Magazine Concerts & Festivals

Dust River, le renouveau du grunge

Publié le 11 mai 2014 par Dookiz @merseysideband
Crédit : Jet Surel (2013)

Crédit : Jet Surel (2013)

Dust River est un trio français qui perpétue l’héritage de Nirvana ! Ce revival grunge garanti sans électro fait la part belle aux guitares crasseuses et nous fait le plus grand bien !

20 ans que Kurt Cobain a choisi d’exploser en plein vol plutôt que de mourir à petit feu. Les hommages y vont bon train, les relances de polémique aussi. Regardons plutôt ce que notre cher Hexagone a de nirvanesque. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la France n’est pas une rivière asséchée en matière de grunge. Ou en tous cas plus depuis que Dust River a pointé le bout de ses guitares.  Ce trio ne cache pas l’héritage du trio de Seattle, mais va pourtant apporter une touche un peu plus large. Son bassiste est également fan de rock anglais. Mais ce qui frappe à la première écoute, c’est la maturité avec laquelle le groupe nous embarque, passant avec autant d’aise du grunge dévastateur à des ballades au son profond. Il y a quelques semaines, on vous faisait gagner une surprise autour de Nirvana, il s’agissait du nouvel EP de Dust River.

Blow Out commence sur un faux rythme avec une voix démoniaque avant que le refrain ne dégage toute la puissance du trio. Une basse puissante, un batteur qui tape franchement sur ses fûts, le mélange fait encore plus mouche sur les parties instrumentales.

Dislike est un cousin ravageur de Tame des Pixies ou plus globalement la rage de l’album Trompe Le Monde, (le dernier album des Pixies période 90). L’héritage de Dust River va aussi chercher du côté des Pixies, on ne va pas s’en plaindre.

Silence incarne à merveille le côté calme et mélodique du grunge. C’est un peu le morceau unplugged de Dust River. On pense aussi à l’ambiance de l’album Live Through This de Hole.

Friendly Violence renoue avec le rock bruitiste de Sebadoh ou Jon Spencer Blues Explosion et cette basse au son caractéristique.  On peine à croire que Dust River est un groupe français.

dust-river-grunge

Crédit : ©Jet Surel 2014

Dust River nous livre un EP brut, qui sans avoir la puissance d’un Butch Vig (Nirvana) ou Gil Norton (Pixies) à la production, assume fièrement un son bien ancré dans l’Amérique underground des années 90.

À l’heure du renouveau new-wave de beaucoup de groupes émergents, on se réjouit de savoir que gloires du passé comme les Pixies ou Bob Mould (qui revient en force) continuent de motiver les groupes à guitares. Cette dose de trio grunge aux guitares 100% testostéronées garanti sans électro nous fait le plus grand bien.

Liens utiles : 

Site officiel : http://www.dustriver.com/

Soundcloud : https://soundcloud.com/dustriver

Crédit : Jet Surel (2013)

Crédit : Jet Surel (2013)

Dust River est un trio français qui perpétue l’héritage de Nirvana ! Ce revival grunge garanti sans électro fait la part belle aux guitares crasseuses et nous fait le plus grand bien !

20 ans que Kurt Cobain a choisi d’exploser en plein vol plutôt que de mourir à petit feu. Les hommages y vont bon train, les relances de polémique aussi. Regardons plutôt ce que notre cher Hexagone a de nirvanesque. Contrairement à ce que l’on pourrait penser, la France n’est pas une rivière asséchée en matière de grunge. Ou en tous cas plus depuis que Dust River a pointé le bout de ses guitares.  Ce trio ne cache pas l’héritage du trio de Seattle, mais va pourtant apporter une touche un peu plus large. Son bassiste est également fan de rock anglais. Mais ce qui frappe à la première écoute, c’est la maturité avec laquelle le groupe nous embarque, passant avec autant d’aise du grunge dévastateur à des ballades au son profond. Il y a quelques semaines, on vous faisait gagner une surprise autour de Nirvana, il s’agissait du nouvel EP de Dust River.

Blow Out commence sur un faux rythme avec une voix démoniaque avant que le refrain ne dégage toute la puissance du trio. Une basse puissante, un batteur qui tape franchement sur ses fûts, le mélange fait encore plus mouche sur les parties instrumentales.

Dislike est un cousin ravageur de Tame des Pixies ou plus globalement la rage de l’album Trompe Le Monde, (le dernier album des Pixies période 90). L’héritage de Dust River va aussi chercher du côté des Pixies, on ne va pas s’en plaindre.

Silence incarne à merveille le côté calme et mélodique du grunge. C’est un peu le morceau unplugged de Dust River. On pense aussi à l’ambiance de l’album Live Through This de Hole.

Friendly Violence renoue avec le rock bruitiste de Sebadoh ou Jon Spencer Blues Explosion et cette basse au son caractéristique.  On peine à croire que Dust River est un groupe français.

dust-river-grunge

Crédit : ©Jet Surel 2014

Dust River nous livre un EP brut, qui sans avoir la puissance d’un Butch Vig (Nirvana) ou Gil Norton (Pixies) à la production, assume fièrement un son bien ancré dans l’Amérique underground des années 90.

À l’heure du renouveau new-wave de beaucoup de groupes émergents, on se réjouit de savoir que gloires du passé comme les Pixies ou Bob Mould (qui revient en force) continuent de motiver les groupes à guitares. Cette dose de trio grunge aux guitares 100% testostéronées garanti sans électro nous fait le plus grand bien.

Liens utiles : 

Site officiel : http://www.dustriver.com/

Soundcloud : https://soundcloud.com/dustriver

Dust River sera en concert le 28 mai à Paris à La Féline, et le 31 mai 2014 à L’excalibur à Reims

Dust River, le renouveau du grunge
Pour suivre les news de rock indé, suivez Merseyside sur Facebook :

http://www.facebook.com/merseysideband

Dust River, le renouveau du grunge

Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Dookiz 5487 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte