Magazine Culture

Rencontrer la bonne personne, pas si évident et pourtant…

Publié le 29 avril 2014 par La Blogosphère De Mathilde @La_blogOsphere

Vintage Image of the Me revoilà avec un article comme vous les aimez, qui parle de vous, de nous, de moi et de la vie tout simplement.

En septembre 2011, j’écrivais cet article "Pourquoi sommes-nous toujours célibataire à 30 ans ?" Pour relire cet article, cliquer ici.

J’avais écrit cet article car je ressentais le besoin de comprendre pourquoi j’étais encore célibataire malgré les nombreux compliments que l’on me faisait. En écrivant cet article, j’ai utilisé mon expérience personnelle mais aussi celle des autres. C’est ainsi qu’en conclusion, le problème n’était pas les autres, mais moi.

Ces dernières années, j’ai pris beaucoup de recul et j’ai compris énormément de choses. Si on reste célibataire, c’est notamment à cause du fait que l’on n’est pas prêt à rencontrer la bonne personne. Du monde, on en rencontre plein, tout le temps, mais pas forcement la bonne personne. Parfois on y croit, on va s’attacher à une personne en ayant la conviction que c’est elle dont on a besoin. Le problème est là : Nous avons juste ressenti "le besoin d’être avec quelqu’un, pour ne pas être seul(e).

Un jour, un proche m’a dit : "apprend à t’aimer avant de pouvoir aimer". Je lui avais répondu :"Je ne peux pas m’aimer si personne ne m’aime". C’est ainsi que j’ai compris que je vivais dans le regard des autres. C’est certain que nous nous sentons bien plus attirant dès qu’une personne est attirée par nous. Mais ça traduit surtout un manque cruel de confiance en soi. Pour beaucoup d’entre-nous, cette perte de confiance vient d’une rupture douloureuse et de mauvais choix pris dans le passé.

Rencontrer la bonne personne, pas si évident et pourtant…
Frédéric Beigbeder a écrit un livre : "L’amour dure 3 ans", ce qui je pense n’est pas totalement faux. Mais ce dont j’ai remarqué, c’est qu’il faut presque 3 ans pour se remettre d’une rupture douloureuse. Passer par les 5 phases du deuil amoureux est long et il faut passer ces étapes :

  1. Le déni, c’est la période où nous pensons sincèrement que son conjoint a fait une erreur et qu’il va revenir
  2. La colère, il ne revient pas ! Mais quel con ! Il ne sait pas ce qu’il perd…
  3. Le marchandage, de toute façon, c’est de sa faute, pas la mienne !
  4. La tristesse, c’était bien tout de même tout ce qu’on a vécu, qu’est ce que nous étions heureux à ce moment là !
  5. L’acceptation, moi aussi j’ai fait des erreurs… Mais bon, c’est fini… nous sommes tous les deux fautifs.

En général, après une rupture nous pensons à une seule chose : rencontrer quelqu’un et vite !!! Et bien voilà une bien grosse erreur. Tout simplement parce que la personne que nous allons rencontrer va être soit :

  1. Le sosie de notre ex et par conséquent nous allons faire des comparaisons ce qui prouve que nous n’avons toujours pas fait notre deuil.
  2. Ou bien, nous allons chercher une personne qui est tout l’inverse de notre ex et qui dans le fond, ne nous plaira pas. La raison est simple : parce que nous allons nous baser sur un seul trait de son caractère qui était biensur l’opposé de celui de notre ex. C’est avec le temps que nous allons découvrir le reste et que nous serons très déçu(e). Donc une perte de temps…
  3. Sinon, cette personne ne nous correspondra pas, car nous l’aurons choisi en fonction de l’influence de notre entourage pour qu’elle rentre parfaitement dans le moule. Au fond, il plaira à tout le monde, sauf à nous !

Alors, vous me demandez : mais comment fait-on pour rencontrer la bonne personne ? Pour ma part, je pense qu’il faut se libérer de toutes ses histoires passées. Il faut faire le vide des ex et des histoires qui ont détruites toutes nos relations. Il faut faire le ménage dans les personnes que vous pensez être des amis, éloignez-vous "des personnes toxiques", celles qui ne font rien pour que vous vous sentiez mieux, celles qui ont un grand mal de vivre, les personnes déprimées en permanence… vous n’avez pas besoin d’eux et eux, trouveront quelqu’un d’autre à qui se plaindre. Vous avez déjà vos problèmes à régler. Dans un premier temps, soyez égoïste et ne pensez qu’à votre bien être.

Fotolia
J’aurais aussi envie de vous dire de reprendre confiance en vous. Mais comment ? Je pense qu’il est important de s’épanouir autrement qu’au travers d’une relation amoureuse. On peut s’épanouir dans son travail, auprès de ses amis proches, de sa famille, dans sa passion etc… Au lieu de passer du temps à descendre des verres dans les bars en attendant désespérément qu’un homme ou une femme viennent vous parler, parce que clairement, ce n’est pas à Paris que ça se fera ! Profitez de ces moments pour les mettre à profit dans une activité. Pourquoi ne pas entrer dans une association ? Donner son temps pour une bonne action ? Ou alors faire du sport mais en se dépassant, pourquoi ne pas s’engager dans un marathon avec des copains ? Projeter un voyage à l’autre bout du monde ? On entend souvent dire que les voyages favorisent les rencontres.

Après une rupture, nous avons tous peur d’être seul(e), mais avoir du temps pour soi permet de reprendre contact avec des mes amis. Il y a aussi les week-end ici et là, chez la famille et surtout les voyages.

Lorsque vous êtes arrivé(e) à assumer votre célibat et à ne plus pleurer sur votre sort : "C’est finiiiiiiiiiiii……. ma vie est foutueeeeeeeee" et bien là, en femme ou en homme libéré(e) de toutes les contraintes, les emmerdes, les chieurs, que vous êtes totalement indépendant(e)s et capable de changer une chasse d’eau toute seule (oui Mesdames, le célibat sert aussi à apprendre à se démerder toute seule !) et bien là, on peut parler de rencontre !

date
Votre premier rencard est pour demain ? Il est important de s’y rendre en étant libre dans sa tête. D’y aller avec beaucoup de légèreté. Vous avez fait le deuil de votre ancienne relation, votre ex est très loin et ce qu’il lui arrive vous importe peu. Vous êtes heureu(x)se et libre ! Donc, vous allez à ce rencard sans à priori et puis de toute façon, vous n’avez rien à perdre, non ? D’un côté, si vous avez accepté ce rencard, c’est que la personne vous plais un peu, non ?

N’oubliez pas d’être vous même. Ne perdez pas de vu que vous êtes là pour partager un bon moment avec une personne forte agréable. N’allez pas le gâcher en pensant à quelqu’un d’autre ou à tous les défauts que l’autre pourrait avoir. La séduction passe aussi beaucoup par l’humour (preuve que vous n’êtes pas chiant mais plutôt agréable à vivre), ne parlez jamais de votre passé sentimental ce qui montrera que vous n’êtes pas débarrassé(e) de votre ex… évitez de parler de papa et maman (complexe d’œdipe et autres cas psychologiques qui risquent de faire peur à votre rencard). Bref, le plus important est de rester vous-même. N’aller pas vous inventer une vie !

J’aimerais conclure sur un dernier point important. Pendant tout mon célibat, on m’a souvent dit de revoir mes exigences. Que j’avais trop de critères pour un homme. Je suis allée à mon dernier rencard il y a 15 mois sans rien attendre de cette rencontre. Je n’ai jamais réévalué mes exigences et finalement, j’ai rencontré un homme qui correspondait à tous mes critères, même ceux que j’avais eu plus jeune. Alors soyez ouvert(e) à toutes les rencontres possibles, parce qu’il peut s’avérer qu’au premier rencard la personne ne correspond pas à tous vos critères, mais avec un peu de temps ensemble, à force de se découvrir l’un et l’autre, vous aurez oublié certains de vos critères et vous en aurez découvert d’autres.

En bref, je dirais que l’on ne peut pas trouver la bonne personne sans avoir pris le temps de se reconstruire et de savoir qui l’on est vraiment. Il est aussi important de déterminer clairement ce que l’on veut et ce que l’on ne veut pas dans nos vies,  afin de ne plus perdre son temps à faire des rencontres sans intérêt. N’oubliez surtout pas aussi de vous débarrasser des personnes nuisibles dans votre entourage qui ne vous aideront jamais !

Voici quelques citations qui ont retenu mon attention pendant mon célibat :

"Surtout, j’ai appris que pour être heureux, il faut avoir été très malheureux. Sans apprentissage de la douleur, le bonheur n’est pas solide. L’amour ne dure que si chacun en connaît le prix. Nous n’avons pas été préparés au bonheur parce que nous n’avons pas été habitués au malheur. Il faut savoir qui l’on est et qui l’on aime. Il faut être achevé pour vivre une histoire inachevée". – L’amour dure 3 ans – Frédéric Beigbeder -

" Tu ne seras pas construit tant que tu ne seras pas en ruines". Yunus Emré, poète Turc du XIVème siècle

"Il faut juger les sentiments par des actes plus que par des paroles". George Sand

"Il faut toujours un coup de folie pour bâtir un destin". Marguerite Yourcenar


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


La Blogosphère De Mathilde 313 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossier Paperblog