Magazine Cinéma

Detresse dans la tempete - 6/10

Par Aelezig

z15

Un film de Ben Sombogaart (2009 - Pays-Bas, Belgique) avec Sylvia Hoeks, Barry Atsman, Katja Herbers, Dirk Roofhooft

Mélo attachant.

L'histoire : 1953. Une petite ville des Pays-Bas, au bord de la mer, au ras-bord pourrait-on dire, tant ce territoire défie les flots depuis des siècles. Une tempête d'une violence sans précédent s'abat. La petite digue construite autrefois par les anciens se révèle bien insuffisante et les flots submergent tout en quelques secondes. Julia, voit ses parents et sa soeur emportés par les vagues. Elle réussit à survivre, réfugiée sous le toit de la maison familiale ; près d'elle, son fils de cinq semaines dans une caisse, qu'elle a hissée au plus haut pour le protéger. Mais une nouvelle vague dévaste tout. Julia est sauvée de la noyade par un jeune militaire et arrive, comme les autres survivants, dans l'hôtel du coin, qui a survécu et accueille les rescapés, à la recherche de leurs parents et enfants. Julia espère désespérément retrouver son fils, espérant que la caisse de bois a pu flotter, le conserver en vie et que quelqu'un l'a recueilli... Elle ne trouve auprès de ses concitoyens que mépris et indifférence. Car Julia est mère-célibataire. Une infâmie pour la société du temps.

z13

Mon avis : A l'image de son titre français, ce film est très prévisible, très académique, très low budget. Ca ressemble beaucoup plus à un (bon) téléfilm qu'à du grand cinéma. Et moi qui déteste ne rien comprendre, là y a pas de problème : l'histoire est simple et pourtant le réalisateur nous explique avec abondance les scènes du passé avec de multiples flash-backs qui - pour une fois - sont un peu inutiles tant c'est limpide !

L'intérêt, c'est que le film nous relate une catastrophe qui eut lieu aux Pays-Bas et conduisit à la construction d'une digue monumentale, achevée en 1986, pour protéger sa côte. Pour donner vie à son propos et louer le courage des survivants, éprouvés, endeuillés, qui commencèrent eux-même, à la mimine, à entasser les sacs de sable sur une hauteur phénoménale, Sombomgaart raconte une petite histoire dans la grande, pas bien originale, mais joliment mise en scène, avec quelques pointes de suspense (si, si !) et une jeune actrice émouvante. A noter que la réalisation est également très honnête pour les scènes du début, avec l'eau qui monte et l'impuissance ressentie par les victimes ; impressionnant et réaliste.

z16

Encore un truc déniché par Canal+ on ne sait où ; le film est sorti en France uniquement en DVD (sous le titre The Storm, allez savoir pourquoi Canal+ a mis un autre titre...). Ca leur plaît, ça, chez Canal, les DTV, ça doit leur coûter moins cher... Pourtant avec le tarif qu'ils pratiquent, on pourrait attendre d'eux beaucoup plus, nom d'un petit bonhomme !

Inutile de vous relever la nuit ou de vous précipiter sur vos sites de téléchargements... ça ne vaut pas le coup. Mais si vous tombez dessus, et que vous vous sentez d'humeur sentimentale, c'est regardable : à la fois une tragédie écologique... que nous allons tous probablement connaître dans le futur avec le réchauffement climatique... et humaine, avec l'histoire de cette femme déterminée qui cherche son enfant.


Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines