Magazine Cinéma

Kerredine Soltani "Bandit chic"

Par Gjouin @GilbertJouin
Kerredine Soltani     Warner Music France
J’avais déjà bien aimé Fils de Bohême, le premier CD de Kerredine Soltani. De toute façon, un garçon qui a écrit Je veux et On ira pour Zaz mérite respect et attention.Avec Bandit Chic, son deuxième album, j’ai surtout eu la confirmation d’un excellent auteur. Kerredoine Soltani, c’est une évidence, aime les mots. Et il n’aime rien tant que de les mêler avec les sons (c’est un orfèvre de l’allitération). Ce n’est pas un fainéant du stylo. Du stylo stylé, dirais-je même. Il y a du texte dans cet album, il ne pleure pas l’encre… Avec une telle écriture, très imagée, avec un tel soin apporté au choix des mots, il pourrait écrire des scénarios, une comédie musicale et des dialogues de films. Certaines de ses chansons sont d’ailleurs de véritables courts métrages, d’autres s’apparentent à des portraits (Hollywood Boy, Elle est perdue, Le Mytho). Et puis, comme il a des sujets qui l’inspirent plus particulièrement, comme les relations homme-femme, il a le sens de la chanson-gigogne. On a ainsi l’impression que Le Tour du monde est la suite de Sex Symbol, que Elle ne me voit pas vient compléter Le Tour du monde et que L’amour criminel vient conclure Elle ne me voit pas…C’est très habile et ça instaure une réelle homogénéité à son travail.
Kerredine Soltani
Le premier titre, Dandy chic est une sorte d’exposition. Il s’y livre à une étude comparative des comportements des filles et des garçons. C’est bien observé, c’est amusant, il n’y a pas une once de misogynie. Et il est impossible de ne pas hocher la tête en cadence sur le refrain…Hollywood Boy est un brillant exercice, un hommage aux cinéma américain avec la mise en exergue des films qui l’ont fait rêver et l’énumération d’une poignée d’acteurs mythiques, particulièrement les italo-américains.Pleure pas est peut-être également une chanson autobiographique. Avec humour, distance et douceur, il s’adresse à toutes les filles qu’il a déçues. Il se reproche son incapacité à résister à la tentation, mais toujours en dandy-bandit, en dandy avec flirt à la boutonnière et en bandit pas manchot du tout dans la séduction.Personne ne saitest une chanson un peu à part, la seule qui contienne un message universel : l’avenir étant trop incertain, il faut vivre l’instant présent et en profiter. La partie féminine y est remarquablement écrite.
Kerredine Soltani
Hormis quand il se réfugie dans la fantasme comme dans Hollywood Boy, ou quand il se la joue bourreau des cœurs comme dans Pleure pas, Kerredine Soltani campe plutôt un personnage de gentil loser, de ver de terre amoureux d’une étoile (Sex Symbol, Elle ne me voit pas), de garçon prêt à toutes les folies et à toutes les concessions pour conquérir l’élue de son cœur (Le Tour du monde, L’Amour criminel). Sa voix douce et légère, aérienne, se prête parfaitement à ce climat somme toute assez romantique.
Kerredine Soltani est un conteur. Et il est très agréable de l’écouter nous raconter ses histoires…

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Gjouin 18712 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines