Magazine Cuisine

La Méditerranée

Par Gourmets&co

… le long des golfes pas très clairs …

Denis Rippa 1 ©Agence Prads Com copie 279x420
Une institution. C’est en général le nom que l’on donne à ces restaurants qui durent, perdurent, traversent les décennies, les époques et les modes sans sourciller, ou à peine. Ces établissements ont un style, un thème, un décor, où les fidèles aiment à se retrouver hors du temps et du monde, insensibles à ce qui bouge et qui change. Il en faut, il y en a, partout et à Paris aussi, et le plus étonnant demeure leur séduction intacte qui attire même les jeunes générations. Après tout, l’histoire de la gastronomie et des restaurants est un témoignage vivant de notre société à travers nos goûts et nos envies.

La Méditerranée est de ceux-là. Il semble que ce restaurant renommé de la capitale a toujours été là, aussi loin que la mémoire remonte. Face au théâtre de l’Odéon, qui en a vu lui aussi, il trône comme un point d’ancrage, une référence, un témoin. La liste est longue des célébrités, grandes ou minuscules, qui ont posé leur auguste postérieur sur ces chaises. Artistes, acteurs, hommes politiques, critiques, suiveurs, famille le week-end, couples inchangés, rituels obligés, tout le monde est passé par la Méditerranée. Un nom qui, à Paris, fait toujours rêver, synonyme de soleil, de criques, de plages non abandonnées, de poissons de roches, de rosé à la fraîche…

Noix de Saint Jacques et purée de Céleri moutardée 1 ©Agence Prads Com réduite 380x212
La carte y fait allusion, avec la bouillabaisse entre autres, mais le chef Denis Rippa, bien installé aux commandes depuis bientôt quinze ans, ouvre largement sur les autres mers de l’hexagone. Ce spécialiste est passé par Le Divellec et La Marée, des références en matière de poissons, et travaille un grand nombre de plats, certes maritimes mais sachant aussi poser pied à terre avec quelques viandes et foie gras.

Au moment où dans les bistrots modeux, l’amuse bouche est une véritable démonstration de force, ici on vous met une assiette de radis et du beurre. Ça classe et ça calme les envies créatives. Du vrai, du brut ! La Salade Piémontaise aux langoustines et son assaisonnement « vraiment » léger est servie tiède ce qui marque bien les saveurs douces de l’ensemble. La Chair de tourteau à la pomme, bouquet de mâche aux noix rôties est un classique bien tourné, frais et goûteux. Les Saint-Jacques d’Erquy caramélisées à la plancha, céleri crémeux à la moutarde ont du mal à décoller par un excès de mollesse, et un céleri plus crémeux que céleri.

Tarte sablée et Mont Blanc de La Méditerranée 6 ©Agence Prads Com réduite 380x253
La Sole de petit pêche est choisie meunière et se tient bien à table, sans débordements, avec sa traditionnelle pomme purée, elle aussi sérieuse et que l’on retrouve avec le Cabillaud rôti au beurre de chorizo, encornets, pour un plat intéressant. L’aberration du menu est le tartare de courgettes finement relevé, croustade, chèvre cendré et dattes, en plein hiver ce qui laisse pantois devant le travail encore à faire auprès des clients et de certains chefs pour le respect des saisons.

Autre classique de la maison, la Marmelade aux pommes sur crème brûlée, originale, agréable dans sa tendreté presque doucereuse. Une bonne idée. Le Montblanc est parfait avec sa belle pâte sablée et une crème de marron bien choisie. Carte des vins courte mais intéressante, avec des découvertes à faire comme un Cassis blanc 2011, remarquable de fraîcheur et de minéralité. Accueil pro, service en automatique. Une table qui ronronne comme un vieux chat bien calé dans son fauteuil moelleux.

Adresse visuel 380x230
La Méditerranée
2, place Odéon
75006 Paris
Tél : 01 43 26 02 30
www.lamediterranee.com
M° : Odéon
Menus : 28 € (2 plats) – 35 € (3 plats)
Carte : 60 € environ

Denis Rippa 4 ©Agence Prads Com
photo 01


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gourmets&co 44601 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines