Magazine Culture

L'homme à l'oreille croquée

Par Absolut'lit @absolute_lit

pouy.jpg

Une histoire classique, banale. Un ado de 15 ans, Marcel, scolarisé chez les Pères, un peu poète, rentre au bahut à La Rochelle. Dans le compartiment, une fille, un vieux. Sans prévenir, Marcel tombe littéralement sous le charme de la jeune femme qui l'entreprend sans préambule, lui mord le front, échange avec lui ses fluides corporels comme on s'échange des adresses pour ne pas perdre le contact, à la fin des vacances, et, en guise d'adieu, lui bouffe l'oreille.


Sûrement qu'tout ça c'est dû à la catastrophe ferroviaire, au train qui déraille et à la banquette qui se cale dans l'dos d'la dame – Marie-Claude, qu'elle lui a glissé dans l'oreille, avant d'la lui arracher – entre deux gémissements gluants.
Après quelques grincements, claquements, crissements et hurlements, Marcel se réveille à l'hôpital, et sera suivi de près par ses parents, les médecins les psys, à cause du choc, soi-disant. Certes Vincent, enfin, Marcel, ne dort plus beaucoup, ne supporte plus la vue d'la viande, mais pas d'quoi faire un tel foin. Il pense à Marie-Claude, et à son oreille. Il se demande c'qu'elles sont devenues, elles lui manquent, en quelque sorte. Et puis il tombe sur un article, dans une salle d'attente..
Les exams passés, Van Gogh, enfin, Marcel, reprend le train, pour les vacances, sans ses parents, d'abord, qui le regardent « d'un drôle d'oeil », « entre l'incompréhension et la piste aux Étoiles ». Quelques séquelles, diluées à coups de poèmes de Ginsberg surtout « À mort l'oreille gauche de Van Gogh », son préféré. On lui a dit, y a pas longtemps : « La poésie.. Comme y en a pas dans la vie, on la cherche dans les livres ». C'est vrai que Marcel, déjà, comme prénom... c'est pas une invitation au voyage. Et pourtant,  ils vont en voir du pays, Marcel et sa portugaise, De Nantes à Paule, en passant par Quiberon, Quimperlé, Carhaix, Rostrenen, et le Sud. Ils vont en croiser, en stop, à pied, à vélo, du gars du coin, du bien trempé aussi, une gueule d'Ange déchu, un punk complètement cramé.
Ça s'accélère, de nouveau, ça déraille, forcément, c'est du J.B. Pouy, (voir ici, , et là-bas) ça peut pas aller autrement. Entre caractères tranchés à la machette, trempés comme l'acier, Marcel va voyager, louvoyer, faire le con aussi. C'est normal, à quinze ans. Heureusement, y aura une femme, pour l'aiguiller, le remettre dans le droit chemin. Sur les rails. Au propre, comme au figuré. Même si, propre, ça l'est pas vraiment.
Ça finit. Ni bien, ni mal. Ça finit. C'est déjà bien. Déjà pas mal. Mais attention. Ça va vite. Et ça grince. Aussi vite qu'un train qui déraille. Aussi fort que le fer qui travaille.
Note : aussi grinçante qu'une craie cassée sur un tableau, aussi noire que ce dernier, aussi tendre que le regard de l'instit' compatissant.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Bars en trans 2013 | carnet de soirée(s)

    Bars trans 2013 carnet soirée(s)

    Les Transmusicales, c’est un peu un cadeau avant Noël. Cette période froide, pour beaucoup synonyme d’examens, de grippes et autres brumes matinales, méritait... Lire la suite

    Par  Acrossthedays
    CULTURE, MUSIQUE
  • TFSA #14 : Welcome to the 90's !

    TFSA Welcome 90's

    Aujourd'hui chez les terriens ... une geekette est depuis longtemps une sérievore ... très longtemps.Il y a presque un mois, je listais ces séries des années... Lire la suite

    Par  Tepsy
    CULTURE, HUMEUR
  • Santé(s)

    Santé(s)

    -Mentale Le général/sénateur Romeo Dallaire est soumis au choc post-traumatique. Ce qu'il a vécu au Rwanda a été si intense qu'il ne s'en est jamais complètemen... Lire la suite

    Par  Hunterjones
    CULTURE, HUMEUR, MUSIQUE
  • Un homme paye 540€ une photographie de Xbox One

    homme paye 540€ photographie Xbox

    C’est une histoire qui enflamme le web : Peter Clatworthy est ce qu’on pourrait appeler « un acheteur compulsif » puisqu’il vient de se payer une photographie d... Lire la suite

    Par  Leprocrastinateur
    CULTURE, INSOLITE
  • Souvenir (s) Bavarois Nappé (s) d'un Voile Sépia

    Souvenir Bavarois Nappé d'un Voile Sépia

    (J'ai bu du coca-lawn) Embrasser le froid. C'est ce que Shumi a fait bien maladroitement dans les montagnes. Il est dans un coma artificiel depuis. Peut-être... Lire la suite

    Par  Hunterjones
    CULTURE, HUMEUR, MUSIQUE
  • La Secte Sans Nom

    Secte Sans

    genre: horreur, épouvante, thriller (interdit aux - 16 ans)année: 1999durée: 1h50 l'histoire: Cinq ans après le meurtre de sa fille, Claudia reçoit un coup de... Lire la suite

    Par  Olivier Walmacq
    CINÉMA, CULTURE
  • Sans partage, le crowdfunding n’a pas d’avenir.

    Sans partage, crowdfunding d’avenir.

    Je me fait le relais souvent d’articles publiés par Lionel Maurel sur son espace de liberté, parce qu’il apporte une vraie analyse sur des points importants et... Lire la suite

    Par  Monartiste
    CULTURE, SOCIÉTÉ

A propos de l’auteur


Absolut'lit 804 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines