Magazine Finances

AmEx agit contre l'exclusion financière

Publié le 17 mars 2014 par Patriceb @cestpasmonidee
American Express Auréolée d'une image plutôt haut de gamme, American Express opère depuis quelques années une transition vers des services financiers accessibles à tous. Cette stratégie, dont Serve et BlueBird sont deux exemples représentatifs, s'amplifie encore avec une série d'annonces récentes en matière de lutte contre l'exclusion financière.
Il est vrai que le phénomène devient extrêmement sensible aux États-Unis, où les jeunes (en particulier) sont de plus en plus nombreux à ne pas posséder de compte bancaire « classique », se reportant sur des offres alternatives – prêts sur gages ou sur salaire, officines d'encaissement de chèques… – désastreuses pour leur situation économique. Dans d'autres pays, le paysage peut être très différent mais les problèmes sont tout aussi présents (en France, on peut penser aux spirales du surendettement).
En réponse à ce constat, American Express estime que, sans être un remède magique, les technologies représentent un formidable moyen de lutter contre la véritable fracture sociale que génèrent ces exclusions. Et l'entreprise s'investit donc dans ce mouvement, avec 3 initiatives complémentaires : la participation à la réalisation d'un documentaire sur le sujet, un nouveau programme de financement de startups et la création d'un laboratoire d'innovation dédiés à ce thème.
Commençons par le film, « Spent : Looking for Change », réalisé par Davis Guggenheim (à qui on doit notamment « Une Vérité qui Dérange »), dont on peut penser que sa valeur est anecdotique mais qui pose cependant clairement le débat et ses enjeux. Il s'agit en effet de montrer, à travers l'expérience de quelques américains, comment le système financier actuel est totalement dépassé (obsolète) et les effets dramatiques que cela peut engendrer pour des catégories entières de population.
Spent
De l'autre côté, le fonds de capital risque « American Express Ventures » lance une initiative d'inclusion financière. Elle consiste à focaliser une partie des efforts de financement des jeunes entreprises technologiques innovantes – aujourd'hui centrés sur les métiers d'AmEx et sur le commerce numérique – sur celles qui conçoivent de nouvelles approches des services financiers pour les exclus du système : accès aux capitaux, gestion de finances personnelles, développement de l'épargne…
Enfin, le « Financial Innovation Lab », dont American Express se présente comme le sponsor, aura vocation à rassembler des compétences diverses – chercheurs spécialisés sur l'exclusion, conseillers auprès de personnes en difficultés, experts des technologies… – dans le but d'imaginer, développer et tester de nouvelles solutions aux problèmes critiques de l'épargne ou de la constitution d'un score de crédit solide.
Bien sûr, la démarche d'American Express n'est pas philanthropique. Son objectif est – un peu – de se donner une image positive et – beaucoup – de se ternir prête pour les changements futurs. Car, dans un avenir relativement proche, les technologies seront effectivement à l'origine d'une profonde transformation du secteur financier et les modèles économiques existants seront bouleversés. Pour AmEx, cette révolution imminente pourrait se traduire par un changement radical de cible commerciale…

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Patriceb 7823 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazine