Magazine Cinéma

Lake Placid: Final Chapter

Publié le 10 mai 2014 par Olivier Walmacq
Lake-Placid-The-Final-Chapter

genre: horreur (interdit aux - 12 ans)
Année: 2012
Durée: 1h25

l'histoire: Les crocros sont de retour, plus gros, vicieux et plus voraces que jamais. Après leur dernière attaque mortelle, le gouvernement les a envoyés dans une réserve protégée… où ils ont atteint une taille record, attendant leur dernière chance de dévorer de la chair humaine. Et lorsque une équipe de natation se retrouve prise au piège sur leur territoire… le dîner est servi !         

La critique d'Alice In Oliver:

Etonnant de voir la saga Lake Placid durer depuis aussi longtemps. L'air de rien, la franchise signe son quatrième épisode avec Lake Placid: final chapter, réalisé par Don Michael Paul en 2012. Lake Placid: final chapter est aussi un téléfilm horrifique, donc une production destinée à la télévision. D'ailleurs, le téléfilm a été diffusé en septembre 2012 sur SyFy avant de sortir en dvd en 2013.
On se demande quel est l'intérêt de poursuivre une telle franchise, qui brille surtout par sa médiocrité. En effet, déjà à la base, le premier chapitre n'avait rien d'extraordinaire et s'apparentait surtout à un petit nanar néanmoins sympathique.

La suite se situait dans la même lignée. Toutefois, la saga atteignait les plus hauts sommets de la nullité avec un troisième opus particulièrement laborieux. Inutile alors de préciser que Lake Placid: final chapter n'était pas attendu avec une folle impatience.
Quant au scénario, il fait partie des grands abonnés absents. Il est question ici d'un bouseux local qui cherche à revendre (à prix d'or) les oeufs des crocodiles. Evidemment, la situation va dégénérer, provoquant la colère des sauriens, plus furieux que jamais.

Lake-Placid-4

Très vite, alors que les morts s'accumulent, le shérif et la police doivent intervenir pour tuer les crocodiles. Vous l'avez donc compris: le scénario brille surtout par son indigence et son incapacité à renouveler une franchise en sérieuse perte de vitesse.
Pire encore, Lake Placid: final chapter se révèle encore plus médiocre que son prédécesseur. Ce qui n'est pas un mince exploit. Et ce n'est pas la présence de Robert Englund, en mode cabotinage, qui change le résultat de ce téléfilm incroyablement idiot.

D'ailleurs, Lake Placid: final chapter accumule tous les clichés d'un genre usé jusqu'à la moëlle, à savoir un crocodile moisi, réalisé avec les moyens du bord (soit la totalité d'un SMIC albanais), du sang en images de synthèse, hélas visibles à l'écran, des acteurs aux abonnés absents et de belles jeunes femmes parfois dénudées. Oui, cette production horrifique joue parfois la carte du gore et propose de nombreuses séquences d'action complètement nazebroques.
Le seul problème, c'est que ce téléfilm de crocodile a un sérieux air de déjà vu.

Lake-Placid-Chomp

A cela, il faut aussi ajouter quelques séquences particulièrement gratinées. C'est par exemple le cas lorsqu'un bouseux mate deux jeunes femmes à poil en train de batifoler dans l'eau. Le pauvre se fera bouffer les couilles par notre crocodile en images de synthèse.
Tout un programme ! Bref, Lake Placid: final chapter est au mieux catastrophique. Même les fans les plus acharnés de la franchise (tout du moins, s'ils existent...) risquent de se demander si on ne les prend pas pour des imbéciles. Quant au titre de ce téléfilm, il est tout simplement mensonger. La fin annonce évidemment la possibilité d'un cinquième chapitre. Non pitié !

note: 0/20 (en notant sympa)
Note nanardeuse: 14/20 


film Lake Placid The Final Chapter bande... par dm_513a091ece14e


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Olivier Walmacq 11545 partages Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines