Magazine Bd

Les mondes de l'immense Gotlib !

Par Filou49 @blog_bazart

 Affiche GotlibL'été dernier, lors de mes vacances à Saint Malo, la seule visite culturelle que je fis fut à la Chapelle Saint Saveur qui proposait une expo événement de l"l’effet coccinelle",une rétrospective de l’oeuvre de  Marcel Gotlieb qui m'avait plongé dans l’univers de l’auteur en retraçant les étapes de sa longue carrière. Ses débuts avec Gai-Luron… Les Dingodossiers avec Goscinny, genèse de la grande période de la Rubrique-à-Brac dans le journal Pilote… Superdupont, le superhéros français, patriote jusqu’au bout des charentaises… Sans oublier la BD underground dont il fut l’un des acteurs majeurs avec la création de L’Écho des savanes et de Fluide glacial…

2

 Bref, une expo bien passionnante dont j'avais complètement oublié de vous parler, mais comme je savais à l'époque que Gotlib allait être exposé sur Paris les mois après, je m'étais dit que j'allais rattraper le coup. Ce que je ne savais pas forcément, c'est que mon comparse Michel, grand fan de Gotlib devant l'éternel, allait foncer à Paris dès les premiers jours de cette exposition Les mondes de Gotlib qui se déroule du 12 mars au 27 juillet 2014 au Musée d'art et d'histoire du Judaïsme. 

Rassemblant près de deux cents planches originales (publiées mais jamais exposées), ainsi que des archives photographiques, écrites et audiovisuelles, l’exposition fait converser l’artiste, le juif athée et l’anticonformiste. Combinant approche chronologique et approche thématique, ce portrait, porté par la généreuse complicité de Gotlib, retrace son parcours d’homme et d’artiste.

Et totalement enthousiasmé par l'artiste et son oeuvre exposée, il vous raconte Gotlib de long en large dès maintenant :

8

Un peu de prosélytisme ça ne fait pas de mal, j’ai toujours adoré Gotlib depuis la découverte de Gai-Luron à l'âge de 10 ans et ensuite j’ai l’impression qu’il m’a appris ce que la vie,  les profs et mes parents ne m’apprenaient pas.Ensuite Woody Allen vers 15 ou 16 ans a pris le relais.

 Ce qu'il faut se dire, c'est à quel point on a tous en nous quelque chose de Marcel Gotlib. Je ne m’étendrais pas sur sa merveilleuse autobiographie : « J’existe je me suis rencontré », récit d’apprentissage hilarant et bouleversant. Voici un énorme dans tous les sens du terme autobiographiedu plus chouette auteur-dessinateur de la bonne grosse bande de chouettes copains de feu le journal  «  Pilote », qui ressort réactualisée chez Dargaud à partir du 4 avril  prochain. Formidablement écrite, les aventures du petit Marcel et de ses parents pendant la deuxième guerre mondiale nous serrent le cœur et pourtant le lecteur éclate de rire à chaque page. Né en 1934 de parents juifs hongrois, Marcel vit à Montmartre coté 18e arrondissement, petit Poulbot, il portera l’étoile jaune. À 8ans ,Gotlib perd totalement son innocence et cela aura des incidences sur toute sa vie et toute son oeuvre.

5

Bref, trève de bavardages, disons simplement que « J’existe je me suis rencontré » doit être lu toutes affaires cessantes, ce n’est pas un ordre mais une ordonnance contre la bêtise, le racisme, la malveillance, le cynisme et l’absence de talent .Si toutes les autobiographies avait cette force, cette distance, cette pudeur, le boulot de chroniqueur littéraire serait un bonheur total.

7
Et une autre chose certaine, 2014 sera l’année Gotlib,  en effet, comme on l'a dit plus haut, le Musée d’art et d’histoire du Judaïsme expose « les mondes de Gotlib » jusqu’au 27 juillet 2014 , autrement dit c'est carrément  150 planches originales , archives photographiques, écrites et audiovisuelles .Je vous recommande particulièrement, entre autres merveilles,  les interviews de Gotlib et son accent Parigot à couper au couteau.

4

C’est 40 ans d’histoire de l’édition bédéphile qui se déroulent devant nous, du journal  «  Vaillant » à «  Pif gadget », de «  Pilote »(mâtin quel journal) à « Fluide Glacial » en passant par « L’écho des Savanes », nous suivons les aventures du plus modeste des dessinateurs mégalomanes….(dans certaines planches il se dessine dans toutes les cases créant une forte connivence avec les petits lecteurs) Il est l’inventeur de l’autofiction en bande dessinée, rendons lui grâce, Gotlib a l’autofiction déconneuse et c’est bon.

Bref, assurément ce Gotlib est incontestablement l’un de ces quelques auteurs géniaux qui ont marqué à jamais de leur sceau le monde de la bande dessinée.

Et pour tous ceux pour qui Paris est vraiment et définitivement trop loin, qu’à cela ne tienne replongez-vous dans ses albums toujours réédités, au XXIe siècle son humour glacé et sophistiqué fait encore merveille.  Vous l’avez devinez je suis fan  absolu de Gotlib, je ne suis donc pas vraiment objectif, mais dans ma grande bonté je vous dévoile ma « Rubrique à Braque » préféré : «  L’enfant sauvage » où comment Gotlib tord le cou au magnifique film de Truffaut tout en rendant un vibrant hommage au cinéaste, de plus, en deux planches, il réussit le prodige de vulgariser de manière géniale « le cru et le cuit »  de Claude Lévi-Strauss, chapeau l’artiste… Et vous, alors, vous savez quelle est votre «  Rubrique à Braque » préférée ?

9

 Les mondes de Gotlib

Du 12 mars au 27 juillet 2014

Musée d'art et d'histoire du Judaïsme

 Crédit photo 

  1. Affiche de l’exposition « Les mondes de Gotlib »

© Gotlib – Dargaud 2014

Dessin : Marcel Gotlib

Conception graphique : Philippe Ravon

 2. Marcel Gotlib

Années 1970 - Photo Christine Poutout

 3. La Coulpe

Planche 1, L’Écho des Savanes n°3, 1er avril 1973

© Gotlib

 4. Jujube et Gai-Luron(détail)

Vaillant, Le Journal de Pif n°1154, 25 janvier 1967 © Gotlib

 

5. Superdupont : échec aux empoisonneurs (détail).

Superdupont tome 1, Fluide Glacial 2008,

p.4 © Gotlib, Audie-Fluide Glacial 

 6. La coccinelle de Gotlib

© Gotlib, Seven Sept, 2006

 7. Bougret the policeman

Rubrique-à-brac tome 3,

Dargaud, 2007, p. 4

© Gotlib, Dargaud

 8. God’s Club

Planche 1, L’Echo de Savanes n°6

1er janvier 1974

© Gotlib   


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Filou49 15144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte