Magazine Concerts & Festivals

Beth Hart - Ancienne Belgique BIS - Bruxelles, le 15 mars 2014

Publié le 15 mars 2014 par Concerts-Review

Le billet de JPROCK :
1939669_537179376398665_1103908387_n.jpg
Dans le milieu du blues, qui ne connaît pas Beth Hart?
Adoubée par Joe Bonamassa avec qui elle a partagé maintes fois l’affiche et une longue tournée passée chez nous par le Lotto Arena et dont le cd/dvd sort incessamment, la jeune femme est devenue LA voix blues-rock du moment.
Et ce soir, l’Ancienne Belgique, même si elle n’affiche pas sold out, est copieusement remplie pour accueillir la chanteuse américaine native de la cité des anges.

Passons vite sur la première partie acoustique Black Tolex, agréable mais sans grand intérêt, pour nous focaliser sur le plat de résistance dénommé Beth Hart.

1982062_537179303065339_790420476_n.jpg

Entourée de quatre musicos d’excellente facture dont deux guitares, Beth envoie du lourd vocalement et déjà après « Can’t let go » et "Nutbush City Limits » qui ouvrent le show, tout est dit.

 Cette nana a un coffre inimaginable et de surplus elle vit intensément chaque parole prononcée comme si sa vie en dépend.

10003278_537179086398694_1376083006_n.jpg
Bien sûr; on pense à Tina Turner et à Janis Joplin pour le timbre et la puissance, mais aussi et à Bettie Lavette et à notre chère BJ Scott pour l’émotion qui se dégage de son chant.

 De bien belles références.
Et puis Beth Hart est sympathique, éminemment vraie et sympathique, le genre de nana qu’on aimerait connaître mieux tant elle semble souriante et accessible.
Après pas mal d’années de vache maigre, le succès a enfin frappé à sa porte et ce n’est que mérité. 

A quarante-deux ans, Beth est une femme heureuse en amour qui dédie avec émotion un joli titre à son mari présent en coulisses et qui viendra ensuite l’embrasser sous les acclamations du public, et totalement épanouie sur scène ce qui se traduit par une énergie folle et un réel bonheur d’être là.
Attentive à son public, elle va même interrompre "One Eyed Chicken » et quitter son piano pour se précipiter en bord de scène au chevet d’un spectateur qui vient de s’écrouler victime d’un malaise. Plus de peur que de mal finalement pour

1898038_537179173065352_1698277962_n.jpg
l’infortuné qui reprend sa place, mais l’incident a eu le mérite de nous révéler une femme de coeur.

Pendant cent vingt minutes on se régale d’une setlist sans aucune faute de goût qui se termine en apothéose avec une version épatante de « Caught Out in the Rain » où les guitares croisent le fer avec brio avec la voix de la chanteuse aux multiples tatouages .
En rappel « There in your Heart » et « Miss Lady » clôturent de fort belle manière une soirée parfaite dont on se souviendra longtemps.
Peu après la fin du concert j’ai la chance de croiser BJ Scott réellement emballée par ce qu’elle vient de voir et entendre.
Et comme dit si bien BJ : « Beth Hart en concert ça vous scotche la gueule ! ».
On ne peut pas mieux dire…

1601466_537179339732002_649737424_n.jpg

Texte et photos : JPROCK.

1549274_537179393065330_568266814_n.jpg

Setlist:
01. Can't Let Go.
02. Nutbush City Limits.
03. Sick/Drum Solo.
04. I'll Take Care Of You.
05. Bang Bang Boom Boom.
06. Better Man.
07. Skin.
08. Spirit Of God.
09. Don't Explain.
10. If I Tell You.
11. Delicious Surprise.
12. Thru The Window Of My Mind.
13. I'll Stay With You.
14. Out Of L.A.
15. One Eyed Chicken. (False Start)
16. One Eyed Chicken.
17. Monkey Back.
18. Caught Out In The Rain.
Rappel
19. There In Your Heart.
20. Miss Lady.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Concerts-Review 35011 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte