Magazine Cinéma

Omar, le dernier bijou cinématographique sur le conflit israélo-palestinien

Par Filou49 @blog_bazart
22 avril 2014

omar_dvd-eac08

Lorsque j'étais plus jeune et que je suis suivais dans les informations télévisées le conflit israélo-palestinien, j'avais tendance, comme beaucoup, je pense à ne pas comprendre grand chose sur les tenants et aboutissants de cette tragédie de deux peuples. Heureusement, ma boulimie de cinéma a fait , que , grâce au 7ème art, j'ai réussi, par le biais de très beaux films de fiction- et certains documentaires à mieux appréhender la complexité et les enjeux de ce conflit.

Parmi ces très beaux films de ces dernières années, je citerais, parmi les plus mémorables,  "Kedma" d'Amos Gitai; "The Bubble" et "Tu Marcheras sur l'eau" d' Eytan Fox ; "La Visite de la fanfare"  de Eran Kolirin;  "Ajami" de Scandar Copti et Yaron Shani ; Le Fils de l'autre (seul film français) de Lorraine Levy; 5 Caméras Brisées documentaire terrifiant Emad Burnat et Guy Davidi ou encore plus récemment- vous vous souvenez peut-être de mes chroniques L'attentat ou Dancing In Jaffa.

Bref des oeuvres souvent nuancées et dotées d'un fort potentiel dramatique qui décrivent par le menu détail cette confrontation de ses peuples pourtant si proches l'un de l'autre qui se déchirent. Cette lutte qui, malgré quelques lueurs d'espoirs, semble ne jamais devoir prendre fin, est  évidemment fertile en enjeux scénaristiques forts, tout en restant toujours bien proche de la réalité.

Si le plus souvent ces cinéastes sont israéliens, il existe un réalisateur qui filme toujours autour de ce conflit est en revanche 100% palestinien comme il l'affirme lui même. Il s'agit d' Hany Abu-Assad, dont le dernier film , Omar, a réussi une carrière très positive dans les salles d’art et essai, favorisé par une sélection cannoise dans la catégorie Un Certain Regard en 2013, et vient de sortir en DVD début mars chez M6 vidéo (avec Pretty Pictures le distributeur du film).

J'avais très envie de le voir en salles, car j'en en avais entendu pas mal parler déjà lors de ce festival de Cannes puis j'avais lu à la sortie du film en salles fin octobre de très belles critiques  un peu partout (et notamment sur l'excellent blog d'Aurore In Paris) .

 

Omar, le dernier bijou cinématographique sur le conflit israélo-palestinien

Hany Abu-Assad avait auparavant tourné Paradise Now, qui avait également connu un beau succès critique et d'estime, mais que j'avais hélas raté, mais, à la vue de ce très puissant  "Omar",  j'ai bien envie de rattraper cette carence tant ce cinéaste affiche une maitrise évidente dans la mise en scène et la conduite d'un récit.

Du nom de son héros qui donne le titre au film, Omar- le film- nous montre parfaitement comment une jeunesse est prise en otage dans ce conflit israélo-palestinien qui sévit sur les terres du Proche orient, et notamment dans cette région si explosive de la Cisjordanie .

Par rapport aux films sur le conflit israëlo-palestinien que j'ai cité en début de mon article, le cinéaste est moins dans une veine réaliste ou poétique, mais ose traiter son sujet sous l'angle et du thriller d'action ( vec quelques scènes de poursuite tellement plus passionnantes que celles de n'importe quel blocbkuster) et de la romance.

Omar, le dernier bijou cinématographique sur le conflit israélo-palestinien

  Car Omar est sans doute, et c'est aussi ce qui m'a le plus ému, un formidable drame sur une romance poignante et déchirante qui lie Omar à Nadia, la fille qui l'aime mais qu'il ne pourra pas épouser, vu la tournure que prennent les choses, et les enjeux dramatiques du contexte géo politique qui tournent autour du couple rendent l'histoire d’amour viscérale et poignante.

Aucune scène de sexe n'est bien sur ici montrée, religion musulmane oblige,  et pourtant la mise en scène parvient à rendre si réaliste et si touchante cette liaison vouée à l’échec sous cette pluie de balles perdues dans cette guère injuste…

Les deux acteurs sont vraiment prodigieux, et notamment le jeune Adam Bakri dans le rôle titre, qui , pour son premier essai cinématographique  crève incroyablement l’écran.

Comme le dit le réalisateur dans le ( pauvre bonus) du DVD, le film revendique donc son caractère et son financement 100% palestinien, (les acteurs et le staff technique sont presque exclusivement Palestiniens), et que la fin ( que je ne dévoilerai pas) démontre hélas qu'il n'y a vraiment pas d'espoir possible actuellement.

Pour autant,  le cinéaste ne verse jamais dans un manichéisme - présent dans quelques oeuvres citées au début de billet- et nous livre une psychologie très subtile et captivante des différents protagonistes de cette histoire.

Bref, un très beau film, riche à tous les nouveaux, pour une des excellentes surprises de cette très belle année cinéma qu'était 2013 et que je vous conseille vivement de rattraper en DVD ou VOD.

 OMAR - Bande annonce


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Filou49 15144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines