Magazine Culture

Lundi noir, Dominique Dyens

Par Erika @PE_Erika

Lundi noir, Dominique Dyens

Le résumé

Homme d’affaires redouté, Paul Deshoulières a 55 ans, une belle situation, une femme élégante et deux enfants. Tous les signes extérieurs de la réussite. À la suite d’une opération chirurgicale qui le laisse impuissant, la honte le ronge. Diminué, obsédé par l’idée de perdre sa femme, ce requin de la finance est prêt à tout, même à un irréparable délit d’initiés, pour la retenir. Mais son montage illicite tourne mal et entraîne sa ruine. Pire, il est soupçonné d’ententes délictueuses avec la mafia de l’Est, des entreprises pharmaceutiques douteuses, et des trusts opaques. 
Trahi par sa femme, qui fuit dans les bras de ses amants, abandonné par ses amis, harcelé par son broker (ses pertes se montent à plusieurs millions), poursuivi par l’AMF (autorité des marchés financiers), il se réfugie dans le souvenir de son premier amour, Madeleine, et décide de tout mettre en œuvre pour la retrouver. Cette femme, qui l’avait initié aux plaisirs de la chair lorsqu’il avait quinze ans, est désormais atteinte d’Alzheimer et se repose dans une maison de retraite de la côte Est américaine. Son décès brutal donne lieu à de surprenantes révélations. Comment Madeleine était-elle liée à ces OPA ? Pourquoi a-t-elle décidé de secourir Paul ? 
Avec un scénario à la Chabrol : tension extrême qui couve derrière un décor feutré, spirale du mensonge, vertige de l’adultère, ivresse du pouvoir, Dominique Dyens nous entraîne dans les coulisses du cercle très fermé des gestionnaires de fortunes. Elle s’amuse à écailler le vernis des conventions et conjuguer le drame bourgeois à l’ère de la délinquance en col blanc. Brûlant !

Mon avis

C’est un roman qui alterne le point de vue de Paul, un homme plutôt riche qui travaille dans la finance et dont l’entreprise va faire le "coup du siècle". Paul à la cinquantaine, une vie de rêve mais il est impuissant suite à une opération d’un cancer de la prostate. Sa femme qui ne semble vivre que pour l’argent, multiplie les amants à défaut de quitter son mari sans lequel elle n’aurait plus son train de vie actuel. Ses deux enfants ? On sait simplement d’eux qu’ils ont réussi, qu’ils sont à l’étranger et qu’ils ne le contactent que lorsque leurs comptes en banque à besoin de l’argent de Papa.

Paul devinant que sa femme risque de le quitter un jour prend un risque important (il risque de se compromettre en utilisant des informations de sa société pour se faire un maximum d’argent) pour être sur de la garder à la maison. Seulement, l’opération censée lui rapporter gros ne se fait pas : le dirigeant de l’entreprise qui est censée fusionner avec la sienne meurt dans des circonstances qui laissent croire à un meurtre. Il se retrouve donc endetter de 6 millions … et avec la justice au cul ! Mais visiblement, il aura un ange gardien.

En gros il est dans un sacré pétrin, dont il ne pourra pas se sortir seul. Alors que tout le monde lui tournera le dos, il se mettra à la recherche de cette femme qui fut son amante, celle qui l’initiera au sexe. Agée de la quarantaine à l’époque (et lui 15 !), il ne faut pas s’attendre à ce qu’elle soit comme dans son souvenir … Après quelques difficultés, il réussira enfin à retrouver Madeleine, mais ce sera le choc car elle est atteinte d’Alzheimer et vit en maison spécialisée … Le choc, même si il ne savait pas trop à quoi s’attendre et qu’il était conscient qu’elle ne serait plus toute jeune … Madeleine qui mourra rapidement et brutalement après leurs retrouvailles.  Décès qui "grâce" à son enterrement, lui permettra d’en savoir plus sur son ange gardien.

Dominique Dyens est une auteure que j’ai découvert grâce à Twitter et à Nathalie. Quand j’ai eut l’occasion de l’acheter en collection piment pour l’achat du trimestre France Loisirs, je me suis dit que c’était maintenant ou jamais, sinon je ne le lirais pas forcément ce roman.

C’est un livre que j’ai dévoré puisque je l’ai lu en une après-midi ! Et je dois dire que je ne suis pas déçue ! Jusqu’au bout on aura eut du suspense : qui est l’ange gardien de Paul ? Que va-t-il lui arriver ? Comment va-t-il s’en sortir ? Et sa femme ? Bref, on se pose pas mal de questions tout au long de cette lecture, on se fait des scénarios de fins possibles… Et puis à la fin, on est content de voir comment ça se finit et on se dit qu’on n’aurait peut-être pas envisagé cette option vu le début.

Ce roman m’a permis de découvrir un nouvel auteur et j’ai envie d’en lire plus désormais !



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Erika 245 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines