Magazine Cinéma

La Mariée Etait En Noir

Publié le 17 mars 2014 par Olivier Walmacq

la-mariee-etait-en-noir_345271

genre: drame, thriller
Année: 1968
durée: 1h45

l'histoire: Une jeune femme voit, le jour de ses noces, son mari abattu par une balle tirée d'on ne sait où. Elle entreprend de se venger.

La critique d'Alice In Oliver:

On ne présente plus François Truffaut à qui l'on doit de nombreux classiques du cinéma, entre autres, Les 400 Coups, Le Dernier Métro, L'Enfant Sauvage, Jules et Jim ou encore Fahrenheit 451, pour ne citer que ceux-là. A cette long liste, vient également s'ajouter La Mariée Etait En Noir, réalisé en 1968. Clairement, ce long-métrage n'entretient aucun rapport avec les précédents films cités. Au niveau des influences et du style, François Truffaut se prend pour Alfred Hitchcock.
Voilà une nouvelle "cape" qui lui sied à ravir.

Au niveau de la distribution, La Mariée était en noir réunit Jeanne Moreau, Charles Denner, Jean-Claude Brialy, Michel Bouquet, Claude Rich et Michael Lonsdale. Ce film est aussi l'adaptation d'un roman écrit par William Irish. La Mariée Etait En Noir a grandement influencé Quentin Tarantino pour le scénario de Kill Bill. Aussi est-il nécessaire de rappeler les grandes lignes de l'histoire.
Attention, SPOILERS ! Cinq hommes, dans un jeu qui tourne mal, abattent le marié à la sortie d'une cérémonie de mariage.

la_mariee_etait_en_noir_1967_de_francois_truffaut_portrait_w532

Peu de mystère, c'est l'histoire d'une vengeance, lente, raffinée et surtout utilisant les visions différentes que portent les cinq hommes sur la femme idéale. Chacun mourra, non pas suivant sa faute, mais conformément à sa personnalité.
Fergus
, l'artiste, mettra en scène et transformera sa propre mort en œuvre d'art. Pour l'anecdote, le personnage de Fergus, joué par Charles Denner, se définit lui-même dans ce film comme un "cavaleur". Truffaut en fera le personnage central de L'Homme Qui Aimait Les Femmes en 1977, où le rôle sera également interprété par Charles Denner.

Avec La Mariée Etait En Noir, François Truffaut retrouve la sublime Jeanne Moreau, une actrice avec qui le réalisateur avait déjà collaboré dans Jules et Jim. La thématique principale tourne autour de la vengeance obsessionnelle. Il s'agit avant tout du portrait d'une femme prête à tout (et même à prendre les armes) pour punir ceux qui ont tué (par accident) son mari.
Cette thématique de l'obsession sera à nouveau reprise dans L'Homme qui aimait les femmes (que j'ai déjà cité) et La Chambre Verte.

lamariee-etaitennoir

Certes, parmi les grandes influences du film, nous avons déjà évoqué le cinéma d'Alfred Hithcock, mais le style de La Mariée Etait En Noir renvoie également à l'univers de Claude Chabrol. François Truffaut ne mise pas vraiment sur la carte du suspense mais plutôt sur le regard que porte une femme en quête de vengeance sur plusieurs hommes.
François Truffaut dresse le portrait de mâles peu attachants et confinés dans une certaine solitude. Ces hommes sont pour le moins pathétiques.

Paradoxalement, le personnage interprété par Jeanne Moreau fait penser à une sorte d'ange exterminateur, au regard troublant et au visage glacial. François Truffaut se concentre presque exclusivement sur le jeu des regards, qui entraîne celui du désir, le mystère incarné par cette jeune femme venant troubler le quotidien morose de quelques hommes en quête de nouvelles proies féminines.
A partir de là, François Truffaut signe à la fois un drame et un thriller plus complexe qu'il n'y paraît. Clairement, ce cru "Chabrolien" risque de ne pas plaire à tout le monde.
En tout cas, personnellement, je considère ce film comme un grand classique de François Truffaut. Un excellent film, donc !

Note: 16.5/20


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines