Magazine Cinéma

Les rencontres d'après minuit : un véritable OVNI érotico-fantastique

Par Filou49 @blog_bazart
16 mars 2014

rencontresJ'ai beau essayé d'être le plus cohérent possible, j'admet bien volontiers que ma sélection des sorties cinéma de la semaine obéit de temps en temps à une logique du moment, logique que j'ai un peu de mal à saisir quelques semaines après. Par exemple, en novembre de l'année dernière, alors que j'avais omis de mettre l'excellent Violette de Martin Provost heureusement rattrapé en DVD depuis, j'avais en revanche choisi Les rencontres d'après minuit ,  (sorti depuis le 4 mars dernier chez  Potemkine), qui pourtant, n'avait pas grand chose sur le papier, pour me plaire.

D'ailleurs, même si j'avais argumenté comme à chaque fois mon choix,  on (le fameux "on" se reconnaitra :o) n'avait pas manqué d'ironiser sur la pertinence de mon choix, mais histoire d'assumer dans ma mauvaise foi, j'ai persisté: vu que je l'avais raté en salles, j'ai donc voulu le sélectionner lors de l'opération Un DVD contre une chronique de Cinétrafic,  et vérifier si "Ces rencontres de l'après minuit" étaient aussi ovniesques et irregardables que d'aucun le disaient, ou bien alors, si j'étais plutôt de ceux qui, comme certains journaux intellos, trouvaient le film tellement original et tellement génial.

 Car ce qui est certain, c'est que ce premier long métrage de Yann Gonzales (auteur de pas mal de courts métrages particulièrement déroutants présents dans l'excellente édition comprenant un DVD+ BR+ BO et plein de bonus) avait fait le buzz lors du Dernier Festival de Cannes, dôté d'un vrai parfum de scandale comme Cannes les affectionne particulièrement. Un parfum sulfureux, lié évidemment au sujet- plusieurs personnages paumés dont une nymphomane, un mineur et un étalon doté d'un attribut démentiel se retrouvent lors d'une soirée de partouze et à certaines scènes qui faisaient parler d'elle, notamment celles dans laquelle l'étalon joué par l'innénarrable Eric Cantona dévoilaient son engin particulièrement proéminant.

A la vision du film, quelques mois après le buzz,  les éfluves du parfum du buzz semblent bien évaporés et le film, malheureusement,  se dégonfle plus rapidement et plus durablement que le dit attribut de l'étalon.

Les rencontres d'après minuit : un véritable OVNI érotico-fantastique

En effet, le film, qui pouvait, à l'instar du génial la Vie d'Adèle,  apporter une réflexion sur la façon  de parler de sexualité dans le cinéma d'aujourd'hui, et qui promettait, d'après la bande annonce et les échos glanés ici et là, semblait contenir pas mal de drôlerie de dialogues crus et crépitants et un univers etrange et onirique etc un casting intriguant au possible (Cantona mais aussi les revenantes Fabienne Babe et Béatrice Dalle, sans oublier le tout  jeune fils d'Alain Delon...), possède maheureusement au final bien trop peu d'atouts pour convaincre le spectacteur prêt à se laisser embarquer par cette aventure totalement à part dans la production hexagonale courante.

Parmi ces atouts, on peut mettre au crédit du film son désir d'aller à contrecourant des premiers films français traditionnels, en tentant de renouer avec une certaine mouvance du cinéma français des années 70 totalement absent de nos écrans contemporains un cinéma proche d'Alain Robbe Grillet avec un mélange d'érotisme, de fantastique et d'onirisme absent du cinéma français.

Et le film nous réserve deux ou trois belles scènes entre poésie et révérie, d'une beauté assez saisissante. Et il faut dire que ces scènes, entre autres, bénéficient d'une splendide bande son elle est l'oeuvre du groupe électro M83, et cette musique est vraiment envoutante, majestueuse, presque élégiaque, à tel point qu'on regrette que tout le film ne soit pas au même niveau.

Car, franchement, très vite, on s'aperçoit que ces Rencontres d'après minuit vont être vraiment difficiles à sauver, même avec toute la bonne volonté du monde, on n'arrive vraiment pas à être touchés par ce qu'on voit à l'écran :  dialogues vraiment trop ampoulés et abscons, décors et photographie virant largement au kitsh, ces Rencontres d'après minuit, qui se promettaient d'être sensuels et originaux tournent vite à l'exercice de style prétentieux et vain et qui tombe hélas plusieurs fois dans le ridicule.

Bref, voici typiquement le genre de film que mon père qualifiait d'un péremptoire et toniturant " sans queue ni tête", lorsqu'il parlait d'un film dénué de tout sens narratif digne de ce nom,  sauf que là, on n'a quand même un peu de queue ( je sais, elle est facile, mais parfois ca fait du bien de tomber dans la facilité, n'est ce pas?) :o), mais hélas il manque vraiment la tête:o)

 LES RENCONTRES D'APRES MINUIT film annonce HD

 Et dans la très belle édition DVDBR+ BO, on appréciera particulièrement cette dernière tant je le répète la bande originale de M83 est magnifique, et peut tout à fait se passer des images :o)

 Ne pas oublier d'aller voir la page facebook du distributeur.

Et vous trouverez plus de  sorties cinéma 2014 sur le site de Cinétrafic


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Filou49 15144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines