Magazine Culture

Critique de l’album La foire et l’ordre de Philippe Brach

Publié le 29 avril 2014 par Feuavolonte @Feuavolonte

Tout semble indiquer que 2014 sera une belle et importante année dans la jeune carrière de Philippe Brach.

Philippe Brach La foire et lordre1 300x275 Critique de lalbum La foire et lordre de Philippe BrachEn plus de se mériter une place en finale de la 18e édition des Francouvertes qui se tiendra au Club Soda le lundi 12 mai prochain, le jeune auteur-compositeur-interprète vient tout juste de lancer son premier et très bon album, La foire et l’ordre. Il s’agit d’un album fort réussit qui démontre tout le talent du jeune musicien originaire du Saguenay.

Tout au long des treize morceaux qui composent La foire et l’ordre, Philippe Brach offre des compositions folk-rock-countryesque qui s’inscrivent dans la tradition de la musique d’auteur. Ces pièces profitent d’un fort sens de la mélodie. Philippe Brach propose une musique accessible et marquée par sa sensibilité et sa signature. Tout ça fait en sorte que le musicien se démarque des artistes radiophoniques convenus de ce monde.

Pour leur part, les arrangements sont généralement assez simples, mais très efficaces. De manière générale, ils incorporent les guitares, la batterie et la basse. Cela dit, les arrangements de certaines chansons se démarquent. La très jolie pièce intitulée T’aurais pas pu nous prendre à deux offre la chance à l’auditeur de tendre l’oreille vers une jolie partition de xylophone. Ce segment de xylophone a la qualité d’ajouter une sonorité à l’éventail que propose La foire et l’ordre.

Philippe Brach ne propose pas que de jolies mélodies, il a aussi la chance d’avoir un talent de parolier. Pour son âge, le Saguenéen interprète des textes matures traitant notamment de la folie (l’entraînante chanson titrée Dans ma tête), de différents personnages (Gaston) et d’amour (l’excellente pièce intitulée Ressac sur ta peau).

Ce premier disque de Philippe Brach est aussi marqué par son interprétation aux multiples facettes. Alors que certaines chansons plus douces comme Le matin des raisons bénéficie d’une interprétation nuancée pour laquelle Brach alterne entre son timbre de voix naturel et un falsetto, d’autres pièces proposent une interprétation plus mordante. À titre d’exemple, la chanson Dans ma tête rappelle la belle folie d’un certain Dédé Fortin.

Avec son très bon disque titré La foire et l’ordre, Philippe Brach marque l’année 2014 et s’ajoute à la liste des auteurs-compositeurs-interprètes prometteurs.


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Feuavolonte 29093 partages Voir son blog

Magazines