Magazine Culture

TELEVISION: "FDP (Filhos da puta)" / "SOB" (2012), le Brésil comme vous ne l'avez jamais vu !/Brazil as you've never seen!

Publié le 29 avril 2014 par Bullesdeculture @bullesdeculture

© HBO


En cette année de Coupe du Monde de football au Brésil, l'équipe du Festival Séries Mania a eu la bonne idée de dénicher une très bonne série brésilienne sur le sujet : FDP (Filhos da puta) [2012].
In this year of the World Cup football in Brazil, the team of Festival Séries Mania has the good idea to find a very good Brazilian series on the subject: SOB (2012).More in English >> (Translation in progress, come back later)
Séries de 13x33 minutes, FDP (Filhos da puta) nous plonge au cœur du pays du ballon rond et de la samba à travers un point de vue original, celui d'un des hommes les plus détestés et insultés du pays : l'arbitre !
Synopis : Juares Gomez (Eucir de Souza) est arbitre de football. Tout en rêvant d'arbitrer un match de Coupe du Monde, il gère son quotidien (divorce, garde de son fils) et son quotidien (arbitrer des matchs) sur fond de conflits éthiques, de violences dans les stades et de passion du football exacerbée.
Dans des stades chauffés à blanc, le trio d'arbitres entrent dans l'arène, accompagné de policiers habillés de casques, de gilets par balles et de boucliers. L'image est impressionnante. Des vestiaires, à leur entrée/sortie du terrain et aux échauffourées entre joueurs, les policiers viennent immédiatement protéger ces arbitres. Et tout le monde trouve cela normal !
La série suit donc le quotidien d'un de ces arbitres de football, soumis chez lui et sur son lieu de travail à une rude pression. Seuls ses rêves en début d'épisode lui permettent de s'échapper un peu. La série filme donc de l'intérieur et avec originalité l'univers du football. La caméra n'est jamais posée sur un pied, le cadre est instable, toujours en mouvement. Le montage rythmé et tendu réussit à montrer les enjeux narratifs tout en gardant crédibles les matchs joués. L'ambiance haineuse et passionnée des supporteurs en tribune et la tension sur le terrain sont parfaitement rendues. La série met finalement en scène la solitude d'un homme dont le plus grand tort est d'appliquer la règle. Et la qualité de cette série est d'avoir aussi pris le parti de ne pas dépeindre un arbitre parfait mais un homme avec ses qualités et ses défauts (il a par exemple trompé sa femme et c'est pour cela qu'elle veut le quitter).
Des deux premiers épisodes vus grâce au Festival, cette série, achetée par France Ô en France, nous plonge donc avec réussite et originalité dans la démesure du pays du football. À ne pas manquer !
À suivre.. :-)
jici


En savoir plus :
- Site officiel du festival : http://series-mania.fr
- Nos séries coups cœur Séries Mania : http://www.bullesdeculture.com/search/label/series%20mania
- Toutes nos séries chroniquées : http://www.bullesdeculture.com/search/label/serie

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Bullesdeculture 3369 partages Voir son profil
Voir son blog

Dossiers Paperblog

Magazine