Magazine Cuisine

Hoooo mon cochon c'est le plus beau des cochons... c'était vraiment un cochon dans la chanson ??? Cochon à l'asiatique ma cocotte !

Par Dorian
Avec moi le cochon a peu de chances de s'en sortir tellement j'aime cette bestiole… enfin tellement j'aime passer à la casserole !Hoooo mon cochon c'est le plus beau des cochons... c'était vraiment un cochon dans la chanson ??? Cochon à l'asiatique ma cocotte !Bon à vrai dire il suffirait de me présenter tous les cochons qui un jour passeront dans ma casserole pour que je devienne sans doute végétarien en moins de temps qu'il ne m'en faudrait pour je les adopte tous. Mais tant qu'ils seront débités en jolis morceaux j'aimerai toujours autant cette viande-là, le cochon.A chaque fois que je vais chez Tang Frères ça loupe pas je reviens toujours avec une barquette pleine de petits cubes de porc tout croustillants à souhait et curieusement pendant le chemin un phénomène étrange se produit inévitablement, va savoir pourquoi mais quand il voyage près de moi le cochon s'évapore !Quelque soit le poids du départ, y'a pas il ne correspond jamais avec le poids à l'arrivée ! Inexplicable non ? Enfin c'est ce que j'essaye de faire comprendre aux miens quand je rentre à la maison. Et curieusement ils me regardent en hochant la tête avec un drôle d'air, un peu comme s'ils observaient quelqu'un en train de raconter des carabistouilles… alors que le porc, il s'évapore vraiment si si je vous assure !Quoi qu'il en soit je ne loupe jamais une occasion de préparer une nouvelle recette de poitrine de porc même si après plusieurs tentatives infructueuses j'ai renoncé à trouver la recette parfaite de poitrine de porc croustillant… Il existe bien d'autres recettes possibles comme celle-ci avec un cochon d'abord cuit en cocotte puis au four !Cochon à l'asiatique ma cocotte !Ingrédients : 1kg2 de poitrine de porc en un seul morceau – 12cl de sauce soja – 2càs de vin chinois ou de xérès sec – 1litre de bouillon de volaille corsé –  1 étoile de badiane – ½ càc de coriandre en poudre – 4 clous de girofle - 6 càs de sauce aigre-douce  – 2càs de miel liquide – poivre Hoooo mon cochon c'est le plus beau des cochons... c'était vraiment un cochon dans la chanson ??? Cochon à l'asiatique ma cocotte !Versez dans une cocotte minute le bouillon, la badiane, la coriandre, les clous et la moitié de la sauce aigre douce, poivrez puis ajoutez la poitrine en déposant le côté couenne vers le fond de la cocotte.Fermez la cocotte et mettez-la sous pression. Faites cuire la viande pendant 45 minutes après que ça siffle ou que ça prévienne que c'est sous pression.Laissez retomber la vapeur sans ouvrir la cocotte.Sortez la viande et prélevez 20cl de bouillon.Un conseil, gardez le reste du bouillon dégraissez-le et utilisez-le pour cuire quelques nouilles chinoises, vous verrez, c'est bon bon !Posez votre morceau de viande couenne vers le haut sur une planche puis découpez-le comme si vous vouliez faire des cubes mais sans découper totalement de manière à garder le morceau entier, regardez la photo pour vous aider à comprendre ce que ça doit donner.Versez les 20cl de sauce dans une casserole, ajoutez la sauce aigre-douce restante et le miel. Faites réduire le tout jusqu'à ce que la sauce devienne sirupeuse.Posez votre viande sur une grille posée sur un plat et badigeonnez-la bien avec la sauce sirupeuse, mettez-en bien partout !Enfournez dans un four préchauffé à 210° pendant 10 à 15 minutes. Badigeonnez bien régulièrement votre viande jusqu'à ce qu'elle soit bien dorée.Ensuite vous n'avez plus qu'à finir de découper la viande et à la servir avec un peu de sauce s'il en reste, du riz, des nouilles chinoises ou des légumes asiatiques cuit à la vapeur.
Mais pourquoi, c'était pas un bœuf non plus dans la chanson… un canard peut-être ??? est-ce que je vous raconte ça…

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Dorian 13561 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines