Magazine Cinéma

La cour de Babel : passer du rire aux larmes et des larmes au rire en 1H30

Par Olivia
J'y suis allée sans trop d'a priori. Je ne recherchais rien de particulier. C'était juste un des seuls films-docu sortis cette semaine qui avait une bonne critique, alors je me suis dit " pourquoi pas? ".5 minutes après le début, j'ai su que j'avais fait le bon choix.J'ai passé un agréable moment : rires aux éclats, pleurs à chaud de larmes, tout cela en 1h30.
La cour de Babel : passer du rire aux larmes et des larmes au rire en 1H30Pour résumer :Une classe d'intégration. Des élèves qui viennent des 4 coins du monde, et qui apprennent le français, essayent de s'intégrer, d'être de bons fils/filles pour leurs parents, de bons élèves pour leurs professeurs, qui ont leur histoire (souvent dure), leurs rêves et espoirs, et leurs petites préoccupations d'ados.La cour de Babel : passer du rire aux larmes et des larmes au rire en 1H30C'est savoureux, vraiment. Il y a de l'émotion (sans tomber dans le pathétique) bien dosée, de la spontanéité, de la chaleur, et de la fraicheur
Je tiens à remercie tous ces petits mecs, et ces petites nénettes pour nous avoir permis de rentrer dans leur monde. Ce ne sont pas des acteurs payés pour nous procurer de l'émotion, juste des enfants qui en dépit de vies parfois chaotiques,  sont optimistes et plein d'humanité. Ils m'ont donné de l'espoir en l'avenir.
Si vous avez aimé : " Être et avoir ", ou encore " L'esquive ", je crois que vous aimerez la cour de Babel.
La cour de Babel : passer du rire aux larmes et des larmes au rire en 1H30

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivia 296 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines