Magazine Musique

Aloe Blacc "Lift Your Spirit" @@@@

Publié le 24 mars 2014 par Sagittariushh @SagittariusHH

Aloe Blacc "Lift Your Spirit" @@@@

/ Il y a 2 semaines 24 mars 2014

Avec le succès mondial de l’entêtant single "I Need a Dollar", la carrière d’Aloe Blacc a pris un bel envol qui l’a mené vers la grande distribution en signant chez Interscope. C’est d’ailleurs la même trajectoire qu’a connu son ancien collègue Mayer Hawthorne qui fut lui aussi au catalogue du label Stones Throw, tiens donc. Pour ce troisième album solo, la chanteur s’est entouré de DJ Khalil et Pharrell Williams pour varier son répertoire pour un résultat très plaisant.

Pour nous mettre bien d’entrée, Aloe Blacc nous chante le très beau "Wake Me Up" en acoustique, historie d’installer immédiatement une proximité avec l’auditeur. Et c’est rassurant quand on voit la distance que prennent certains artistes avec leur public quand ils signent en maison de disque, édulcorant leur style pour plaire à la masse populaire, alors que des fois il suffit juste de rester fidèle à soi-même. La seule chose qui a changé avec Aloe, c’est la promotion de sa musique (EP, spots TV, synchro avec une célèbre marque de casque audio…) et son exposition.

Car dans le fond, la musique d’Aloe Blacc ne change pas, il n’a pas vendu son âme, il l’imprègne dans chacune de ses chansons. Certes les douze titres de Lift Your Spirit sont moins expérimentales et autodidactes que Shine Through et moins Soul old fashioned que Good Times, mais en contreparties plus variées et plus rythmées. C’est avec un certain plaisir que l’on écoute sa collaboration funky avec Pharrell Williams sur "Love is the Answer", le slow "Red Velvet Seat", "Soldier in the City", ou alors "Can You Do This" qui nous entraîne sur du rockabilly moderne. Evidemment l’intonation pop-rock facile "Wanne Be With You" avoue des intentions de rotations radio pour succéder à "The Man" qui était déjà bien fédératrice avec son refrain universel et ses arrangements de violons.

D’un album soul et modeste, on est donc passé à un disque maîtrisé et éclectique en somme, furetant entre la funk, la pop, le rock et un peu de folk. Aloe Blacc a pour cela fait confiance à DJ Khalil, qui est plutôt coutumier des beats rap, produisant aussi bien pour des rappeurs indépendants la west ou la eastcoast (Dom Kennedy, Thurz, Skyzoo, Talib Kweli,…) que des gros vendeurs de chez Interscope (Eminem, Dr Dre, 50 Cent, Game,…). Aloe Blacc a vraiment pris de l’envergure tout en conservant à travers la justesse de ses mots et sa voix cette intensité dramatique en filigrane, quand ses cordes vocales pincent la corde sensible sur "Ticking Bomb" et "Eyes of a Child" qui clôt l’album en beauté.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Sagittariushh 4688 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines