Magazine Culture

L'enfant grec, une bien jolie ballade poétique

Par Filou49 @blog_bazart

002842305 Le narrateur, Vassilis Alexakis lui-même, est obligé de loger à l’hôtel Perreyre, près du jardin du Luxembourg. Après une opération chirurgicale il ne se déplace qu’avec des béquilles, impossible pour lui de vivre dans son studio situé au 5 e étage sans ascenseur. Il se promène donc à la vitesse de ses cannes et redécouvre l’immense parc derrière le non moins célèbre et très sérieux Palais du Luxembourg.

Il déambule et rencontre de belles personnes : Odile la propriétaire du théâtrede Guignolet Georgette sa sœur créatrice de marionnettes, Marie Paule  la dame pipi des toilettes du jardin, Monsieur Jean, bibliothécaire du Sénat à la retraite historien et puits de science, Ricardo,SDF au passé mystérieux, et comme si cela ne suffisait pas il convoque dans sa rêverie tous les héros de la littérature qui ont courus, ont combattus ou se sont aimés dans cet endroit, si près et si loin du monde.

Les trois mousquetaires galopent dans les allées à la poursuite de Milady, Marius et Cosette se font des promesses d’éternité sous les frondaisons, les héros de l’enfance surgissent : Tarzan se plait dans les tilleuls du jardin et Bas-de- Cuir le Dernier des Mohican vient faire une apparition en guest star.

A petit pas, le narrateur se souviens de son arrivé à Paris en 68 fuyant la dictature, de son retour en Grèce des années plus tard, des femmes qu’il a aimées, de la Grèce d’hier et de celle d’aujourd’hui meurtrie et mise au ban de l’Europe pour cause de pauvreté. Sans nostalgie il fait le doux bilan  de la vie d’un  homme libre qui a choisi sa vie.

Eloge de la lenteur, apologie du rêve éveillé, louange de la rencontre, réelle ou imaginaire, Alexakis en formidable conteur nous invite dans ses pérégrinations.

Il ne tient qu’à nous de saisir la main qu’il nous tend. Rassemblons nos souvenirs de collège  : « L’enfant grec » est le titre d’un des plus beaux poèmes de Victor Hugo, et il est désormais ce beau livre de promenade, à savouer par un doux après midi de printemps sur la pelouse du parc de la Tête d’or (spéciale dédicace aux lyonnais)....ou d'ailleurs!!

 Merci Michel pour tes belles chroniques littéraires pour combler ma petite absence loin de Lyon et du blog- mais je reviens vite...


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Filou49 15144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines