Magazine Culture

Comment je vais tuer papa de C.Bergfeldt

Par Artemissia Gold @SongeD1NuitDete

Comment je vais tuer papa de Carina Bergfeldt


Comment je vais tuer papaPoche:
432 pages
Editeur : Hachette Black Moon
Date de sortie : 5 février 2014
Collection : Black Moon Thriller
Langue : Français
ISBN-10: 2012036899
ISBN-13: 978-2012036895
Prix Editeur : 21,90€
Disponible sur Liseuse : OUI

Son résumé : 

Julia est reporter. Ing-Marie est journaliste des affaires criminelles. Anna fait partie de la crime.

Ces trois femmes ont chacune une raison personnelle d’élucider les meurtre sordide qui ébranle leur petite ville. Ces trois femmes sont chacune un démon intime à éliminer. Laquelle s’apprête à commettre l’irréparable? Laquelle de Julia, Ing-Marie ou Anna, pourrait tuer son propre père?

    Mon avis :

Le corps d’une femme vêtue d’une robe rouge, est retrouvé dans la glace à Skövde, petite ville plutôt tranquille de Suède. C’est Elizabeth Hjort, elle avait disparu il y de ça quelques semaines. Alors que tout le monde pensait au départ à un suicide, Elizabeth étant dépressive et ayant laissé une lettre d’adieu, l’affaire prend un tout autre tournant dès que, contre toute attente, le médecin légiste conclut à un meurtre.

Trois femmes vont enquêter sur cette affaire. Chacune à leur manière. Julia et Ing-Marie car elles sont toutes deux journalistes chez Västgöta-Nytt. Anne elle, fait partie de la crime.

En parallèle de l’enquête menée par ces trois femmes, afin d’élucider le meurtre de la mère de famille, nous savons dès le départ qu’une, parmi Julia, Ing-Marie et Anne, a décidé de tuer son père. Un père tyrannique, despotique et pervers. Il fait régner depuis toujours la peur et la violence aussi bien physique que psychologique au sein de sa famille. Un père pour qui les femmes ne sont que des salopes et les enfants des sales mioches ingrats. Laquelle s’apprête à commettre l’irréparable ? Pourquoi ? Quel a été l’élément déclencheur ?

Les volets qui concernent l’enquête se font à la troisième personne tandis que les chapitres consacrés à celle qui va tuer son père sont eux à la première personne. C’est très intelligent car d’une part cela permet de laisser la future meurtrière pour l’instant anonyme, et d’autre part nous avançons avec celle qui veut libérer sa famille de son père étape par étape. On se met à sa place. On entre dans son raisonnement. Comment va-t-elle s’y prendre ? Que va-t-elle lui dire ? Comment font les autres tueurs ? Cette fille « patricide » revient aussi sur les souvenirs de son enfance. Souvenirs au goût de terreur qui nous font bien comprendre le schéma parental dans lequel elle a grandit avec ses frères.

Julia, Ing-Marie et Anne ont toutes les trois un passé difficile, un secret et il nous est impossible jusqu’à la fin de savoir qui est cette meurtrière en devenir. De la même manière, le meurtre d’Elizabeth ne va pas être simple à résoudre et nous irons de suspect en suspect avant de pouvoir débusquer son véritable meurtrier. Meurtrier que je n’avais pas deviné.

Ce qui m’a beaucoup plu dans ce bouquin est que Carina Bergfeldt, l’auteure, mène parfaitement bien les passages de violence psychologique qu’elle décrit finement. Les rouages de ce père pervers sont mis à jour, la difficulté des enfants à y faire face aussi.

Je me suis surprise à refaire le bouquin à l’envers, une fois l’identité de cette fille meurtrière révélée, afin de trouver des indices dans les passagers qui lui étaient dédiés, afin de pouvoir mettre un visage sur ces passages anonymes de la fille qui va tuer Valdemar.

Un thriller à recommander.

Acheter ce livre sur Amazon / Acheter ce livre sur Decitre

presque excellent


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Artemissia Gold 56614 partages Voir son profil
Voir son blog

Dossiers Paperblog

Magazines