Magazine Culture

Mon Ciné Club #9

Par Emidreamsup @Emidreamsup

Voici donc les nouvelles "victimes" de mon Ciné Club :

affich_26801_1All is Lost (cliquez ici pour voir la bande-annonce)

All is Lost c’est l’histoire d’un voyage en solitaire au cœur de l’Océan Indien qui tourne mal. Qui dit voyage en solitaire, dit un seul acteur (sauf si on compte l’Océan ou le bateau en prime, mais on ne le fera pas). Qui dit un seul acteur, dit pas de dialogues (sauf si vous vous appelez Tom Hanks et que vous devenez copain avec un ballon). Du coup, on peut supposer que le cinéaste J.C. Chandor soit n’aime pas se prendre la tête avec l’écriture de dialogues, soit n’aime pas les acteurs, mais bon vu que son précédent film c’est Margin Call (film sur la crise financière avec un casting hallucinant), autant dire que ce n’est pas ça… Du coup, on peut plutôt penser qu’il aime les défis. Et pour le coup, ce film en est un de taille puisque que pendant 1h45 il faut captiver les spectateurs avec un seul acteur coincé sur son bateau au milieu de l’Océan avec pour seul bande-son des bruitages et quelques ambiances musicales concoctées par Alex Ebert (qui a d’ailleurs obtenu un Golden Globes pour ce film). Outre le défi d’un cinéaste, ce film est aussi le défi d’un acteur : Robert Redford. Ce dernier a 77 ans prouve encore une fois qu’il est une force de la nature en portant cette aventure sur ses épaules malgré son corps vieillissant. Il est impressionnant et on sent au-delà du récit, le combat d’un homme face au temps et aux années qui passent, comme un pied de nez aux mauvaises langues pour prouver qu’il peut encore surprendre et qu’il a encore quelques cartouches à dégainer. Alors certes, on peut reprocher à ce film d’être trop "silencieux", voir lent et qu’à force d’avoir la caméra fixée sur Robert, on risque l’overdose, mais c’est vraiment histoire de se trouver des excuses pour le critiquer négativement. Il faut selon moi plutôt saluer le tour de force d’un cinéaste et d’un acteur (qui restera à jamais un monstre sacré du cinéma) comme l’a fait le jury du Festival de Deauville en 2013.

Much Ado About Nothing (cliquez ici pour voir la bande-annonce)
affich_28571_1

Quand Joss Whedon a du temps à tuer, il invite toute sa clique d’acteurs (Nathan Fillion, Amy Acker, Alexis Denisof ou encore Clark Gregg) chez lui et leur propose de faire jouer du Shakespeare. Le résultat une version en noir et blanc contemporaine de Beaucoup de bruit pour rien. La mise en scène en huis clos est une belle réussite et l’esthétique en noir et blanc donne un certain cachet au film et une photo très réussie. Concernant le texte, il respecte à la lettre (ou presque) l’oeuvre et la langue du dramaturge anglais. Entre Buffy et Firefly, Joss a toujours eu une place spéciale dans mon cœur, mais au vu de la cata qu’est sa dernière série, Marvel’s Agent of SHIELDS et l’amour inconditionnel que je porte à l’adaptation de cette pièce par Kenneth Brannagh, j’avais un peu peur de voir ce film. Autant dire que je suis rassurée, même si la version réunissant Emma Thompson et Kenneth Brannagh sera toujours loin devant. Whedon nous offre un film entre potes parfaitement mené, contemporain, émouvant, drôle, sensuel et très très bien interprété par ses acteurs. Le tout se veut agrémenté de belles surprises concernant les choix de mise en scène (la scène de la piscine entre Claudio et Don John par exemple) et donne un film léché montrant que classicisme et modernisme peuvent faire très bon ménage.

affich_25841_1
Veronica Mars (cliquez ici pour voir la bande-annonce)

Dix ans… Il aura fallu patienter 10 ans avant de revoir Veronica Mars, la détective la plus bad ass et à la répartie parfaite, reprendre du service. Si la série s’était terminée sur une note plutôt décevante, les fans n’ont pas lâché prise jusqu’à obtenir le retour de leurs héros favoris. Résultat, Veronica & Co est aujourd’hui sur grand écran. On reprend la même bande, 10 ans plus tard et on repart sur une nouvelle affaire. Si Veronica tente de se créer une nouvelle vie à New York avec Piz loin des drames de Neptune. Mais un appel de Logan suffit à tout remettre en question. Ce-dernier c’est encore mis dans une situation impossible et entre nous, en dehors de Veronica, il est plutôt du genre à porter la poisse à ses petites copines… Bref, je ne vais pas vous spoiler toute l’histoire ici. Sachez juste que Rob Thomas reprend les bonnes vieilles ficelles qui ont fait que la série à marcher et à séduit ses fans. Sans oublier les multiples clins d’oeil au trois saisons écoulées. Résultat, on ne peut pas dire que le scénario soit extraordinaire ou extrêmement surprenant. Cependant, on ne boude pas son plaisir à retrouver Veronica, Logan, Eli ou encore Keith dans cette enquête. On est un marshmallow ou on ne l’est pas et ce film est un bon moyen de nous rappeler où l’on se situe. Action, romance, humour, cynisme ou encore retournements de situation sont au programme et c’est un plaisir ! Sans oublier la présence de quelques guests-star bien trouvées comme Dax Shepard (monsieur Kristen Bell) ou James Franco.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Emidreamsup 951 partages Voir son profil
Voir son blog