Magazine F1/moto

Course Australie 2014

Publié le 16 mars 2014 par Jg56

Rang Pilote Équipe Temps

1 Nico Rosberg Mercedes 1:32:58.710

DISQUALIFIÉ
Daniel Ricciardo Red Bull + 24.525

2
Kevin Magnussen McLaren + 26.777

3
Jenson Button McLaren + 30.027

4
Fernando Alonso Ferrari + 35.284

5
Valtteri Bottas Williams + 47.639

6
Nico Hülkenberg Force India + 50.718

7
Kimi Räikkönen Ferrari + 57.675

8
Jean-Éric Vergne Toro Rosso + 1:00.441

9
Daniil Kvyat Toro Rosso + 1:03.585

10
Sergio Pérez Force India + 1:25.916

11
Adrian Sutil Sauber + 1 tour

12
Esteban Gutiérrez Sauber + 1 tour

13
Max Chilton Marussia + 2 tours

14 Jules Bianchi Marussia + 8 tours

Abandons

15
Romain Grosjean Lotus + 14 tours

16
Pastor Maldonado Lotus + 28 tours

17
Marcus Ericsson Caterham + 30 tours

18
Sebastian Vettel Red Bull + 54 tours

19
Lewis Hamilton Mercedes + 55 tours

20
Felipe Massa Williams + 57 tours

21
Kamui Kobayashi Caterham + 57 tours

Ce premier Grand Prix de F1 2014 fut bien mouvementé, avec de nombreux dépassements et beaucoup d'incertitudes liées aux consommations de carburant, désormais très surveillées !

Avant même le départ, Chilton a en effet calé sur la grille alors qu'allait commencer le tour de chauffe, puis ce fut exactement la même chose pour Bianchi, entraînant un deuxième tour de chauffe. Les deux Marussia sont donc parties des stands.

La course a ensuite commencé par un accrochage entre Kobayashi et Massa au premier virage, le pilote Caterham ayant manqué son freinnage. Puis quelques tours plus tard, Hamilton et Vettel ont abandonné coup sur coup sur problèmes de moteur. Ericsson a également renoncé, à 30 tours de l'arrivée. Les deux Caterham étaient donc hors course. Juste un peu plus tard, c'est Maldonado qui s'arrêtait sur le bord de la piste, tout comme son coéquipier Grosjean à 14 tours du but. Les pilotes de l'équipe britannique ont tous deux connu un problème sur leur système de récupération de l'énergie du freinage. Le sort de Lotus était donc le même que celui de Caterham.

Vers la mi-course, le seul pilote Williams restant en piste, Bottas, a touché un rail, ce qui fit crever son pneu dont des débris se sont répandus sur la piste. Le finlandais s'était élancé depuis une modeste 15è place sur la grille mais avec une monoplace en grande forme qui lui avait déjà permis de remonter dans les points. Cet incident a conduit à l'entrée en piste de la voiture de sécurité et Bottas a donc dû refaire son retard. Le pilote Williams a ainsi été l'un des grands animateurs de la course, finissant finalement 6è, et aussi rapide que les leaders de la course.

Si Hamilton a dû abandonner très tôt, son coéquipier Rosberg s'est en revanche offert le luxe de maîtriser facilement sa course et sa consommation de carburant, lui permettant de gagner avec 24 secondes d'avance sur son dauphin.

Ce dauphin, il s'agissait de Daniel Ricciardo, qui roulait sur ses terres pour la première fois avec une monoplace lui permettant de se battre aux avant-postes. Il a ainsi décroché le premier podium de sa carrière en F1, devant une foule australienne excitée... Avant d'apprendre, dans la soirée, qu'il était déclassé pour avoir suivi une consommation de carburant trop élevée, sous les conseils de son équipe. La FIA limite en effet la consommation à 100kg/h mais les capteurs ont révélé que cette limite avait été dépassée fréquemment.

Ceci profite donc aux deux pilotes McLaren, Magnussen et Button, avec l'avantage pour le débutant Kevin Magnussen, qui s'est donc fait remarquer d'entrée !

Dans l'ensemble, si l'on tire un bilan de ce premier week-end de course, on peut constater que Mercedes est largement en tête en terme de performance, mais quelques soucis de fiabilité ont empêché la marque allemande d'amener Hamilton jusqu'à l'arrivée.

Les McLaren sont également au rendez-vous, et le jeune Magnussen entend bien faire concurrence avec Button. C'est cette équipe qui a pris la tête du classement des constructeurs, ses deux monoplaces ayant bien figuré à l'arrivée.

Après plusieurs saisons passées loin dans le peloton, les Williams sont redevenues très performantes. Sans une mauvaise qualification des pilotes de l'écurie de Grove, ainsi qu'en retirant leurs accidents, ils auraient pu figurer tous deux sur le podium.

Chez Red Bull, écurie championne en titre, on s'attendait à une course désastreuse : lors des essais privés d'avant-saison, les monoplaces autrichiennes étaient en effet lentes et absolument pas fiables. Mais Ricciardo a démontré tout le contraire en se qualifiant 2è et en terminant la course à la même position, avant d'être déclassé. Red Bull semble donc être juste derrière les Mercedes, McLaren et Williams en terme de vitesse. En revanche, Vettel a eu moins de chance aujourd'hui, puisqu'il n'a roulé que 4 tours. Il reste donc quelques questions de fiabilité à résoudre.

Pour ce qui est de Ferrari, les résultats sont un peu en-deçà de qui pouvait être espéré : Alonso termine 5è et Räikkönen 8è, à peine devant les Toro Rosso, au même moteur, qui semblent très rapides et fiables cette année. Chez Force India, c'est la même donne que chez Toro Rosso : ces petites équipes ont tiré un bon parti de la nouvelle règlementation : Hülkenberg est 7è et Pérez est à la porte des points.

Par contre, chez Sauber, c'est moins bien. Les monoplaces suisses ne sont pas suffisamment rapides pour aller chercher des points, mais elles ont tout de même de la fiabilité ainsi qu'un meilleur rythme que les trois écuries de l'arrière du peloton.

Ces trois écuries, que sont Marussia, Caterham, et plus étonnamment Lotus, manquent toujours cruellement de fiabilité et seront vraisemblablement les plus lentes durant les prochains Grands Prix.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jg56 34 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines