Magazine Cinéma

CANNES 2014 : La sélection de la Semaine de la Critique

Par Misteremma @misteremma
CANNES 2014 : La sélection de la Semaine de la Critique

Section parallèle du Festival de Cannes, la Semaine de la Critique se consacre, depuis ses débuts, à la découverte des jeunes talents. Dès sa création par le Syndicat Français de la Critique de Cinéma en 1962, elle s’est fixée pour mission de mettre à l’honneur les premières et deuxièmes œuvres des cinéastes du monde entier.

L’affiche de la 53ème édition reprend une image des Rencontres d’après minuit de Yann Gonzalez, déjà sélectionné à la Semaine de la Critique 2013.
Sur 1 200 visionnés, 11 films ont été retenus, dont 7 en compétition. Malheureusement, contrairement à la Sélection Officielle, aucun film belge n’a été retenu.

La Semaine de la Critique se tiendra du 15 au 23 mai cette année.
Quel film succédera à Salvo de Fabio Grassadonia et Antonio Piazza, primé en 2013 ? Présentation des candidats :

La sélection officielle de la 53ème Semaine de la critique :
Film d’ouverture :
Faire l’amour de Djinn Carrénard (deuxième film de l’auteur du très remarqué Donoma)
Djinn Carrenard ouvrira les festivités avec Faire l’amour, son second long métrage après son « film guerilla » Donoma. Réalisateur autodidacte, qui avait monté Donoma sans aucun moyen, Djinn Carrenard débarque à la Semaine de la Critique avec un « véritable choc » selon les termes de Charles Tesson, délégué général de cette section cannoise. Le film raconte « comment se construit l’amour », « comment faire l’amour »… Pour mémoire, Donoma avait décroché le prix Louis-Delluc de la première oeuvre en 2011.

Séance spéciale :
Respire de Mélanie Laurent (deuxième film de l’actrice après Les Adoptés)
L’Institutrice de Nadav Lapid (deuxième film du réalisateur du Policier)

En compétition :
Commenté par Charles Tesson, délégué général de la Semaine de la Critique :
Piu Buio di Mezzanotte de Sebastiano Riso (Italie, premier film) : « la quête d’un jeune garçon à la Pasolini »The Tribe de Myroslav Slaboshpytskkiy (Ukraine, premier film) : « des sourds-muets s’organisent en gang dans leur institut »
It Follows de David Robert Mitchell (USA, deuxième film de l’auteur de The Myth of the American Sleepover) : « un film pop sur l’adolescence, peuplé de spectres et de zombies »
Gente de bien de Franco Lolli (Colombie, premier film) : « une relation père-fils à la Ozu »
When Animals Dream de Jonas Alexander Amby (Danemark, premier film) : « un film de loups-garous féministe »
Hope de Boris Lojkine (France, premier film de fiction) : « l’odyssée d’un jeune couple noir africain du Sahara au Maroc »
Self Made de Shira Geffen (Israël, deuxième film de la réalisatrice des Méduses, Caméra d’or 2007) : « portrait des destins parallèles d’une Palestinienne et d’une Israélienne »

Séance de clôture :
Hippocrate de Thomas Lilti : « une plongée au cœur du milieu hospitalier qui met en scène la rivalité de deux internes » (Vincent Lacoste et Reda Kateb).

Partagez avec vos amis !
Share on Facebook
Share on Google+
Pin on Pinterest
Email this to someone

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Misteremma 42529 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte