Magazine Côté Femmes

Le jour ou je ne dirai pas non à mes enfants...

Publié le 29 avril 2014 par Mamantoutecroche
Le jour ou je ne dirai pas non...
...J'aurai fait 8 déjeuners différents avant que Moyenne-puce ne quitte pour l'école, 5 à Petite-puce qui sera debout depuis 4 ou 5 heures, 3 à Moyenne-puce qui se sera réveillée en bougonnant après 5 tentatives vaines de la réveiller.
...Moyenne-puce partiras pour l'école en pyjama, en sous vêtements, en robe improvisée à l'aide de mes multiples foulards ou habillé en opposition totale avec la température, et Petite-puce embarquera avec elle dans l'autobus, habillé de la même façon, mine de rien, même si elle n'a pas encore l'âge d'aller à l'école.
...Après être ressortie penaude de l'autobus, Petite-puce me réclamera une méga dose de sucre et je lui donnerai, évidemment, suite à quoi on jouera à la tag, à la cachette, à maman et papa et à fabriquer une rivière dans le salon.
...Moyenne-puce qui se sera enfuit dans sa chambre pendant que je nettoie la rivière, sortira toutes ses ''petites pièces'' de son bac à petites pièces et les mettra dans d'autres bacs, dans des tiroirs, sous tout ce qui à un dessous et un peu partout dans la maison, en vue de faire une chasse au trésor quand j'aurai fini de nettoyer la rivière. J'arrêterai d'ailleurs de la nettoyer pour qu'on puisse commencer la chasse plus vite.
...J'irai avec Petite-puce au dollarama, parce que c'est là qu'est le trésor! Et j'accepterai de débourser 60$ de bonbons, parce que ''c'est ça le trésor!!!!''
...Je laisserai Petite-puce courir partout, sans égard aux voitures, aux poteaux et aux arbres dans lesquelles elle risque de se fracasser la figure, complètement gelée au sucre qu'elle sera.
...J'accepterai d'emmener 12 toutous et 3 doudous à l'hôpital, et je dirai oui à Moyenne-Puce lorsqu'elle me demandera si je peux écourter ses journées d'écoles chaque jour comme je l'aurai fait pour qu'elles nous accompagnent au cas ou le nez sanglant de Petite-puce ne justifie pas qu'on passent rapidement.
...Je dépenserai mon loyer en trucs à manger dans les distributrices de l'hôpital et j'accepterai que le trois quart de la bouffe achetée finisse dans les poubelles, je laisserai les filles courir dans la salle d'attente et jaser à tout le monde, y compris à une dame complètement épuisée et malade.
...J'accepterai de ramener à la maison la petite copine que les filles se seront fait dans la salle d'attente de l'hôpital, car elles auront trouver comment la ramener même si sa maman ne veut pas et que j'aurai dit oui à leur plan machiavélique.
...Je m'écroulerai en leur faisant à souper, alors j'accepterai qu'elles le fassent même si elles voudront des frites et que l'huile c'est dangereux.
...J'accepterai que Petite-puce se garde seule pendant que je retourne à l'hôpital avec Moyenne-puce qui se sera brûlée...
...Je leur dirai que oui, je les aime, quand la D.P.J les prendras pour les emmener dans une famille ou la maman dit non, et j'accepterai de me battre avec ceux qui veulent les emmener...
C'est pour ça que cette journée n'aura jamais lieu.  Parce que je les aime de tout mon cœur et de tout mon être, et que quand on aime ses enfants, on dit parfois non.
(Grande-puce, c'est pas parce que je ne t'aime pas que tu n'es pas dans l'histoire, c'est parce que tu as compris que c'est parce que je t'aime que je te dis non, merci ma grande)
Le jour ou je ne dirai pas non à mes enfants...


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Mamantoutecroche 700 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Dossiers Paperblog