Magazine Culture

Bon tempo pour vos tympans - Mai 2014

Publié le 28 avril 2014 par Hongkongfoufou

wally gator logo oddjob logo 2 hkff logo Par Wally Gator, Oddjob et Hong Kong Fou-Fou

bon tempo mai 2014

Contribution de Wally Gator

Philippe Nicaud : J’aime ou j’emm…

1969, un conseil pour vous sentir bien du dedans, sans bifidus, ni fibre, garanti sans fruit ni légume.

The Feelies : Morning comes

Rough Trade, Stiff Records… On ne prend pas trop de risque en écoutant ces Ricains. Parfait, sans stress, tout va bien !

The Sea Urchins : You’re so much

Encore une belle pépite signée Sarah Record. Ils sont rangés dans la Twee pop.

Air : La femme d’argent

On ne présente plus les Français d’Air. Quand ce titre est sorti, je dois dire que j’y suis resté complètement hermétique. Un de mes frères avait beau me dire que Air, c’était super-chouette, rien n’y a fait. Je me suis lourdement trompé. Mea culpa, Nicbroz, mea maxima culpa.

Weekend affair : Clouds are far

Précipitez-vous sur ces autres Français ! Ne soyez pas aussi bête que moi dans mes jeunes années. En plus, c’est dans la même veine que Air.

Contribution de Hong Kong Fou-Fou

The Banter Thiefs : Pretty boys (2014)

Nouvelle galette pour ces Ecossais qui ont un message très important à transmettre : messieurs, si vous n'êtes pas gentils avec votre petite amie et que vous passez trop de temps dans les bars avec vos copains, eh bien elle finira par partir avec le livreur de pizza. OK, ce n'est pas très profond. Mais c'est vrai. Merci les gars de penser à la sauvegarde de nos couples. Après la protest song, la protect song.

Les Fils de Joie : Adieu Paris (1982)

J'ignorais que l'élève Moinet était leur parolier. On retrouve pourtant son optimisme débridé, sa liesse communicative dans cette jolie ritournelle qui, contrairement à ce que le titre pourrait laisser croire, nous vient de Toulouse. Comme Zebda, alors ? Comme Zebda. Oh, putaing.

Tenement Halls : Plenty is never enough (2005)

Tout seul dans sa cabane, avec sa guitare sèche et sa tête à se faire voler son goûter à la récré, Chris Lopez enregistre de bien belles chansons. De toute façon, quand on intitule son album "Knitting needles and bicycle bells", on ne va pas mettre dans sa vidéo des grosses limousines chromées, des culs pailletés et des villas en marbre. Et c'est très bien comme ça.

Desmond Dekker : Please don't bend (1980)

A l'aube des années 80, les groupes 2 Tone déferlent sur l'Angleterre et, par voie de conséquence, le reste du Monde. Desmond Dekker, comme quelques autres anciens de la musique jamaïcaine, en profite pour essayer de revenir sur le devant de la scène. Cette chanson est loin d'être parmi ses meilleures mais la vidéo vaut le coup d'oeil, elle permet aussi de voir Chalky et Toks, les poissons-pilotes du requin Madness. Les amateurs apprécieront l'humour de DD, qui mériterait de lui ouvrir les portes de Fury Magazine : "Girl, the dress you are wearing is a bit too short. Child, don't misunderstand me, I am not an asstronaut". Des paroles cucul, quoi.

Man... or Astroman ? : The miracle of genuine Pyrex (1997) / Lo Batt (1997)

Enchaînement habile. Ce groupe que je n'ai pas dû écouter depuis 20 ans, passe à la fin du mois à Nîmes, dans le cadre du festival "This is not a love song" alors il faut réviser. Comme je n'arrivais pas à choisir la vidéo dans laquelle ces cosmonautes en carton donnaient le mieux la mesure de... heu, leur talent créatif, j'en ai gardées deux.

Sleaford Mods : Tied up in Nottz (2014)

Déjà présent il y a six mois, revoilà le duo pour lequel le mot "branleurs" a dû être inventé, avec un extrait de son nouvel album, disponible au moment où vos oreilles vous diront : "Bon sang, il me faut ce truc !" Il n'y a pas à dire, les Sleaford Mods nous vendent du rêve, que ce soit dans la vidéo tournée dans un bus de Nottingham un jour de pluie ou, si vous suivez le lien ci-dessous, dans le petit film tourné pour le NME où, en chaussettes, ils nous font l'honneur de leur intérieur.

http://www.nme.com/nme-video/sleaford-mods-film-fizzy--tiswas-for-nme/3467659651001

Contribution de Oddjob

Mighty Mighty : Maisonette

Encore une pépite pop 80s dégainée par l’inestimable (et mystérieux…) Neil Callatrava. Et question efficacité on a connu pire ! Bonjour chez vous.

Circa Waves : Stuck in my teeth

La nouvelle sensation tout droit venue de Liverpool. Pour l’instant quelques singles plutôt bien fichus, avant un premier album très attendu. Affaire à suivre.

Temples : Keep in the dark

"Nous ne sommes pas garage, nous ne sommes pas mod." Tant mieux ou tant pis. En tout cas peu importe ce qu’ils sont, pourvu qu’ils continuent à nous produire cette pop vraiment excitante mais jamais racoleuse.

The Olivensteins : Fier de ne rien faire

J’aurais pu choisir Patrick Henry est innocent ou Pétain, Darlan, c’était le bon temps. Mais à Fury on sait se tenir. Et même si nos lecteurs les plus fidèles reconnaîtront l’influence de l’élève Moinet derrière ce choix, un certain dandysme punk n’est pas fait pour me déplaire !


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hongkongfoufou 2062 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine