Magazine Concerts & Festivals

ASG + Anciients + Your Highness - Ancienne Belgique ( Club) - Bruxelles, le 13 avril 2014

Publié le 13 avril 2014 par Concerts-Review

Resquilleur, fais la file comme tout tout le monde, Magda et sa mère sont furax, car t'essayais de te faufiler dans la queue immense qui stagnait devant les portes closes de l'AB  ( il était 19h.).

Justin Bieber? l'autre justin, Timberlake? George Clooney?

Maar man, toch, tu connais pas James Arthur?

Qui?

James 'Impossible' Arthur, t'es qu'un ringard...

JP, aussi, n'est qu'une clette , mais il sait qui est  Joseph Arthur et James Brown!

1908268_1484761288404331_72685444024269136_n.jpg

Au Club il y aura moins de minettes et de ménagères chantonnant 'Impossible' sous la douche, au menu: du heavy/stoner/doom/sludge en provenance de différents coins de la planète hard: Antwaarpe- le Canada et la Caroline du Nord.

Le flyer disait het begint om 19:30', heureusement la Security t'a laissé passer en stoemelings devant les excitées vu que James Arthur n'était pas ta destination.

10253754_1484757721738021_1342798125263215016_n.jpg

Your Highness

10154330_1484757795071347_8154553184076033858_n.jpg

Son Altesse d'Anvers, Bartje Premier, le petit ami de Yasmine Kherbache?

Non, un quintette de barbares à la tronche de dockers n'ayant pas encore avalé leurs 25 bières quotidiennes:   Ben Baert ( vocals, growls)  /Joachim Cols ( drums) /Jean Van Assche ( guitar) /Bart Struyf ( guitar)/Jorn Van der Straeten ( bass), ils ont formé le gang en 2009 et sorti le EP ' Blue Devils' en 2012, et en 2014, le  split LP: Your Highness / Hedonist.

' Wrack and Ruin' tu lis sur le papelard écrasé par les petons de B B, c'est peut-être wreck au lieu de wrack , mais comme à Anvers, antwerpen devient antwaarp, on sait jamais!

Un rosbif décrit le timbre harmonieux du shouter, " glass-shard-gargling vocal style", les guitares branlent avec style, Joachim tape à la manière d'un flic xénophobe ayant un strangero à sa merci et la basse scelle le tout.

Du stoner/sludge roboratif.

Soixante secondes il a fallu pour qu'un pied de micro se taille et aboutisse à tes pieds.

Rapprochez-vous, qu'il dit, les troupes s'avancent, 'Gut this city' est sur les rails, suivi par 'Hoogheid' ( sic), introduit par une basse souffreteuse. C'est simple et efficient, les chevelus à tes côtés caressent leurs orteils de leur crinière abondante.

JP voulait essayer, lui ai déconseillé cet exercice de contorsion.

10247378_1484758195071307_4489576272696545516_n.jpg

10169196_1484758271737966_7213314943809519998_n.jpg

Une amorce mélodique pour  'Low country exiles' avant une méchante accélération, chouette titre, by the way.

La croisade se poursuit avec 'Black moon rising' et 'Vultures', ces braves rapaces souffrant de maux d'estomac gueulent pire qu'un grizzly auquel un boucher vient d'arracher une molaire.

  'Through the eyes of the beast' et 'Jimmy' achèvent ce set décapant.

10171159_1484759948404465_6862872902202886512_n.jpg

Anciients

1491606_1484759905071136_3650757896581195826_n.jpg

Vancouver, naissance en 2011, après l'enterrement de Spread Eagle.

Un album, acclamé, en 2013, 'Heart of Oak '.

 Kenny Cook- Aaron "Boon" Gustafson- Mike Hannay et Chris Dyck pratiquent un heavy metal fourmillant d'idées, tu y entends du death, du sludge, du mélodique, du grunge, du prog metal.

Un son plus fouillé que le bombardement intensif proposé par les précédents.

' Raise the sun' ouvre, une mélodie délicate aux lignes de guitares lyriques, au chant progrock, puis la plage vire grunge à la Soundgarden et le chant devient rageur.

T'avais déjà remarqué que le guitariste barbu et chauve arborait un t-shirt Entombed et que le produit risquait de sonner death metal.

Cette longue plage a en tout cas séduit le Club.

A propos d'espace temps, quand on te dira que le set de 30' ne  comportait que quatre pièces, tu auras deviné que le schéma hit radiophonique de moins de 180 secondes a été banni.

'Overthrone' , à nouveau flux et reflux, mouvements agités succédant à des passages apaisés.

Soaring guitar harmonies, rythmique souveraine, vocaux passant de l'harmonieux aux rugissements  d'ours en rut, c'est du solide.

1800193_1484760385071088_1856978419039163484_n.jpg

10170805_1484760105071116_1606728343912833569_n.jpg

Pour les copains de Blanche- Neige, ' Giants', puis pour finir, le pesant et passionné  ' Faith and Oath'.

Une prestation appréciée!

10247404_1484761211737672_1515813676950015416_n.jpg

ASG

10154906_1484761388404321_7389557314361658710_n.jpg

ex-  All Systems Go, North- Carolina, baptisé en 2001, -Jason Shi (chant+guitare)- Jonah Citty

(guitare)- Andy Ellis (basse)- Scott Key (batterie), six albums, le dernier 'Blood Drive' en 2013.

Catégorie?

Oublie les farfelus qui avancent punk rock, il s'agit de hard/stoner/psychedelic metal sentant le Bourbon frelaté, les desert sessions d'un combo connu, et comme tout amateur de stoner/doom qui se respecte , ASG voue une admiration inconditionnelle aux premiers enregistrements de Black Sabbath.

Pôle d'attraction majeur, Jason Chi, sa casquette de sale ket et ses mimiques à la Jerry Lewis , les autres assurent comme des bêtes.

We're from Caroline du Nord and we're very happy d'être ici...feu!

' Mourning of the earth', une plainte doom que tu peux entendre sur 'Low Country'.

ASG enchaîne sur 'Right Death Before' dans lesquels certains entendent des échos Judas Priest, c'est pas idiot comme recoupement.

'Gallop song' sera forcément upbeat,  "catchy riff-driven music with good clean vocals" pour citer un fan éclairé.

Un problème, on freine comment?

1607126_1484761565070970_3341917922098754939_n.jpg

10264618_1484761621737631_9074144300606690323_n.jpg

Le titletrack du dernier né, 'Blood Drive'

...Self inflicted the wound

I bled for you, come now and bleed for me too...

Les liens du sang, une bande son faite de riffs bien gras et d'un chant doom hanté.

Headbangers à la fête!

'Day's Work', même lenteur lancinante, même impression de tension intense.

Accélération brusque pour ' Low end insight' , t'as tout compris si tu visionnes  la pochette psyche de l'album 'Win us over'.

La setlist devient nébuleuse et indique 'Slow/Fast', tu passes d'une formule  métal allegro/vivace vers un largo mastodonte, aussi lourd que du Mastodon.

There's two more préconise le pas shy  Jason Jim Carey Shi .

D'affilée ' Horse Whipper' et le pas nauséabond mais redoutable ' The Dull Blade'.

See you, Brussels.

10155588_1484761525070974_5532170854719822727_n.jpg

Il est 22:20', l'organisation leur accorde un bis.

Thanks, it will be an older song, servie saignante!

Une soirée revigorante!

photos: JP DANIELS


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Concerts-Review 35011 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte