Magazine Beaux Arts

Les morts ne sont pas morts

Publié le 28 avril 2014 par Detoursdesmondes
Vodou1

Je l'annonçais il y a peu, une visite au musée Vodou de Strasbourg, jeune musée encore méconnu, en compagnie de Nanette Jacomijn Snoep, s'est déroulé vendredi dernier pour un groupe de membres de Détours des Mondes : Un moment réellement privilégié !
Couleurs-vaudou

L'équipe du musée nous réservait aussi un accueil chaleureux et notamment Gaëtan Noussouglo, qui s'occupe activement de la publication de Togocultures, et qui a su, par son extraordinaire talent de conteur, nous transporter l'espace d'un instant dans le monde des Egungun.
Gaetan-egun

Le musée Vodou, c'est un ancien château d'eau, autrefois réservoir pour alimenter les locomotives à vapeur et réorganisé maintenant sur ses 3 étages afin de montrer au visiteur comment le vodou constitue un art de "voir autrement".
Cadenas

Après quelques marches de montée par l'escalier en colimaçon, on découvre, le souffle coupé non par ce petit effort physique mais par la scénographie qui nous plonge au coeur de la matière, esthétique de l'accumulation, une superposition de substances en tout genre accouchant d'une succession d'objets hétéroclites qui font sens au sein du panthéon vaudou.
Boccio

Chaque forme n'est pas close puisque ces "choses-dieux" sont en perpétuelle transformation, stoppée bien sûr dans l'espace muséal, mais que l'on imagine dans leur vie d'avant comme de véritables piles capables de canaliser les forces indispensables pour guérir, ou pour le moins, soulager.
Paquets

Le deuxième étage est une plongée dans l'obscurité. Inquiétant.
Quelques vodous semblent l'avoir investi grâce à un subtile montage vidéo, une forêt d'asen nous rappelle la mémoire des défunts, des crânes nous dé-visagent lorsque nous les regardons.
Asen

Contraste extrême avec le dernier étage, lequel, baigné dans la lumière, voit danser les Gélédé, évoluer les Egungun noyés sous leurs étoffes chatoyantes, car on est bien là dans le monde des vivants.
Gelede

On est là aussi dans le contemporain car le musée vodou ne montre pas un art issu de quelque tradition moribonde. Le panthéon vodou est présent pour aider chacun dans la vie au travers des épreuves et il sait extraordinairement s'adapter à la modernité : Empruntant même à différentes religions des visions du monde parfois éloignées, ce que nous comprenons ici, c'est que le vodou constitue aussi une véritable école de la tolérance.
Photos de l'auteure, courtoisy musée Vodou, Strasbourg avril 2014.
D'autres photos à venir sur l'espace Membre...
Le tire est emprunté à Birago Diop, Souffles, 1947

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Detoursdesmondes 6934 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog

Magazines