Magazine Cinéma

Super Inframan (bonus dvd)

Publié le 18 mars 2014 par Olivier Walmacq

supinf

genre: science fiction
Année: 1975
durée: 1h30

l'histoire: La planète est menacée par le réveil d'une étrange démone, prisonnière depuis plus de 10 millions d'années dans les entrailles de la Terre. Entourée de monstres maléfiques, elle s'apprête à conquérir le globe et à exterminer l'espèce humaine. Mais un groupe de scientifiques va s'opposer à eux en mettant au point une arme redoutable : Super Inframan. 

Attention, cet article n'est pas la chronique d'un film ! En effet, le billet du jour porte sur les bonus du film Super Inframan, réalisé par Shan Hua et produit par la Shaw Brothers en 1975. Dans la section "bonus" du dvd, les amateurs de nanars et du cinéma bis trouveront une rubrique intitulée "La volupté du Shaw bis", présentée par Jean-François Rauger.
Dans un premier temps, Jean-François Rauger définit le concept du cinéma bis. En vérité, il s'agit surtout d'un cinéma d'exploitation dans lequel on trouve un peu tous les genres: des films d'arts martiaux, des westerns italiens, des films fantastiques et de science fiction et des séries B d'espionnage avec des sous-James Bond.

inframanposters

Parmi toutes ces productions, on trouve parfois des films assez rares, des curiosités et des films qui se distinguent par leur côté excentrique. Super Inframan est de ceux-là. On connaît surtout la Shaw Brothers pour avoir produit un très grand nombre de films d'arts martiaux.
D'ailleurs, dans les années 70, la Shaw Brothers est considérée comme le grand studio du cinéma d'arts martiaux de Hong-Kong. Concernant Super Inframan, le film a connu une petite carrière en vidéo. Il s'agit d'une production assez curieuse, influencée à la fois par les super héros japonais et le plus célèbre des monstres radioactifs, j'ai nommé Godzilla.

super_inframan

Jean-François Rauger décrit Super Inframan comme une production totalement primitive qui fait surtout penser au cinéma de Méliès et qui cherche surtout à impressionner par ses trucages, pour le moins ringards. Paradoxalement, ce côté kitsch et décalé exerce immédiatement une sorte de fascination sur le spectateur averti. Il s'agit d'une sorte de retour aux racines du cinéma, avec une bande de bricoleurs qui tentent laborieusement de réaliser un film.
Super Inframan a donc une vraie dimension comique mais de façon totalement involontaire, car le film est tout de même réalisé avec un très grand sérieux.

super-inframan-mechant1

Même remarque concernant le scénario, lui aussi primaire, et qui se résume à des monstres extraterrestres venus de la Préhistoire et qui débarquent sur la Terre avec pour but de l'envahir. Sinon, c'est tout ? Oui, c'est tout ! Il s'agit donc d'un scénario minimaliste et bourré de clichés.
Encore une fois, cela participe à la naïveté de cette production et contribue à rendre ce nanar totalement fascinant. Enfin, Super Inframan mélange un peu tous les genres, à savoir la science fiction ringarde, la comédie involontaire et de nombreuses séquences d'arts martiaux farfelues.
A noter également une brève apparition de Bruce Lee parmi les figurants du film.


Super Inframan extrait VF par Yabakos


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines