Magazine Culture

Francis Cousin: Marx en dépassement de Marx...

Par Alaindependant

Pour moi, répétant simplement Marx en dépassement de Marx, le marxisme n’a rien à voir avec le Marx de l’essentialité, mis à part cette utilisation absorbante et perverse par laquelle le Capital retourne toujours ce qui le conteste afin de se mieux valoriser par le biais de l’inversion spectacliste continue, selon cette compréhension évidente que pour Marx l’émergence de la conscience subversive est un auto-mouvement de l’humanité en général contre l’argent qui permet sans ambages de déclarer que le partitisme du capitalisme d’État bolchévique – simple forme durcie des mystifications réformistes de la social-démocratie molle ! se place aux antipodes  de toute son œuvre, laquelle de l’Idéologie allemande à la critique du programme de Gotha en passant par les Grundrisse affirme très distinctement que le communisme est le mouvement de la Commune humaine destructrice de l’argent et de l’État et qu’il n’a rien à voir avec  les divers fusilleurs gauchards du prolétariat qui depuis 1848 n’ont jamais cessé d’exterminer les insurgés du comprendre maximaliste. Par conséquent, je ne me prétends pas plus marxiste que Marx affirmant « Je ne suis pas marxiste », selon la formule pertinente qu’Engels  rapporte dans sa célèbre lettre, du 5 août 1890, à Conrad Schmidt. Le Jésus réel est à des milliers d’années lumières de sa caricature idéologique calviniste, tout comme le Marx objectif est à l’extrême opposé de son effigie lénino-trostkyste ; et c’est pourquoi Riazanov, qui avait fondé l'Institut Marx-Engels pour se consacrer à la publication de ses écrits, a fini fusillé pour cause de production de manuscrits inédits trop perturbant.

   Ce faisant, je me place à l’opposé de cette lignée de penseurs « marxiens » péri-universitaires et éclectico-confusionnistes, qui n’ont pas su voir que l’anti-Étatisme de Marx, s’il était bien une des constantes fondamentales de sa pensée anti-politique, était radicalement anti-anarchiste au sens où l’État ne s’abolit pas par décret (contrairement à ce qu’imaginaient les clowneries bakouninistes lors de la Commune de Lyon !) mais par le mouvement social pratique de la communisation vécue de l’espace-temps, et ceci en relation avec le fait que l’État n’a jamais rien eu à craindre de l’anarchisme historique officiel qui n’a abouti en sa plus grande extension qu’à simplement produire les polices ministérielles de la CNT étatique. CNT d’Espagne qui, et ce n’est pas un hasard, dans les années 1920, louait le grand flic capitaliste Lénine après avoir décidé d’ailleurs en décembre 1919 à son congrès au Théâtre de la Comédie de Madrid d'adhérer à l'Internationale Syndicale Rouge du capitalisme concentrationnaire alors que les groupes maximalistes allemands ou italiens qui donneraient plus tard naissance aux Communistes de conseils, au réveil communiste ou à L’ouvrier communiste percevaient déjà fort bien que le marxisme (léniniste ou pas…) n’était finalement que l’ensemble des contre-sens effectués sur Marx lorsqu’au lieu de regarder vers la critique de l’économie politique l’on se laisse coloniser par l’économie politique critique…

   Il serait temps d’en finir avec ce leurre du parabolchévisme de Karl Marx. La théorie de Marx expression du mouvement réel des luttes de classe contre le fétichisme de la marchandise et pour l’abolition du salariat, d’après ses propres principes dialectiques, est l’antithèse absolue de ce que sont historiquement devenu les pays capitalistes d’État du vingtième siècle. Je me permettrai seulement de renvoyer, concernant ce processus anti-étatiste proprement dit, à la géniale formule d’Engels dans l’Anti-Dühring : « L'État moderne, quelle qu'en soit la forme, est une machine essentiellement capitaliste : l'État des capitalistes, le capitaliste collectif en idée. Plus il fait passer de forces productives dans sa propriété, et plus il devient capitaliste collectif en fait, plus il exploite de citoyens. Les ouvriers restent des salariés, des prolétaires. » Ce qui renvoie pleinement aux premiers textes de Marx de 1843 précisant que l’émancipation humaine est anti-politique… Si Marx n’a pas fait le marxisme tout en permettant qu’il se fit alors même qu’il le dénonçait, c’est bien le marxisme du spectacle capitaliste qui a fait le Marx factice de la soupe progressiste du salariat amélioré contre le Marx authentique du salariat à abolir. La pensée de Marx n’est devenue « célèbre » qu’en 1917, lorsque les marxistes-léninistes du capitalisme d’État triomphant l’ont fait spectaculairement triompher à l’envers de tous ses projets d’abolition du salariat et de l’État. Il faut ainsi bien comprendre que, si Marx est bien l’anti-précurseur de Lénine, Lénine est donc le parfait successeur de toutes les falsifications étatico-universitaires de Marx. Sans le Marx falsifié, pas de Lénine vrai. C’est d’ailleurs pour cela que les groupes radicaux des années 60 pouvaient dire avec humeur et humour que Marx n’est qu’un vieux con lorsque c’est Raymond ARON et Louis ALTHUSSER qui en parlent… Assurément, il faut lire et relire Anton Pannekoek, Paul Mattick et Otto Rühle en se rappelant toujours que le communisme n’est rien d’autre que le plan de vie de l’espèce humaine émancipée de toutes les matérialités échangistes et policières de l’inféodation aux règles des hiérarchies du calcul.

Francis Cousin

Extrait de http://www.contrelitterature.com/francis-cousin/

3696247722


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Alaindependant 70792 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte