Magazine Cinéma

Closed Circuit - Critique

Par Nopopcorn @TeamNoPopCorn

Closed-Circuit-Banner-1280px

Thriller paranoïaque pour insomniaque !

Après avoir révélé Andrew Garfield en 2007 avec Boy A, John Crowley revient avec Closed Circuit, son troisième long-métrage, un thriller autour du procès d'un homme accusé d'être le cerveau d'un acte terroriste ayant coûté la vie à 120 personnes à Londres, avec Eric Bana, Rebecca Hall, Ciarán Hinds et Jim Broadbent.
Closed-Circuit-Photo-Eric-Bana-01
Le(s) plus

L'histoire du film Closed Circuit commence avec un attentat dans un marché à Londres qui tue plus de 120 personnes.
L'introduction, avec la vision des caméras de surveillance pour l'ambiance avant l'explosion est une bonne idée, même si la visibilité est bien trop propre comme on le verra plus loin.

Après l'étrange suicide de l'avocat en charge de l'affaire, deux avocats de la défense, Martin Rose (Eric Bana) et Claudia Simmons-Howe (Rebecca Hall), prennent le relai pour enquêter ensemble sur le dossier de Farroukh Erdogan (Denis Moschitto) accusé d'être à la tête de cet attentat, alors qu'ils doivent également faire face à la relation qu'ils ont eu ensemble.

Le casting est le point fort du film Closed Circuit!
Le duo Eric Bana / Rebecca Hall fonctionne très bien, même si malheureusement le scénario tortueux qui ne mène pas à de grands mystères, ne met pas en valeur leur jeu.
On apprécie beaucoup également Jim Broadbent, qui est un des seuls personnages du film à réussir à nous instaurer un léger climat énigmatique, même si l'on comprend dès le début ses réelles motivations.

Enfin, on notera quelques bonnes scènes de tension, comme les joutes verbales de Jim Broadbent (le procureur général) et Eric Bana (l'avocat Martin Rose) à l'hôpital et lors d'un dîner.

Closed-Circuit-Photo-Rebecca-Hall-01Le(s) moins

Le duo Eric Bana / Rebecca Hall est très bon, mais le film Closed Circuit donne l'impression d'un pétard mouillé.
Closed Circuit essaye de prendre la direction du thriller paranoïaque, mais les enjeux sont inutilement complexifiés et deviennent superflus, heureusement l'élégance du style British sauve la mise.
De plus le rythme très lent ne nous aide pas à nous laisser embarquer dans cette histoire finalement un peu fade.

Enfin, pour être légèrement tatillon, il faut avouer que Londres est une ville au top de la technologie, sinon on ne pourrait pas visionner les vidéos des caméras de surveillance en haute définition et avec un très bon son.
Plus sérieusement, on a du mal à trouver de la crédibilité à ces vidéos, tellement la qualité est propre. Surtout que ces passages sont censés être essentiels à l'histoire à la façon "Big Brother", car le film souhaite mettre en avant le fait que l'on soit constamment surveillés. Effet finalement complètement raté !

Closed-Circuit-Photo-Eric-Bana-Rebecca-Hall-01
Conclusion

Un petit thriller qui se laisse voir grâce à l'élégance du style British, mais Closed Circuit est trop sobre, trop lent et loin d'être très original.
Heureusement, le duo Eric Bana / Rebecca Hall sauve la mise de ce pétard mouillé dont les enjeux sont inutilement complexifiés et qui au final en deviennent superflus.

Ma note: 5/10


Closed Circuit

Closed-Circuit-Affiche-France

Synopsis : "Le procès de l'homme accusé d'être le cerveau d'un acte terroriste ayant coûté la vie à 120 personnes, réunit deux anciens amants du côté de la défense, mettant leur éthique et leur confiance à l'épreuve, et leur vie en péril. Une explosion terroriste tue 120 personnes dans un marché animé de Londres. À l'issue de la chasse à l'homme qui s'ensuit un seul suspect d'origine turque, Farroukh Erdogan, est appréhendé et écroué. Ce qui promet d'être « le procès du siècle » se met en marche. Petit détail de la procédure : le gouvernement souhaite utiliser des documents classés secrets pour poursuivre le prévenu en justice, ce qui nécessite l'intervention d'une Avocate Spéciale, Claudia Simmons-Howe, désignée par le Procureur Général et seule autorisée à voir lesdits documents et à invoquer leur divulgation lors d'audiences à huis clos. Les règles sont claires : après avoir pris connaissance des documents classés, Claudia n'est plus autorisée à communiquer avec le prévenu ni avec les autres avocats de la défense. Mais l'affaire se complique quand l'avocat de Farroukh Erdogan se suicide et que son confrère Martin Rose est appelé à le remplacer. Martin est tenace, motivé, brillant... et il a eu une aventure avec Claudia."
Réalisé par: John Crowley / Avec: Eric Bana, Rebecca Hall, Ciarán Hinds et Jim Broadbent / Genre: Thriller / Nationalité: Britannique, américain / Distributeur: Universal Pictures International France
Durée: 1h36min / Date de sortie: 26 mars 2014
Plus d'informations !

  • Les Anecdotes !


    Le scénariste de Closed Circuit est Steven Knight, issu du monde de la télévision et co-créateur du célèbre jeu "Qui veut gagner des millions ?" ! Depuis, on lui doit notamment les scénarios de Dirty Pretty Things (2002) de Stephen Frears, Les Promesses de l'ombre (2007) de David Cronenberg ainsi que de Crazy Joe, qui est aussi sa première réalisation.

    Closed Circuit est le troisième long-métrage de John Crowley, qui a notamment révélé Andrew Garfield en 2007 avec Boy A.

    Le tournage de Closed Circuit a constitué l'occasion pour Eric Bana de retrouver Ciarán Hinds, huit ans après Munich de Steven Spielberg. Jim Broadbent retrouve quant à lui John Crowley avec qui il avait collaboré sur la pièce de théâtre "The Pillowman". Il en est de même avec Anne-Marie Duff qui avait participé au dernier film du réalisateur Is Anybody There? en 2008.

    Le titre Closed Circuit fait référence aux sessions en huis-clos qui se déroulent pendant le procès et auxquelles l'accusé n'a pas le droit d'assister. Ces sessions dévoilent en général des preuves concernant la sécurité interne du pays et classées top secrètes. C'est également une référence au système de caméras de surveillance présentes à Londres.

    A propos de l'élaboration des costumes, la chef costumière Natalie Ward confie : "J'ai fait quelques emplettes pour Eric à Harrod's (...). Mais tous ses costumes ont été faits sur mesure. Eric a adoré ça. Le fait d'aller chez le tailleur l'a aidé à comprendre la mentalité des Conseillers de la Reine et leur statut. Ainsi paré, il se tenait et se mouvait différemment." Les costumes ont été réalisés chez Ede & Ravenscroft. Cette boutique confectionne les robes, perruques et costumes des avocats depuis plus de 400 ans !

    On retrouve au montage Lucia Zucchetti qui avait collaboré avec John Crowley sur Intermission et Boy A. La chef costumière Natalie Ward retrouve quant à elle le chef décorateur Jim Clay. Ils avaient participé au film réalisé par John Madden en 2010, L'Affaire Rachel Singer.

    Le choix des couleurs s'est porté sur une palette froide (gris, noirs et bleus) pour renforcer l'ambiance détachée et dangereuse du film. Le réalisateur commente : "Nous sommes assez avares de couleurs (...).Cette retenue accentue la froideur de l'ambiance à mesure que l'intrigue se développe et que les personnages se sentent de plus en plus surveillés."

    Le thème de la surveillance est présent dans tous les aspects du film. Ainsi, celui-ci s'ouvre sur 12 images simultanées pour renforcer l'impression que tout peut être vu et que tout le monde est surveillé en permanence. Le réalisateur confie : "L'idée s'est étendue à d'autres moments du film, si bien qu'Adriano [Goldman, le directeur de la photographie ndrl] ne se déplaçait plus sans une ou deux caméras numériques, et nous couvrions souvent les scènes du point de vue d'une caméra de surveillance, au minimum. Je pensais que nous n'utiliserions jamais ces images, mais elles nous ont servis au montage où la question de savoir qui se trouvait derrière la caméra revenait souvent. Cette approche s'est donc développée en parallèle du tournage traditionnel du film."

    Jim Broadbent campe le Procureur Général. Il s'agit d'une fonction qui est l'une des plus importantes dans le système judiciaire britannique, puisque le Procureur Général est à la fois le principal conseiller juridique de la Couronne mais aussi du gouvernement. A noter que son rôle ne s'étend pas à tout le Royaume-Uni puisque celui-ci se limite à l'Angleterre et au Pays de Galles.

    Tim Owen, le producteur délégué du film, a également été un conseiller de premier plan pour l'élaboration de celui-ci. Il est à la fois avocat et Conseiller de la Reine herself !

    Plusieurs scènes du film ont été tournées dans des lieux emblématiques de Londres comme Chinatown, le Borough Market ou encore le stade de Wembley. L'équipe a également eu l'autorisation de poser ses caméras dans les extérieurs publiques de la Haute Cour criminelle de la Couronne britannique. Eric Bana confie à ce sujet : "On ne pouvait pas s'approprier l'intégralité des lieux, ni couper la circulation, si bien que la vie continuait autour de nous, et ça nous permettait de ne pas l'oublier." Rebecca Hall ajoute : "Le film révèle à quel point la ville peut être à la fois vivante et animée, et oppressante à cause de la paranoïa qui y règne et la surveillance permanente de ses rues et ses habitants."

Et vous qu'avez-vous pensé du film Closed Circuit ?

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Nopopcorn 12250 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines