Magazine Concerts & Festivals

Musique : La soul futuriste de Naila

Publié le 17 mars 2014 par Thierry Gil @daubagnealalune

Naila (photo © Charles Petillon) : une fusion de pop et musique urbaine avec des pépites de world music et de rythmes caribéens.

Naila (photo © Charles Petillon) : une fusion de pop et musique urbaine avec des pépites de world music et de rythmes caribéens.

Choriste de quelques-unes des plus grandes célébrités des Caraïbes et des USA, elle est aujourd’hui l’une des plus belles voix du répertoire soul. Naila donne un concert le 28 mars à Aubagne sur la scène de L’Escale. À l’affiche avec le duo Delinquante pour une soirée au féminin pluriel.

Originaire de Trinidad, Naila est la fille d’un pasteur et d’une professeure de musique classique à domicile. De son enfance, elle a conservé le souvenir d’un va-et-vient permanent d’élèves de musique classique qui entraient et sortaient de la maison familiale et s’est forgé une « foi » inébranlable en sa musique. Ses doutes furent rapidement chassés par sa mère qui lui demanda d’avoir le courage de suivre ses rêves et de toujours regarder vers l’avant. Naila débuta sa carrière d’artiste en chantant comme choriste de quelques-unes des plus grandes célébrités des Caraïbes et des Etats-Unis parmi lesquelles Nicholas Brancker, 3 Canales, Machel Montano, Rupee et Beenie Man. Son premier album EP « High Girl » sorti en 2013 est la somme de toutes ses expériences, à la fois musicales et humaines : «  C’est ce que je veux, explique t-elle. Tous les êtres humains font l’expérience d’une grande variété de sensations, de moments de bonheur. Quand tu danses pour oublier tes problèmes, quand tu es énervée, triste, ou que tu viens de tomber amoureuse, que tu viens de rompre, ou lorsque tu penses à ton avenir… ce sont les thèmes de mon album ». En collaboration avec Jeoffrey A.K.A. « Whitey », producteur français, Naila a réussi à créer un album unique en son genre : une fusion de pop, de musique urbaine, avec des influences de world music et des Caraïbes.

L’expression artistique a t-elle un genre ?

Actuellement en tournée, elle fait Escale le 28 mars sur la scène de la MJC d’Aubagne aux côtés du duo Delinquante pour une date dédiée aux voix féminines comme la scène des Aires Saint-Michel en a pris l’habitude chaque année. Delinquante, c’est deux filles spontanées et rockeuses dans l’âme, toujours le sourire, le regard malicieux, le propos impertinent, un savoir-faire éprouvé pour jouer de l’accordéon, des voix en parfaite harmonie, une indéniable complicité et une joyeuse énergie qui a conquis le public avec plus de 500 concerts en France, en Belgique et au Québec, en premières parties d’artistes tels que Zebda, Brigitte, Les Blaireaux de Ravel et François Hadji-Lazaro.  Leur 2ème album sorti en 2012 a été réalisé en collaboration avec Sanseverino. Le duo sera présent la veille du concert à la MJC pour participer à partir de 18h30 à une rencontre-débat proposée par le collectif « Femmes en Marche » d’Aubagne. On y parlera d’expression artistique et l’on se penchera sur cette question : « L’expression artistique a t-elle un genre ? ». La soirée sera animée par Teresa Tigrato de l’association Art’Euro.

Naila et Delinquante, vendredi 28 mars à 21h à la MJC-L’Escale, 170, chemin Saint-Michel, Aubagne. Tarifs : 10€ (réduit), 12€ (normal) + adhésion 2€. Billets en vente sur fnacspectacles.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Thierry Gil 4963 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte