Magazine Culture

La Déesse des petites victoires de Yannick GRANNEC

Par Jellybelly

la déesse des petites victoires

1er roman


Prix des libraires 2013


Derrière un titre qui pourrait paraître léger se cache un très beau roman, historique, fouillé, documenté, sur la vie de Kurt GÖDEL, ce génie, un mathématicien à l'origine du théorème d'incomplétude.


Vous n'y connaissez rien aux mathématiques. Vous n'avez pas envie de replonger dans les années noires de votre scolarité et de vous retrouver face à des problèmes dont vous doutez fort de pouvoir aujourd'hui les résoudre. Ce livre est quand même pour vous !


C'est une biographie romancée, il s'agit donc d'une histoire dont certains événements ont pu être vérifiés par l'auteur, Yannick GRANNEC, et d'autres qui sont le fruit de son imagination, pour alléger justement la lecture du parcours de cet homme hors pair.


Ce qui m'a personnellement beaucoup plu dans ce roman, c'est l'angle d'approche de cet écrivain. Plutôt que de relater des propos de la bouche du mathématicien avec une forme narrative à la première personne, il a préféré aborder l'itinéraire de cet homme au travers de deux filtres, féminins, celui de son épouse, et celui d'une jeune femme, documentaliste de l'Université de Princeton, chargée de récupérer les archives de Kurt GÖDEL.


Ainsi, le roman est construit sur l'alternance de chapitres :


- tantôt dédiés aux relations en voie de s'établir entre les deux femmes, l'épouse de Kurt GÖDEL, cette vieille femme, acariâtre, qui n'a pas l'intention de se confier à la première venue, et la jeune documentaliste, intéressée par toutes confidences avec l'objectif de leur conservation,


- tantôt consacrés aux souvenirs de l'épouse de Kurt GÖDEL qui se remémore leur première rencontre, leur histoire d'amour, la première hospitalisation du génie en psychiatrie, ses ruses à elle pour accéder à sa chambre à lui et bénéficier de visites malgré l'interdiction de sa belle-mère, la montée du nazisme et de l'anti-sémitisme, l'annexion de l'Autriche à l'Allemagne, leur exil aux Etats Unis via le Transsibérien, leur installation dans un pays étranger, leur rencontre avec un autre génie, Albert EINSTEIN.


J'ai beaucoup aimé l'échange intergénérationnel entre les deux femmes, un peu comme une petite fille avec sa grand mère.


J'ai particulièrement apprécié aussi le travail de mémoire en l'honneur tant de génies passés que de conditions de vie de populations au XXème siècle sur des territoires impactés par la 2de guerre mondiale.


Je me suis enfin laissée porter par cette histoire d'amour qui a donné un sens à l'existence de deux êtres profondément différents, unis à la vie, à la mort.


A lire absolument !


Annie


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Jellybelly 132 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines