Magazine Cinéma

Purana Mandir

Publié le 29 avril 2014 par Olivier Walmacq

PURANA_MANDIR_a

genre: horreur, épouvante
Année: 1984
Durée: 2h25

l'histoire: Sanjay et Suman s'aiment éperdument mais le père de Suman, Ranbir Singh, s'oppose violemment à leur union parce qu'une terrible malédiction plane sur leur famille. 200 ans plus tôt, le raja Hari Man Singh, arrière-arrière grand-père de Ranbir Singh, fit décapiter un certain Saamri,  un méchant démon qui dévore des cadavres pour accroître sa puissance. Le corps de Saamri fut enterré derrière un vieux temple, tandis que sa tête fut placée dans un coffre solidement enchaîné, le tout placé dans le donjon du château. Hélas, une redoutable malédiction règne sur Hari Man Singh : toutes les femmes de la famille Singh et leurs descendantes seraient condamnées à mourir en couches, et ce aussi longtemps que la tête et le corps du démon resteront séparés.  

La critique d'Alice In Oliver:

Après Vajayendra Varma: Power Of An Indian, le blog poursuit son cycle "nanar à Bollywood", donc le nanar "made in India". La chronique du jour porte donc sur Purana Mandir, réalisé par Shyam et Tulsi Ramsay en 1984. En Inde, Purana Mandir est considéré comme un film culte tout comme L'Exorciste aux Etats-Unis. C'est juste pour vous donner un élément de comparaison.
A noter que le film est aussi connu sous le nom de The Old Temple car oui, le film connaîtra une petite exploitation en dehors de ses frontières.

Avant de vous évoquer en long, en large et surtout en travers Purana Mandir, il est nécessaire d'évoquer son scénario dans les grandes lignes. Attention, je vous conseille de bien lire le résumé qui va suivre ! Sanjay et Suman s'aiment éperdument mais le père de Suman, Ranbir Singh, s'oppose violemment à leur union parce qu'une terrible malédiction plane sur leur famille. 
Deux cents ans plus tôt, le raja Hari Man Singh, arrière-arrière grand-père de Ranbir Singh, fit décapiter un certain Saamri,  un méchant démon qui dévore des cadavres pour accroître sa puissance.

images

Le corps de Saamri fut enterré derrière un vieux temple, tandis que sa tête fut placée dans un coffre solidement enchaîné, le tout placé dans le donjon du château. Hélas, une redoutable malédiction règne sur Hari Man Singh : toutes les femmes de la famille Singh et leurs descendantes seraient condamnées à mourir en couches, et ce aussi longtemps que la tête et le corps du démon resteront séparés.
Vous l'avez donc compris: Purana Mandir est avant tout un film d'horreur, et plus précisément un film de malédiction avec un démon complètement nazebroque.

En vérité, la nanardise involontaire de Purana Mandir ne repose pas vraiment sur les apparitions du démon moisi, même si le look ringard de celui-ci prête évidemment à sourire. Le charme nanar de Purana Mandir repose avant tout sur nos deux tourtereaux de service, donc Sanjay et Suman.
Le film contient tout un tas de séquences montrant nos deux héros amoureux courir sur la plage, s'embrasser tendrement (enfin pas trop quand même, il faut rester vierge avant le mariage...), mais hélas poursuivis par une terrible malédiction.

purana_mandir_59

Certes, Purana Mandir est un film d'épouvante, mais c'est aussi un film d'amour à la sauce indienne. Sur ce dernier point, le long-métrage est un véritable festival de ringardise à base de séquences chantées et dansées qui s'étalent presque à chaque fois sur plus de 10 minutes de bobine.
Ce qui explique pourquoi le film dure presque deux heures et 25 minutes. Toutes ces séquences musicales, souvent interminables, ressemblent à une pub pour Tahiti Douche, les nichons et le côté "olé-olé" en moins. Toute la partie se déroulant dans le château hanté mérite également l'attention.

Cette fois-ci, Purana Mandir entre enfin dans le vif du sujet. En résumé, le film ne nous épargne rien et recycle (à sa sauce) tous les ingrédients foireux du genre: hurlements de loup (en Inde ? Ah bon...), un chat un peu trop nerveux qui bondit dans tous les sens (fous rires garantis) ou encore le regard inquiétant d'un tableau avec des effets spéciaux totalement nazebroques.
Bien que Purana Mandir soit un film indien, il s'agit d'un plagiat éhonté de plusieurs grands classiques horrifiques hollywoodiens, entres autres, L'Exorciste, Poltergeist et La Malédiction. Bref, un sacré nanar dans son genre !

note: je passe !
Note nanardeuse: 16/20


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines