Magazine Culture

V.A. – Rock It Don’t Stop It!

Publié le 24 mars 2014 par Hartzine

V.A. - Rock It Don't Stop It!A la question de savoir ce qu’a apporté à l’histoire de la musique contemporaine le Hip-Hop, Sylvain Bertot – que l’on a interviewé l’année passée à l’occasion de la sortie de son livre Rap, Hip-hop – 30 années en 150 albums (lire) – n’y va pas par quatre chemins : Tout. Absolument tout. Le DJ transformé en musicien, c’est le rap. Le principe du do it yourself en musique, c’est le rap. La réconciliation du matérialisme et de la musique, la fin du discours idéaliste hypocrite des années 60 et 70, c’est le rap. La désacralisation de la musique et du mythe de la propriété intellectuelle, c’est le rap. Tout cela avait été annoncé par le punk à la fin des années 70, mais c’est le rap qui l’a réalisé. Sa genèse ? 1979. C’est la date des premiers enregistrements rap, notamment celle de Rapper’s Delight (de Sugarhill Gang). C’est vraiment à partir de là que le rap va devenir une musique pour de bon, que ses premiers acteurs vont réaliser qu’ils peuvent sortir des disques, rencontrer le succès, que le hip-hop peut connaître le même sort que le rock ou le funk. C’est un déclic. La compilation Rock It Don’t Stop It!, éditée ce lundi 24 mars 2014 par Barely Breaking Even et confiée Sean Peenycook pour ses talents de digger se concentre justement sur cette période s’étalant entre 1979 et 1983, une période où une multitude de formations s’emparait du micro pour cristalliser tensions et frustrations sociales sur le terreau fertile du funk, de la soul, du jazz et de la disco, et ce, sans pour autant se conscientiser en tant que scène ou mouvement. Entre spontanéité des phrasés et urgence d’une production résolument brute de décoffrage, le point commun des dix morceaux composant cette excellente compilation – dont le titre fait échos au livre Don’t Stop, Won’t Stop de Jeff Chang – tient tout autant au parfait anonymat de leurs auteurs qu’au caractère invariablement éphémère de leurs collectifs. On en retiendra surtout une formidable fraîcheur contrecarrant dans ses grandes largeurs le formatage rythmique et mélodique que le rap contemporain, à de nombreuses exceptions près, nous sert et qu’incarnent à dessein Cat Claw And The Better Love Crew, Jazzy 4 MCs et Rappers Rapp Group dont les edits sont à découvrir ci-après en streaming.

Audio


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Hartzine 83411 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines