Magazine Culture

De la montagne – make it happen | l’éclat d’une pop ingénue

Publié le 21 avril 2014 par Acrossthedays @AcrossTheDays

Révélé par la fraîcheur effrénée du single électro-pop Girl l’année dernière, De La Montagne revient avec un nouvel EP appelé avec justesse (et prémonition ?) Make it Happen.

683054DeLaMontagneMakeItHappen DE LA MONTAGNE   MAKE IT HAPPEN | L’ÉCLAT DUNE POP INGÉNUE

Faussement candides, les compositions ouvrent en réalité un éventail de sonorités travaillées et neuves

« Dépouiller pour ne retenir que l’essentiel »  tel aurait pût être le fil tissant la trame soyeuse de cet EP. Faussement candides, les compositions, véritables terrains de jeux du groupe, ouvrent en réalité un éventail de sonorités travaillées et neuves. Guitares aux sons clairs, synthés et batteries s’accordent parfaitement pour soutenir la voix aérienne qui y injecte son chant exaltant.

De La Montagne se résume par une harmonie d’une rare pureté, entre les deux membres du groupe, entre la voix et les instruments. Une harmonie parfois surprenante, parfois déstructurée mais toujours juste et adroitement composée.  

Le groupe convainc en quatre chansons regorgeant de surprises tropicales et fraîches. Camille pose sa voix envoûtante à l’accent français excessivement prononcé, dont on tombe pourtant sous le charme, sur des instrumentations aussi diverses que prenantes.

Un  trésor de pop ingénue et éclatante

Avec Make it Happen, De La Montagne livre un petit trésor de pop ingénue et éclatante. Le duo réussit à composer une musique personnelle dont le pouvoir d’adaptation semble quasi-infini : on se reconnaît dans les notes subtiles de guitares, dans les paroles palpitantes et dans ce synthé dont la mesure attire irrésistiblement.

Chaque note se propage à travers le corps, générant un flux stimulant exalté qui excite impérieusement notre soif d’amour. Et ça fait du bien.

Les remix offrent une nouvelle dimension à cette chevauchée électro-pop : King Doudou enveloppe Make it happen d’un voile reposant et savoureux alors que Somepoe déstructure Synthetic rug pour un résultat bondissant qui rappelle Cashmere Cat et PLANNINGTOROCK. STONEWAY attaque quant à lui férocement  la douceur de A Venus sons party à coup de drops dubstep pour un résultat étonnement plaisant.

L’EP en or d’un groupe qu’on attendait? 


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Acrossthedays 8489 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines