Magazine Cinéma

Jeudi 17 Avril à 20h aura lieu à la soirée J’M le cinéma… rétro-futuriste à Ciné Duchère

Publié le 13 avril 2014 par Journal Cinéphile Lyonnais @journalcinephil

ProDicjèejection de Her de  Spike Jonze, réalisateur de Dans la peau de John Malkovich et de Max et les maximonstres

Suivi d’une rencontre avec Christophe Chabert, critique cinéma au Petit Bulletin et d’un Quizz avec des surprises à gagner !

Et c’est seulement 1€ la place avec la carte M’ra !
Profitez en avant que votre carte se périme le 31 mai !

Réservations conseillées à cineduchere@yahoo.fr ou au 04 72 17 00 21
CinéDuchère,308 avenue Andreï Sakharov, 69009 Lyon

Jouer avec le Petit Bulletin pour tenter de gagnez 5×2 places pour la soirée !
Téléphonez  au 04 72 00 10 20 mercredi 16 avril de 12h à 12h05, les premiers à appeler gagnent !

son

HEr
De Spike Jonze
Avec Joaquin Phoenix, Scarlett Johansson, Amy Adams
USA / 2014 / 2h
Date de sortie : 19 mars 2014

 Synopsis

Los Angeles, dans un futur proche. Theodore Twombly, un homme sensible au caractère complexe, est inconsolable suite à une rupture difficile. Il fait alors l’acquisition d’un programme informatique ultramoderne, capable de s’adapter à la personnalité de chaque utilisateur. En lançant le système, il fait la connaissance de ‘Samantha’, une voix féminine intelligente, intuitive et étonnamment drôle. Les besoins et les désirs de Samantha grandissent et évoluent, tout comme ceux de Theodore, et peu à peu, ils tombent amoureux…

A propos du film

Avec Her, Spike Jonze réalise son quatrième long métrage de fiction après Dans la peau de John Makovich (1999), Adaptation (2002) et Max et les maximonstres (2009). Le metteur en scène ne reste cependant pas inoccupé entre deux longs, puisqu’il a à son actif de nombreux clips musicaux et autres documentaires.

Spike Jonze dédicace Her à quatre de ses collaborateurs et complices qui ont disparu : l’acteur James Gandolfini (qui a prêté sa voix à Carol dans Max et les maximonstres), Maurice Sendak (l’auteur du livre pour enfants "Max et les maximonstres"), le directeur de la photographie Harris Savides (qui a inspiré l’aura romantique de "Her") et le musicien et réalisateur Adam Yauch (ami et membre des Beastie Boys).

Musique et chansons du film

Spike Jonze s’est tourné vers le groupe Arcade Fire pour la composition musicale de Her. Le réalisateur est un ami de longue date du groupe et s’est alors référé à Win Butler, le leader du groupe de rock montréalais, qui plus est passionné par le cinéma, la science-fiction et les musiques de films. Le réalisateur avait en tête une bande son électrique mais pas électronique, et surtout, qui n’incarnerait pas la technologie contemporaine mais plutôt un quotidien en ébullition : "Arcade Fire a commencé à écrire la partition pendant le tournage, si bien que je m’en servais parfois sur le plateau (…) J’envoyais aux musiciens des photos et des rushes, et ils me renvoyaient jusqu’à 50 morceaux à la fois, qu’on retravaillait ensemble. Du coup, la composition de la musique et le tournage du film se sont nourris mutuellement".

Ecrite par Karen O, la chanson originale du film "The Moon Song" est interprétée par Joaquin Phoenix et Scarlett Johansson à un moment crucial de leur relation puisque Theodore et Samantha vont se rapprocher l’un de l’autre durant leur excursion à la montagne. Karen O est la chanteuse du groupe Yeah Yeah Yeahs et avait déjà composé la musique de Max et les maximontres. Cette collaboration lui avait valu en 2009 une nomination aux Golden Globes et aux Grammy. Le titre "The Moon Song" est quant à lui nommé dans la catégorie Meilleure chanson originale aux Oscars 2014.

Les origines de Her

Le scénario de Her a eu le temps de mûrir dans la tête de Spike Jonze. Il y a une dizaine d’années, le réalisateur pianote sur Internet et tombe sur un article évoquant un programme d’intelligence artificielle : "Cela parlait de la messagerie instantanée générés par intelligence artificielle. Je me suis connecté à ce système (…) Nous avons discuté pendant un moment, et j’ai alors pris conscience que j’étais en train de parler à un ordinateur qui m’écoutait et qui me comprenait." Mais il se rend compte rapidement que le dispositif est primitif et son vocabulaire assez limité : "(…) Le système ne faisait que répéter ce qu’il avait entendu antérieurement, il n’était pas intelligent, il s’agissait uniquement d’un logiciel sophistiqué." Allant plus loin dans sa démarche, il s’est demandé ce qu’il se passerait si un tel programme était pourvu de sensibilité et pouvait développer des sentiments amoureux.

L’ambiance de Her

L’ambiance de Her mélange un futur rétro, un style des années 30 – le personnage de Theodore porte une moustache et des pantalons tailles hautes – conjugué à une vie moderne où un homme dialogue avec une intelligence artificielle. Selon Casey Storm, le costumier, Spike Jonze avait la figure de Theodore Roosevelt en tête quand il a créé les contours du personnage de Joaquin Phoenix : "Quand nous avons mis en place les règles de ce monde que nous avons créé, nous avons décidé qu’il serait préférable de puiser dans des choses déjà existantes plutôt que d’en ajouter." Au final, il n’y a aucun jean dans le film, ni casquettes de base-ball, ceintures et encore moins de cravates. Même les revers et les cols ont disparu : "Je pense que l’absence de ces choses crée un univers unique".

Le directeur de la photographie Hoyte Van Hoytema a déclaré qu’il s’était particulièrement attaché à faire disparaître la couleur bleue du long-métrage. En effet, le réalisateur souhaitait un rendu visuel bien spécifique, une identité propre traduite notamment à travers une gamme chromatique de couleurs chaudes, comme le rouge, quasi présent dans chaque image. Pour la photographie du film, Spike Jonze raconte s’être inspiré de l’ambiance chaleureuse et colorée d’un décor plutôt singulier : la chaîne de smoothie californienne Jamba Juice. Dans Max et les maximonstres (2009) déjà, le duo avait supprimé la couleur verte de la photographie.

45.777881 4.804236

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Journal Cinéphile Lyonnais 15243 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines