache à ces enfants (mais peut-on encore parler d'enfant?) qui sont remplis d'espoir malgré des histoires souvent bien difficiles. Ils n'ont qu'une dizaine d'année et ils portent un regard sur le monde qui est très déroutant. C'est intéressant de voir leurs familles. Elles ont compris l'enjeu et l'importance de l'école pour leurs enfants.
C'est triste de voir qu'ils ont du mal à s'intégrer avec les francophones. Que les enfants peuvent être cruels entre eux. C'est beau de voir à quel point le groupe classe est uni.
1053. Plein les yeux, plein les oreilles, plein la tête ...
J'ai un grand respect pour l'enseignante de cette classe qui parvient à imposer sa pédagogie et qui permet alors aux enfants (décidément ce mot ne me convient vraiment pas) de s'exprimer. La classe d'accueil devient un petit monde utopique, un cocon où rien ne semble impossible, où les tabous disparaissent et où l'acceptation des différences semble être la devise.

...............................................Si vous avez aimé cet article:

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Samarian 134 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine