Magazine Culture

Soft Machine #11-Land Of Cockayne-1981

Publié le 12 mai 2014 par Numfar
Soft Machine #11-Land Of Cockayne-1981

Soft Machine #11:

John Marshall: batterie

Karl Jenkins: claviers

En 1981, Soft Machine est mort depuis trois ans, mais un projet d'album/hommage à Stevie Wonder rapproche les anciens membres, qui décident d'enregistrer un nouvel album.

Malheureusement, alors que la nouvelle musique du groupe n'a pas grand chose à voir avec l'ancienne, c'est sous le nom de Soft Machine que paraît en automne 1981 le nouvel album : "Land Of Cockayne", produit par Mike Thorne.

Over 'n' above

Lotus groves

Isle of the blessed

Panoramania

Behind the crystal curtain

Palace of glass

Hot biscuit slim

Black velvet mountain

Sly monkey

A lot of what you fancy

(Karl Jenkins)

Musiciens additionnels:

Jack Bruce: basse

Allan Holdsworth: guitare

Alan Parker: guitare

John Taylor: claviers

Ray Warleigh: saxo, flute

Dick Morrissey: saxo

Un album qui ressemble plus à une bande originale de film d'un navet des années 80 avec deux flics qui se déstestent au début du film mais deviennent les meilleurs amis du monde à la fin qu'à un album de Soft Machine.

Ou plutôt, vu le rythme des compositions, une lente histoire d'amour avec des vieux...pas des vieux qui montent dans un vaisseau spatial à la fin voyez? Plutôt des vieux qui font chier les honnêtes gens dans les supermarchés à partir de 18 heures.

Lent....très lent...tout ceci est beaucoup trop lent, voyez, j'ai même le temps de raconter des histoires de vieux...On dirait Perceval. Bref.

Ou est passé l'énergie de "Nettle bed"?

Si vous avez (comme moi) 40 minutes à perdre avec une musique d'ascenseur (pas rapide, un vieil ascenseur tout moisi) banale et sans saveur, écoutez ce disque.

Perso, je trouve ça d'une tristesse absolue qu'un groupe expérimental, novateur, excitant comme Soft Machine finisse comme ça....Non je préfère l'euthanasie si on me demande mon avis.

On me le demande pas? Ah bon.

Un point positif: Il y a de très grands musiciens sur ce disque: Jack Bruce à la basse (on l'entend peu, il semble noyé tout au fond dans le mix) et le grand Allan Holdsworth qui réussit à nous réveiller lors des quelques secondes où il joue.

L'absence totale de succès et le mépris des fans comme des critiques ont définitivement permis d'enterrer Soft Machine comme il le fallait.


Enfin!

...Presque...

Le groupe se reforme en été 1984, avec Marshall, Jenkins, John Etheridge de retour, Ray Warleigh, Dave McRae (claviers) et Paul Carmichael (basse), pour une série d'ultimes concerts à Londres.

C'est est fini définitivement de Soft Machine.

...Presque...

En 2002, Soft Machine se reforme avec John Marshall, Allan Holdsworth, Elton Dean & Hugh Hopper.

En 2004, John Etheridge remplace Holdsworth (encore) et le groupe prend le nom de Soft Machine Legacy.

En février 2006, Elton Dean meurt, il est remplacé par Theo Travis (Saxo, flute).

Cette année-là ils publieront l'album "Soft Machine Legacy" passé totalement inaperçu, plus une poignée de live.

En 2007, ils publient un 2e album "Steam".

En 2009, Hugh Hopper meurt de leucémie et est remplacé par Fred Baker, puis par Roy Babbington de retour.

En 2013, l'un des fondateurs et frère de sang de Syd Barrett, Kevin Ayers, quitte la planète Terre pour d'autres aventures intergalactiques.

Bon voyage Kev!

Cette année-là, Soft Machine Legacy publie un 3e album: "Burden Of Proof".

Et l'histoire continue...

Karl Jenkins, après l'aventure Soft Machine, va travailler principalement comme compositeur/producteur classique, mais également de spots publicitaires.

© Pascal Schlaefli

Land Of Urba City

12 Mai 2014

Partager :     J'aime

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Numfar 50 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte