Magazine Culture

La petite fêlée aux allumettes, Nadine Monfils

Par Erika @PE_Erika

La petite fêlée aux allumettes, Nadine MonfilsLe résumé

Une nuit, dans les rues de Pandore, Nake tombe sur un sale type qui la séquestre. Elle réussit pourtant à s’échapper et se réfugie chez sa grand-mère, une charmante vieille dame qui l’a élevée à la mort de sa mère en la nourrissant de contes de fées pour la protéger des horreurs du monde. Mais la jeune fille la retrouve morte au pied de son lit, une boîte d’allumettes nichée dans le creux de sa main. Nake s’en empare comme un précieux talisman, ayant toujours en mémoire l’histoire de La Petite Fille aux allumettes qui a tant bercé son enfance. Désemparée et seule, elle se met en quête de retrouver son père, disparu à sa naissance. Mais en fouillant dans les affaires de sa grand-mère à la recherche d’indices, Nake déniche de terrifiants secrets de famille. La vieille dame lui a-t-elle menti tout au long de sa vie ou est-elle victime d’un complot ? Que dire aussi de cette vision affreuse qui la bouleverse à chaque fois qu’elle craque une allumette, celle du cadavre d’une fillette déguisée en Blanche Neige ? Mais le pire est à venir lorsque, le lendemain, elle découvre dans le journal la photo de la même petite fille, sauvagement assassinée. 
L’inspecteur Cooper et son coéquipier Michou, flic le jour travelo la nuit, vont mener l’enquête avec l’aide inattendue de mémé Cornemuse, l’infernale punaise sans scrupules qui lit dans les lignes de son tricot et voue un culte à Jean-Claude Van Damne…

Mon avis

J’avais découvert Nadine Monfils avec Les vacances d’un sériel Killer et je dois dire que j’ai carrément préféré celui-ci.

Des personnages complètement barré entre Michou, le flic qui se travesti en Betty la nuit et Mémé Cornemuse, cette vieille dame qui résoud ses problèmes en buttant les personnes avec qui elle a les problèmes. Elle a un langage de poissonnière, est une sacré pochtronne et malgré son âge avancé c’est une sacrée cochonne qui ne supporte pas les allusions à son âge.

Il y a aussi Cooper, le flic qui doit se la coltiner puisqu’elle squatte chez lui, dans la cabane à côté de la maison de vacances et Nake, la jeune fille étrange. Nake a perdu sa grand-mère alors qu’un soir elle était en vadrouille, elle garde d’elle des souvenirs et une boîte d’allumettes. Chaque fois qu’elle craque une allumette, elle a une vision de meurtre, étrange non ? Le plus étrange et insolite c’est la façon dont sont liés tous les personnages.

Malgré des crimes, une enquête bref, tous les éléments qui en ferait un bon policier, ce roman est une perle qui m’a fait mourir plus d’une fois ! On s’attarde moins sur l’enquête de Cooper et Michou, que sur les personnages et tout ce qui les lie, leur personnalité et puis Mémé Cornemuse quoi. Je crois que c’est elle que je retiendrais, des mois et des mois après ma lecture. Sacré spécimen !

J’ai vraiment passé un bon moment de lecture, et je dois avouer que je ne m’attendais pas à rire autant. J’ai le rire facile, je l’avoue mais quand même, c’est vraiment drôle. Connaître le coupable des meurtres m’a paru moins important pour moi que de connaître les personnages, en savoir plus sur Nake, son passé, sa famille et sur Mémé Cornemuse qui à chaque fois nous fait nous poser un maximum de questions ! Qui est-elle ? Est-elle cinglée ? D’où sort-elle ? Qu’est-ce qu’elle veut finalement ?



Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Erika 245 partages Voir son profil
Voir son blog

Magazines