Magazine Culture

On y était : BigFlo&Oli au festival Chorus 2014

Publié le 05 avril 2014 par Swann

Sur RockNfool on ne peut pas dire qu’on est très friands de rap. On n’est pas branché culture hip-hop, clash, freestyle ma gueule et gros clichés dans le genre. Pourtant il nous arrive de faire des exceptions pour des artistes qu’on aime malgré tout, ainsi que pour des coups de coeur instantanés. C’est ce qui nous est arrivé avec BigFlo&Oli.

DSC_0102x

BigFlo et Oli c’est deux frères toulousains qui (on doit le rappeler) n’ont même pas encore sorti "Le Trac" leur tout premier EP. Ils ont pourtant réussi à attirer l’attention sur leur projet musical grâce à des featuring de rappeurs et de "personnalités" postés sur YouTube. Cela leur a permis entre autre de bénéficier d’une assez bonne couverture médiatique.  Et ça marche puisque une partie du public connaissait déjà bien leurs compos, notamment "Monsieur tout le monde" et"Gangsta".

DSC_0099
Il faut dire que si on est sincère (et on l’est), sur scène ils gèrent vraiment. Il n’y a pas un seul instant où l’on pourrait fixer sa montre en pensant à s’éclipser. Tout est réglé, tout est pensé. Ils sont bien présents quand il faut, et savent se mettre en retrait pour laisser la pleine scène à leur dj ou à leur violoncelliste-guitariste, les deux seules autres personnes à les accompagner. C’est d’ailleurs un de leur point fort que ces instrus qu’ils composent eux-même. Ce n’est pas si habituel que cela dans le rap,  de voir des solos de violoncelle et de trompette sur fond de beat électro. C’est plutôt fort.

Alors certes ils ne font pas du rap américain, ni du rap "à la française" (thanks God), mais ils font un rap qui leur plaît, sur lequel ils sont à l’aise et peuvent s’exprimer à leur aise. Au niveau des textes, leur caractéristique c’est de faire simple, direct, réel, mais travaillé et terriblement rythmé."Nique ta mère" pourrait sembler un chouile cliché, et pourtant les paroles n’ont rien de ridicule, ni de pathétique. Ca parle de choses actuelles, de banalités, des trucs chiants de la vie, tout en restant extrêmement pointu et incisif.

DSC_0090

C’est un peu le parti pris des garçons, de ne pas faire du gros rap lourd à l’ancienne (même s’ils savent très bien le faire), mais justement de proposer un rap plus frais, avec des instrus plus musicales. Ils osent même couper court à l’excitation de la salle pour entonner des titres plus calmes ("Pourquoi pas nous") avant d’enchaîner directement avec des battles entre eux, où ils prennent plaisir à se clasher gentiment (retenons que BigFlo a la tête de Gainsbourg et le corps de Stromae par exemple). Ça se chambre mais dans le fond ces deux là sont plus forts à deux ; chacun a son timbre de voix reconnaissable, et ni l’un ni l’autre ne prend le dessus. Parfaite synergie.

DSC_0061

BigFlo et Oli devient une entité, un tout. Ils débordent de talent, mais surtout ils osent s’incruster dans le monde du rap français, ce qui on le reconnaît n’est pas forcément chose facile, ni un choix facile à assumer. Ils ont leurs textes, leurs instrus, de la confiance en eux, ajoutons à cela leur présence sur scène et leur esprit de dérision incroyable : on obtient un duo qui fait du bien, un duo qui se fait plaisir et fait plaisir, des mecs qui ne se prennent pas la tête et qui profitent de chaque scène où ils sont programmés. Il nous reste plus qu’à attendre impatiemment la sortie de leur EP dans quelques jours (21 avril).

Ils seront à la Boule Noire le 29 avril. On serait vous, on n’hésiterait pas.

Facebook : https://www.facebook.com/bigfloetoli


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Swann 69676 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte