Magazine Cinéma

Critique "Last Days of Summer" : Kate Winslet et Josh Brolin, les Bonnie and Clyde des temps modernes

Par Jérémy Garandeau @YMB_YouManBeing

"Last Days Of Summer" sort ce mercredi 30 avril dans les salles de cinéma françaises. Ce drame aux airs de romance met en scène une formidable relation triangulaire entre une mère, son fils et un homme inconnu qui s’est immiscé au sein de cette famille effrayée par le monde extérieur. Kate Winslet et Josh Brolin forment un exceptionnel duo. Cependant, on peut relever quelques facilités dans la réalisation qui discréditent légèrement ce film aux silences et à la musique si communicatifs. 

Gattlin Griffith, Josh Brolin et Kate Winslet dans "Last Days of Summer" ©Paramount Pictures France

Avec Last Days of Summer, nous sommes en présence d’un film vrai. Un film véridique en termes de sentiments, d’émotions mais également au niveau du scénario, du tournage, de la réalisation et des personnages.

L’histoire principale se déroule à la fin des années 1980… en 1987 plus exactement. Henry Wheeler, adolescent de 13 ans, vit seul avec sa mère, Adele. Le mari de cette dernière a quitté cette petite maison tranquille du Massachussetts pour se mettre avec une autre femme. En l’absence d’un père, Henry a dû prendre les rênes de la maison et protéger sa propre mère qui se cloître chez elle. Ses seules sorties sont celles de l’essentiel : aller faire des courses. Et, encore, elle y réfléchit plusieurs fois.

FRANK : L’INCONNU QUI VA BOULEVERSER L’EXISTENCE FAMILIALE

Alors que cette petite famille fait très attention à ne pas tomber dans l’inconnu, un homme va aborder l’adolescent dans un centre commercial. Il lui demande de l’aide. Blessé et affichant des vêtements en sang, Frank ordonne à Adele et à son fils de l’emmener chez eux pour qu’il se repose. En réalité, l’homme mystérieux est un évadé de prison fortement recherché par la police.

L’inconnu est alors entré au sein de la famille. Cet inconnu dont Adele avait excessivement peur et redoutait le plus au monde s’est immiscé dans sa propre maison. Cet inconnu a un visage, des émotions, un nom. Frank.

Avec l’arrivée de cet inconnu, une famille se recompose petit à petit ©Paramount Pictures France

Tout d’abord rustre et brute, Frank va dégager une autre personnalité. Au fil des minutes, on découvre un personnage attachant, aimant, émotif. Seul petit problème : cette relation naissante entre Adele, son fils et Frank ne peut pas exister au grand jour. Elle doit être cachée aux yeux de tous. Plus gros problème encore : Frank était en prison pour assassinat. Pour Adele pas question de se laisser charmer par cet homme à la silhouette aussi imposante que ses son cœur est grand. Et pourtant.

UNE RELATION TRIANGULAIRE EXCEPTIONNELLE

Dans cette réalisation signée Jason Reitman – qui nous avait déjà enchanté avec Thank You For Smoking, Juno ou In The Air -, on assiste à la naissance d’un nouvel espoir. Une espérance triangulaire. Pour notre adolescent – rôle campé par l’excellent Gattlin Griffith (L’Echange) – c’est l’espoir de retrouver un père absent et distant, pour Adele – campée par la sublime et naturelle Kate Winslet – c’est la possibilité d’aimer à nouveau et de retrouver confiance en ses émotions. Enfin, Frank – interprété par Josh Brolin – c’est une renaissance complète qui lui est offerte sur un plateau d’argent. Pouvoir recommencer à zéro, voici le nouvel espoir de ces trois personnages. La reformation d’une famille au sein d’un foyer est au centre de cette réalisation qui peut s’apparenter à un Bonnie and Clyde des temps modernes (l’allusion au couple de brigands est d’ailleurs faite à diverses reprises dans le film).

Adele – Kate Winslet – tombe sous le charme de cet inconnu évadé de prison, Frank – Josh Brolin – ©Paramount Pictures France

Mais sommes-nous véritablement face à un chef-d’œuvre dramatique ? La réponse n’est pas claire car tous les ingrédients d’une pure réussite sont présents. Le duo Josh Brolin / Kate Winslet nous ravit, nous enchante, nous émeut et nous passionne. Le jeu du jeune Gattlin Griffith est à tomber par terre tant il est primordial dans cette réalisation. Les silences sont pesants et disent tout ce qu’il n’y a pas besoin de dire par le langage. D’ailleurs, plus de la moitié du film se base sur ces silences communicatifs. Peu de dialogue. Pour en arriver à un tel résultat, Jason Reitman a dû s’inspirer de réalisations identiques comme Tree Of Life ou Stand By Me. De même, Josh Brolin est à des années lumières de ses prestations précédentes. Bien loin de son côté rustre, l’acteur de 46 ans signe une performance exceptionnelle et remplie d’émotion – on avait pu constater la même chose pour James Gandolfini dans All About Albert dont la critique est disponible sur YouManBeing -.

UNE RÉALISATION UN PEU TROP FACILE

Malgré la présence de tous ces ingrédients, on ne peut pas s’empêcher de noter certaines choses assez décevantes. Si les silences peuvent remplacer la parole et les dialogues, il faut également savoir doser la sensibilité dégagée par la musique. Les dialogues sont peu nombreux mais la musique en arrière-fond est, elle, constante. Le côté émotionnel est ainsi un peu trop facilement obtenu.

Le jeune Gattlin Griffith est somptueux à souhait dans ce film ©Paramount Pictures France

On se demande alors si les regards, les expressions du visage, la beauté des paysages, ce côté très lumineux auraient pu avoir un aussi grand impact émotionnel s’il n’y avait pas eu constamment cette musique originale composée par Rolfe Kent – qui est cela dit totalement somptueuse -. De même, cette simplicité est également mise en exergue par différentes ellipses temporelles qui, dans le roman de Joyce Maynard – Long Week-end – sont formidablement écrites et essentielles au scénario. Toutefois, elles perdent de leur superbe et de leur efficacité sur l’écran. Elles en deviennent même trop clichées et trop facilement réalisées. Effectivement, elles arrivent légèrement comme un cheveu sur la soupe qui, au lieu d’avoir une continuité, présentent l’effet contraire et une facilité assez gênante et ennuyeuse. C’est donc cette facilité qui est quelque peu le point noir de ce Last Days of Summer.

NOTE YMB : 13/20

Découvrez la bande-annonce de "Last Days of Summer" (VOSTFR)

FICHE DU FILM

LAST DAYS OF SUMMER

Date de sortie : 30 avril 2014

Réalisation : Jason Reitman

Casting : Kate Winslet, Josh Brolin, Gattlin Griffith

Genre : Drame, Romance

Durée : 1h51

Synopsis : Lors du dernier week-end de l’été, Frank, un détenu évadé, condamné pour meurtre, oblige Adèle et son fils Henry à le cacher chez eux. 
Très vite, la relation entre le ravisseur et la jeune femme prend une tournure inattendue. Pendant ces quatre jours, ils vont révéler de lourds secrets et réapprendre à aimer…

Toute reproduction est interdite sans la mention explicite de You Man Being,

©YouManBeing



Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Jérémy Garandeau 766 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines