Magazine Culture

Paul Orzoni – Gabber zijn is geen schande !

Publié le 06 mai 2014 par Hartzine

Marije Kuiper_'Aege'_1200 pixels_72DPI.jpg_1

crédits photo  © Bruce Davidson

J’avais un peu plus d’une dizaine d’années au compteur quand le mot Thunderdome a commencé à circulé en France, importé d’Hollande. Mes yeux d’adolescent n’y trouvèrent aucune identification possible d’autant qu’aux looks improbables qu’engendrait le gabber, je n’avais à l’époque aucune addiction à déclarer. Vingt années plus tard, Paris se fait l’échos d’un renouveau de cette ramification de la techno hardcore avec un public de plus en plus large et aguerri : des soirées Casual Gabberz à la Gabber expo - du premier au 13 mai au Point Éphémère – en passant par la récente Parkzicht Night à la Bellevilloise. Afin d’aborder le cœur de cette résurgence hexagonale d’un Gabber qui n’a finalement jamais baissé les bras au pays de la tulipe, on a préféré – plutôt que de recopier la page wikipédia - donner la parole Paul Orzoni, instigateur de ladite exposition, tout en invitant les chanceux (Concours) le 10 mai prochain au Trabendo – paradis d’un soir des bpm à blinde avec Stepherd & Skinto, Maelstrom, La Carotte, Chosen Few et DJ Distortion en guise de line-up. Avec en prime un documentaire de 1995 diffusé sur la télé hollandaise.

Audio


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Hartzine 83411 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines