Magazine Culture

Infinita de la Familie Flöz au Carré Montfort jusqu'au 13 avril 2014

Publié le 04 avril 2014 par A Bride Abattue @abrideabattue
Infinita de la Familie Flöz au Carré Montfort jusqu'au 13 avril 2014On aime ou on n'aime pas.

Infinita est ce qu'on appelle un spectacle "segmentant".
Il peut être dérangeant. Parce qu'il est sans paroles. Parce que seuls les corps des comédiens s'expriment, leurs visages étant rigidifiés par des masques en papier mâché.
Parce que l'histoire commence par du théâtre d'ombres, un peu à la manière de Michel Ocelot dans Princes et Princesses. On devine l'enterrement des trois amis d'enfance, laissant seul un vieillard en chaise roulante sous la coupe d'une infirmière.
J'ai vu des spectateurs partir dans le premier quart d'heure. Mais j'en ai entendu beaucoup rire aux éclats, battre des mains et des pieds, s'amuser franchement du début à la fin du spectacle.
Infinita de la Familie Flöz au Carré Montfort jusqu'au 13 avril 2014Infinita raconte l'histoire de trois garçons qui se connaissent depuis le berceau et qui finiront leurs jours dans une maison de retraite. Entre temps nous assisterons aux balbutiements enfantins et aux premiers émois, aux vilains jeux de mains des aînés bondissants dans des élans de vigueur retrouvée, avant l’accès de nostalgie, le tout dans un feu d’artifice de virtuosités, magistral, féroce et émouvant.
Le collectif berlinois Familie Flöz combine avec talent le théâtre de masques, la danse, l’acrobatie et le clown en un spectacle inclassable et d’une incroyable poésie, que l'on peut voir en famille, à partir de 8 ans.
Infinita de la Familie Flöz au Carré Montfort jusqu'au 13 avril 2014Le paradoxe fondamental du masque – recouvrir un visage animé par une forme figée afin de donner vie à un personnage - est à la fois une excitation et un défi pour l’acteur et pas seulement pour lui. Le spectateur, d’une certaine manière, par son imagination, donne sens au masque.
Si on "entre" dans le parti pris on s'aperçoit que toutes les émotions, tous les sentiments, peuvent être véhiculés par le corps alors que jusque là on croyait à la suprématie de la parole et du verbe. En paralysant la voix et le visage, le collectif théâtral Familie Flöz démontre combien le corps est un vecteur important. On a de quoi s'interroger à la fin du spectacle sur tout ce que le notre raconte à notre insu ...

Familie Flöz est un collectif d’artistes internationaux, fondé en 1994, en résidence à Berlin. Accueillie dans 30 pays, son travail a été récompensé par de nombreux prix internationaux. Créé en 2006, Infinita est pour la  première fois en France.

Les pièces sont le fruit d’un travail créatif collectif où les acteurs sont auteurs de leurs personnages et des situations.


Michael Vogel et Hajo Schüler  sont co-directeur artistiques et fondateurs de Familie Flöz.

Benjamin Reber les a rejoints pour Infinita. Il a composé la musique originale qu’il interprète sur scène au piano et au violoncelle.

Enfin Björn Leese est comédien, mime, musicien et depuis 1997 dans le groupe.


Hajo Schüler est le créateur des masques. Il explique que pour ce spectacle ils ont commencé par se retrouver dans des parcs, pour observer des enfants en train de jouer, et en même temps à rechercher des images sur la mort. A s'interroger sur la manière de faire mourir un masque sur scène.
Infinita de la Familie Flöz au Carré Montfort jusqu'au 13 avril 2014
Cependant, pour ce spectacle comme pour tous les autres, ils ont commencé à travailler sans masque, au cours d'improvisations avant que le masque n’entre en jeu, en recherchant des trucs qui les amusaient. Ils ont beaucoup joué ensemble, en inventant des jeux, en faisant de la musique et des exercices physiques. Ils ont fabriqué des décors simples avec du carton et de la récupération, se sont montré des photos, des textes, ... C’est comme cela que tout doucement une atmosphère commune s'est développée avec l'émergence de petits morceaux de musique et des mouvements de danse.
Il explique que ne plus avoir de visage est déclencheur d’une grande liberté. L’interprète peut s’alléger de sa propre identité et le masque va l’aider à se transformer. Clairement, le masque est toujours meilleur que l’interprète. Il trouve ses origines chez les dieux, les idoles, et les fous.
Rien de mieux qu'un extrait pour vous donner envie d'aller vivre cette expérience :

Infinita, une pièce créée et interprétée par Björn Leese, Benjamin Reber, Hajo Schüler, Michael Vogel
mise en scene Michael Vogel, Hajo Schüler
masques Hajo Schüler
décor Michael Ottopal
costumes Eliseu R. Weide
musiques originales Dirk Schröder, Benjamin Reber
décor/jeux d’ombres Silke Meyer
vidéo/animation Andreas Dihm
production Familie Flöz
du 25 mars au 13 avril •GrandeSalle
du mardi au samedi à 20h30 dimanche à 16h
à partir de 8 ans
Le Montfort, 106 rue Brancion, 75015 Paris
01 56 08 33 88 / www.lemonfort.fr

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


A Bride Abattue 8896 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine