Magazine Cinéma

La "grande" aventure Lego m'a plus séduit que le "Grand" Hotel Budapest!!

Par Filou49 @blog_bazart
28 avril 2014

 J'avais dit dans ma chronique de la BD de "Mauvais genre" que parfois, il faut savoir ne pas vouloir à tout prix  souffler contre le sens du vent (pas sûr que cette expression soit trés employée)  et ne pas aimer une oeuvre que tout le monde aime, mais à d'autres moments, je suis obligé de reconnaitre que je ne ressens pas l'enthousiasme général à propos d'un film qui récolte d'énormes louanges un peu partout.

C'est le cas de deux films sorti en février dernier (donc, ca commence un peu à remonter il était temps que j'en parle.

Voici deux films à l'univers bien décalés l'un et l'autre, et qui ont tous les deux provoqué un enthousiasme critique assez délirant, avec une (quasi) unanimité assez rare dans le cinéma....

Pour ma part, je suis resté assez spectique devant ces films, et bizarrement plus devant celui de Wes Anderson, pourtant plus dans la veine du cinéma adulte que j'aime habituellement, que dans cette aventure Lego finalement pas si mal que cela :

 1. La grande aventure Lego

Avant que le film ne sorte le 19 février dernier, j'avais déjà clamé haut et fort que je ne risquais pas d'y aller le voir celui là... Déjà parce que quand j'étais petit, j'étais tellement pas doué de mes doigts que je préferais largement les Playmobils que les Legos, car il n'y avait qu'à utiliser sa tête pour jouer avec, et puis aussi, seconde raison, parce que l'affiche et la bande annonce ne faisait pas du tout envie, laissant croire à un produit dérivé de la marque totalement mercantile et sans aucune idée de cinéma valable dedans.

Et à ma grande surprise, les critiques qui accompagnèrent la sortie du film furent vraiment bonnes, voire même très bonnes, certains- notamment dans le palmarès interblogs auquel je participe- n'hésitant pas à le classer numéro un des films vus en 2014 avec une note de 5/5 ...

Bref de quoi aguiser ma curiosité et d'emmener mes enfants sous le bras dans mon cinéma de quartier- qui généralement ne passe pas non plus ce genre de films vérifier si le film mérite tous ces éloges..

Mon Verdict? Certes, je suis loin d'être aussi enthousiaste que certains, car j'ai trouvé que le scénario est quand même vachement tiré par les cheveux et aurait certainement mieux fonctionné dans un moyen métrage qu'un long d'1h40,  mais, en toute objectivité, je reconnais largement la performance technique du film, le rythme effréné du montage, l'enchainement de situations comiques.

Evidemment, n'étant pas fana des films référencés à tout azimuts, ) je n'ai pas reconnu la plupart des clins d'oeils (Matrix, Starwars, Batman, Le Frelon vert ...) , mais ca ne m'a pas empeché pas de reconnaitre l'inventivité des créateurs du film, avec notamment des passages d'un monde des LEGO à un autre qui se fait avec une vraie habileté.

Le film est finalement plus profond que prévu, notamment avec le retournement de situation à 30 mns du film, sur ce qui fait le fondement même de la franchise LEGO, à savoir la liberté de transformer, d'inventer, et d'aller à l'encontre d'un ordre établi par les gens sans fantaisie, autrement dit les adultes. Bien sûr, mes enfants sont passés à coté de cette petite morale assennée avec subtilité, mais ils ont adoré le film, chantant à tue tête la chanson " TOUT EST SUPER GENIAL" et  emballés par le  rythme omniprésent et l'univers coloré et mouvementé du film.  Au final, pas un grand film mais plutôt une bonne surprise...

Bande annnonce LEGO La Grande Aventure Le Jeu Vidéo

16 internautes sur 16 ont trouvé cet avis intéressant.


En savoir plus sur http://www.telerama.fr/cinema/films/la-grande-aventure-lego,488401.php#OICSdf4ljTqVoDf7.99

 2. Grand Hotel Budapest ; Wes Anderson

Contrairement à la grande aventure Lego, je laisserais tinter un son de cloche différent de la majorité qui se sont enthousiasmé à la sortie de ce nouveau Wes Anderson sur ce film qui n'a pas réussi personnellement à m'emballer, même si je vois tout à fait ce qui peut tant plaire chez les autres... 

Comme je l'avais déjà déploré  lors de ma chronique du précédent long métrage de Wes Anderson Moonrise Kingdom, l'univers de Wes Anderson plus généralement- ne me touche pas particulièrement...

Même sensation que pour Moonrise Kingdom Pendant toute la projection de ce Grand Hôtel Budapest, primé à Berlin,  je n'ai pu que m'incliner devant la maitrise totale du cadre, de l'image, de la beauté des plans, mais en même temps, tout cela me paraissait tellement pensé, tellement réfléchi, et malheureusement tellement trop corseté que l'émotion n'affleure jamais vraiment.

Car pour moi, et je le déplore,  la désinvolture affichée dans la conduite du récit fait totalement obstacle à l'émotion. Excepté une vague évocation nostalgique du passé , ce film n’a pas de concept ou de raison d’être, il semble ici comme dénué d’un principe vital qui lui insufflerait l’énergie nécessaire pour faire vibrer le spectateur.

Et même si la caméra d'Anderson peut parfois faire illusion et compenser le vide de l'écriture par quelques belles idées et des scènes d'action pas mal menées, l'ensemble fait penser à un collage pas toujours très fluide et très cohérent de vignettes de bande dessinées appliquées et dépourvues de consistance et d'épaisseur.

Wes Anderson fait preuve de son savoir faire pendant son film en nous montrant le brio de son univers, mais en oublie de constuire un vrai point de vue et d'avoir quelque chose d' intéressant à nous dire. ...Dommage....

THE GRAND BUDAPEST HOTEL Featurette: "Görlitz"


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Filou49 15144 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines