Magazine Cinéma

[Film] Antiviral (2012)

Par Tix @ThierryTix

Canada – 2012 – 1h48

  • PRÉCISIONS

- VO: Antiviral
- Réalisateur: Brandon Cronenberg
- Avec: Caleb Landry Jones, Sarah Gadon, Lisa Berry, Douglas Smith
- Musique: E.C. Woodley
- Scénario: Brandon Cronenberg

  • NOTE GLOBALE :

04-04

 

  • DE QUOI ÇA PARLE ?

La communion des fans avec leurs idoles ne connait plus de limites.
Syd March est employé d’une clinique spécialisée dans la vente et l’injection de virus ayant infecté des célébrités. Mais il vend aussi ces échantillons, pour son propre compte, à de puissantes organisations criminelles. Sa méthode pour déjouer les contrôles de la clinique : s’injecter les virus à lui-même…
Mais ce procédé va s’avérer doublement dangereux : porteur du germe mortel ayant contaminé la star Hannah Geist, Syd devient une cible pour les collectionneurs…

  • NOS AVIS

Mickdeca :

Brandon Cronenberg réalise son premier film, malheureusement il a contracté le virus de son père pour le cinéma où le spectateur reste sur le banc de touche pendant une bonne partie du long métrage. Certes l’idée de départ est originale mais le développement n’est que trop laborieux.

[Film] Antiviral (2012)

Le film présente une touche esthétique incontournable avec ce blanc, cette clarté d’image omniprésente. Ce pâle environnement contraste avec le sang toujours très présent, très Cronenbergien (David Cronenberg a réalisé beaucoup de films d’horreurs notamment l’excellent La Mouche) un long métrage qui touche à l’horreur. Cet esthétisme d’un prétentieux affligeant ne sert qu’au développement d’une critique sociétale, d’une nouvelle industrie celle du paparazzi viral, qui supplante l’idée du fan mania de l’extrême, où ces individus payent pour avoir les mêmes maladies que leurs chères stars comme de l’herpès par exemple.

[Film] Antiviral (2012)

De cette bonne idée de départ Brandon se perd dans un développement presque incompréhensible, pour ne pas dire complètement à côté de la plaque! On comprend très bien la critique mais le tout est mis dans un méli-mélo sans fin, l’ennui frappe très vite et chaque plan certes beau n’est qu’un paysage désolé pour le spectateur qui se dit “allez plus qu’une heure”.

Mais tout n’est pas à jeter dans ce long métrage, car Brandon est un bon metteur en scène avec une réalisation sobre. Les acteurs sont bons et la musique discrète. Mais encore une fois s’il ne veut pas pâlir de la comparaison avec son père il devrait mettre plus en avant son univers. Pour l’instant Cronenberg père ou fils reste la même chose, on se demande même si papa ne serait pas passé par là pour donner deux trois indications ou même mettre en scène certains plans comme quand le personnage principal se transforme en une machine très étrange.

[Film] Antiviral (2012)

Voilà un film à déconseiller, pour autant je suivrais tout de même ce réalisateur qui espérons le saura se détacher de son paternel.

 

[Film] Antiviral (2012)


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Tix 6 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines