Magazine Culture

Le trésor de Naples

Publié le 12 mai 2014 par Elisabeth1

Jusqu'au 20 JUILLET 2014 au musée Maillol

C’est une des plus grandes collections de joaillerie du monde, comparable aux Joyaux de la Couronne de France ou d’Angleterre, mais qui n’appartient ni aux anciennes dynasties régnantes, ni à l’État, ni à l’Église, mais au peuple, aux Napolitains eux-mêmes.

Les Joyaux de San Gennaro (visite guidée par Dominique Fernandez)

Vésuve

San Gennaro, saint Janvier, mort en martyr des persécutions de Dioclétien, est le grand saint patron de la ville de Naples. Son sang, recueilli dans deux ampoules, se liquéfie trois fois par an, aux mêmes dates depuis des siècles, un phénomène que même aujourd’hui la science ne peut expliquer. Entre 1526 et 1527 la ville subit deux fléaux : la guerre et la peste. Face à ces événements tragiques les Napolitains implorent la protection de San Gennaro.
Le 13 janvier 1527 un contrat insolite est établi devant notaire entre le saint, mort depuis plus de mille deux cents ans, qui s’engage à protéger la ville de la peste et des éruptions du Vésuve, et le peuple de Naples qui s’engage à travers la Députation à lui constituer un trésor et à lui construire une nouvelle chapelle au sein de la cathédrale.
La Députation, gardienne de la chapelle, est une institution laïque créée en 1601, une des plus anciennes et singulières organisations encore actives en Italie. Constituée de dix représentants de la noblesse et de deux du peuple, elle garantit depuis quatre siècles l’intangibilité des ampoules du sang et des saintes reliques, l’administration et la tutelle du culte et du trésor de San Gennaro. La Députation a permis de sauvegarder jusqu’à aujourd’hui la tradition, l’histoire et l’extraordinaire patrimoine artistique liés au culte de San Gennaro.
Les plus importants chefs-d’oeuvre de l’immense trésor de San Gennaro, réalisés et accumulés au cours des siècles sont montrés dans l’exposition.

Michele Dato COLLIER DE SAN GENNARO, 1679-1933 or, argent, pierres précieuses H.58 ; L.45 cm Naples, Museo del Tesoro

Michele Dato
COLLIER DE SAN GENNARO, 1679-1933
or, argent, pierres précieuses
H.58 ; L.45 cm
Naples, Museo del Tesoro

LE COLLIER DE SAN GENNARO, spectaculaire assemblage de bijoux réalisé entre le XVIIe et le XIXe siècle, rassemble les dons d’illustres souverains comme Charles V de Bourbon, Joseph Bonaparte, Marie-Caroline de Habsbourg, sœur de Marie-Antoinette, ou encore la reine Marie-Amélie de Saxe, auxquels ont été ajoutés ceux de Napolitains anonymes, mettant ainsi à égalité peuple et souverains.

Matteo Treglia MITRE, 1713 argent doré, 3 326 diamants, 198 émeraudes, 168 rubis H.66 ; L.40 cm Naples, Museo del Tesoro di San Gennaro © Matteo D’Eletto

Matteo Treglia
MITRE, 1713
argent doré, 3 326 diamants, 198 émeraudes, 168 rubis
H.66 ; L.40 cm
Naples, Museo del Tesoro di San Gennaro
© Matteo D’Eletto

LA MITRE DU SAINT, réalisée en 1713 par Matteo Treglia, est recouverte de 3 326 diamants, 168 rubis, 198 émeraudes. Parmi ces pierres exceptionnelles, figure la plus belle et la plus importante collection d’émeraudes colombiennes au monde, et un rubis d’une couleur si intense qu’il a été surnommé “la lave du Vésuve”.

Orfèvre napolitain BUSTE DE SAINT PIERRE MARTYR XVIIe Siècle argent, dorure à l’amalgame H.105 ; L.70 ; P.64 cm Naples, Museo del Tesoro di San Gennaro © Dialma

Orfèvre napolitain
BUSTE DE SAINT PIERRE MARTYR XVIIe Siècle
argent, dorure à l’amalgame
H.105 ; L.70 ; P.64 cm
Naples, Museo del Tesoro di San Gennaro
© Dialma

QUINZE BUSTES COLOSSAUX et deux statues d’argent massif réalisés par les plus grands sculpteurs et orfèvres de l’âge baroque, comme la statue grandeur nature de Tobie et l’Ange, collaboration entre le fameux sculpteur Sammartino et l’orfèvre Giuseppe Del Giudice en 1797, le buste de saint Eufebio par le sculpteur Cosimo Fanzago et l’orfèvre Aniello Treglia de 1672, ou le sublime buste de Carlo Schisano représentant sainte Irène protégeant Naples du Vésuve en 1733.

LE RELIQUAIRE du sang du martyr en vermeil du XIVe siècle par des orfèvres angevins et des objets liturgiques somptueux, d’or et d’argent ornés de pierreries et de corail. La plupart de ces pièces ne sont qu’exceptionnellement visibles, elles sont conservées dans les coffres du Banco di Napoli.

Enfin des peintures de Luca Giordano, du Dominiquin, de Micco Spadaro, de Solimena, représentant saint Janvier et ses miracles et deux toiles de Volaire représentant les éruptions du Vésuve, permettront de montrer cette collection dans son extraordinaire contexte.

Luca Giordano SAN GENNARO DEVANT L’AMPHITHÉÂTRE DE POZZUOLI, 1675 huile sur toile H.210 ; L.155 cm Naples, Église dei Girolamini © Archivio Garofalo, Naples

Luca Giordano
SAN GENNARO DEVANT L’AMPHITHÉÂTRE
DE POZZUOLI, 1675
huile sur toile
H.210 ; L.155 cm
Naples, Église dei Girolamini
© Archivio Garofalo, Naples

L'exposition ne se limite pas à la mitre et au collier. Tableaux, documents et objets liturgiques - crucifix et calices -, candélabres en or et argent, également sertis de pierres précieuses, démontrent l'habileté des orfèvres napolitains, longtemps en avance sur leur temps. Les techniques employées pour le collier de San Gennaro représentent une étape fondamentale vers la joaillerie contemporaine. Une série de bustes de saints et de statues en argent, pour la plupart réceptacles de reliques, introduit au baroque napolitain qui se retrouve dans les édifices sacrés de la capitale parthénopéenne.

Dévotion San Gennaro

Enfin, l'exposition parcourt le destin de San Gennaro, encore objet d'une fantastique dévotion populaire. Selon la légende, l'évêque de Bénévent sortit vivant du bûcher auquel l'avaient condamné les Romains en 305 après J.-C., et les fauves refusèrent de le dévorer dans l'arène de Pouzzoles. Finalement, on le décapita, et son sang fut recueilli par des fidèles. La première liquéfaction miraculeuse de son sang aurait eu lieu au début du IVe siècle. Mais il faut attendre 1526 pour que son culte se développe et conduise à la constitution du trésor.
Les Napolitains affrontent alors trois fléaux : l'invasion des Espagnols, le choléra qui a fait 250 000 victimes et le Vésuve qui provoque une trentaine de tremblements de terre par jour. Les familles aristocratiques de la ville décident alors de construire une chapelle dédiée à San Gennaro pour obtenir son intercession auprès de Dieu. Dieu les entendit et mit fin leurs tourments. Depuis, le culte de San Gennaro n'a cessé de se développer, et le miracle de la liquéfaction se reproduit deux fois par an... ou presque. Et chaque échec est un funeste présage qu'aucun Napolitain ne prend à la légère.

Au Musée Maillol, avec le trésor de San Gennaro, c’est une ville qui a grandi sur le magma d’un volcan en activité, qui flirte avec la mort depuis l’antiquité, capable du pire comme du meilleur, qui est exposée. C’est Naples toute entière, ville pluri-millénaire, une des capitales de l’art européen qui raconte ici son histoire.

photos courtoisie du musée Maillol

Musée Maillol : 59-61 rue de Grenelle. 75007 Paris.
Ouvert tous les jours de 10h30 à 19h.
Nocturne le vendredi jusqu'à 21h30.

 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

  • Naples souterraine

    Naples souterraine

    Lorsque vous visiterez le centre historique de Naples, vous serez émerveillé, non seulement par la beauté de cette ville populaire du sud de l´Italie,... Lire la suite

    Par  Cardigan
    CULTURE, EUROPE, SORTIR
  • Naples, la ville de la pizza

    Naples, ville pizza

    La ville de Naples est une ville animée, pittoresque, hétéroclite, une ville du sud, divertissante, chaotique. Ses ruelles étroites sont pleines de gens qui... Lire la suite

    Par  Cardigan
    CULTURE, EUROPE, RESTOS & BARS, SORTIR
  • Coupe de l’Amérique à Naples

    Coupe l’Amérique Naples

    Pour la deuxième fois consécutive, Naples accueillera une fois de plus l´une des régates les plus attendus dans le monde entier. Lire la suite

    Par  Cardigan
    CULTURE, EUROPE, SORTIR
  • Choses à faire à Naples

    Choses faire Naples

    Elle a été nommée Patrimoine de l’Humanité par l’Unesco, et cela peut s’ajouter à la grande quantité de choses à voir et d’activités à faire dans la ville. Lire la suite

    Par  Cardigan
    CULTURE, EUROPE, SORTIR
  • La baie de Naples

    baie Naples

    Les romains, les grecs, les byzantins, les lombards, les normands et les germains entre autres, ont vu dans la baie de Naples un site idéal pour développer leur... Lire la suite

    Par  Cardigan
    BONS PLANS, CONSO, CÔTÉ FEMMES, CULTURE, VOYAGES
  • L'Or de Naples - L'Oro Di Napoli, Vittorio De Sica (1954)

    L'Or Naples L'Oro Napoli, Vittorio Sica (1954)

    Instants de la vie dans la grouillante ville de Naples où Vittorio De Sica passa ses premières années. L'Or de Naples est composé de six épisodes inspirés des... Lire la suite

    Par  Just1
    CINÉMA, CULTURE
  • NAPLES : dans les entrailles du crime “entreprenarial”

    NAPLES dans entrailles crime “entreprenarial”

    Est-ce un roman? Non, mais ce livre lit comme un roman! Un narrateur nous guide dans un monde tellement inattendu que l’on croirait né de l’imagination de... Lire la suite

    Par  Citoyenhmida
    CULTURE, LIVRES, POÉSIE

A propos de l’auteur


Elisabeth1 1317 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazine