Magazine Concerts & Festivals

Paint Fumes - Los Vigilantes @ Cantina Del Rock, Merchtem, le 10 mai 2014

Publié le 10 mai 2014 par Concerts-Review

Météo exécrable en ce samedi 10 mai, ton agenda prévoyait le Woody Woodstock à Nivelles, en plein air...

De 13:00 h au lendemain 01 ou 02 h sous la douche, avec une t° avoisinant les 11° sans ombre, faut être maso pour se taper ce supplice!

Changement de programme,  Maketrouble Livingdeadpunks annonçait un double concert attrayant à la

Cantina Del Rock: Paint Fumes et Los Vigilantes!

Direction Merchtem.

Une rue sans issue, des villas, des boerderijen, des champs, des faisans pas farouches, le n°24, une petite maison à laquelle est accolée une grange: la Cantina del Rock!

Le 6 mai, les locataires avaient accueilli le groupe suédois  The Guilt et le mois précédent, les incroyables Lords of Altamont.

Un de tes potes décrivait l'événement en termes élogieux...That was awsome. Great venue....

DSC01103.JPG

En attendant l'ouverture de l'étable, t'écoutes Mireille Mathieu  dans ta petite automobile, un ou deux coups de corne à réveiller un troupeau de taureaux des Brabantse Kouters,  bordel...Cath Garage, flanquée de Roger, elle précède un vaillant cycliste au crâne dégarni.

Pantani?

Non, Kris, le dernier des Flandriens, un vague descendant de Briek Schotte résidant à Molenbeek. Bravant pluie, rafales de vent, automobilistes atrabilaires, ce valeureux supporter de l'Union s'est tapé Molenbeek/ Merchtem sur la bicyclette de son arrière-grand-mère, pas de freins, pas de lanterne, pas de changement de vitesse.

La question du jour...

Comment va-t-il rentrer chez lui dans son HLM en sachant que l'asticot ne carbure ni à l'orangeade, ni à la grenadine.

Recommandation: het begint om 20 uur....tu parles, 45' plus tard, après 7 ou 8 Jupiler avalées en bonne compagnie, tous les vieux punks de Bruxelles ( dont Yves Kengen) s'étaient donnés rendez-vous dans le kot, la scène était toujours impeuplée.

Que faire?

Boire!

DSC01114.JPG

Cath aux nouvelles... il semblerait que les Ricains, Paint Fumes, ouvrent ce soir .

Cinq minutes plus tard, un trio de gamins, une vingtaine d'années, en piste!

Paint Fumes naît à Charlotte ( Caroline du Nord) en 2010/2011, le groupe est mené par Elijah Von Cramon ( guitar/ vocals), un petit gars ayant failli y rester, en février 2013, lorsqu'il est renversé par une bagnole alors qu'il rentrait chez lui.

DSC01100.JPG
Pour la suite du line-up on se réfère aux fiches biographiques, en sachant que les mecs vus à Merchtem ne ressemblaient pas tout à fait à ceux distingués sur d'anciens clichés des punk rockers: aux drums, Josh Johnson, aka Pinche Gringo, et une seconde guitare, pas de basse, tenue par Brett Whittlesey.

Disco: un EP ' Egyptian Rats' - un LP ' Uck Life', et un nouvel EP en 2013...du garage/punk rock crade, primitif, furieux et vachement revigorant. 

Première salve, 'Space Cadet', 120 secondes de rage garage non contenue, un bref cyclone balayant tout sur son passage.

'School days' , même scénario, un petit côté Ramones en prime, sans oublier les senteurs surf des Jacuzi Boys.

La cantine secouée après les premières bourrasques se met à pogoter sur  'Brick Wall' et 'Waste of time'.

Une pause de 5 secondes pour permettre au drummer d'avaler une Duvel avant de lancer ' Golden Child'.

Quoi, Cath?

T'as vu, Elijah porte un T-Shirt de King Khan...

Elle a la vue encore plus ou moins claire, la grande!

Une guitare surf amorce 'Walkin song', suivie d'une cover méconnaissable, le 'Going up the country' des Canned Heat.

A fond sur la pédale d'accélérateur pour le décoiffant ' Massive confusion'.

DSC01094.JPG

DSC01101.JPG

Le blitz raid se poursuit avec ' Sally smoked dope', sorti sur le nouvel EP , et le plus ancien 'Panic Attack'.

On adhère à 100%  aux propos suivants tenus par un critique US... PAINT FUMES deliver the absolute gnarliest dont-give-a-fuck howling garage rock.

L'explicite 'Surf Party Apocalypse' est proche des petites bombes larguées dans le temps par les Penetrators, un band injustement sous-estimé.

Corde pétée, never mind, la fête continue, gaffe  aux malfaisants, voici les ' Egyptian rats' qui mettent fin à ce gig virulent.

A la demande générale de Miss Garage, un bis!

Une version speedée de 'Sex Beat' du Gun Club transformant la grange en bacchanale païenne.

Solide petit groupe!

DSC01177.JPG

Los Vigilantes.

DSC01132.JPG

Aie aie aie aie aie aie Puerto Rico

Aie aie aie aie aie aie Puerto Rico

Wake up Angelita, your mama just turned off the light

Manolo is already waiting by the old water-pipe...

DSC01151.JPG

 The Vigilantes blend 50s rockabilly tones with punk and affection... dit la pub, elle ment moins que celle qui te promet des dents blanches ou un phallus de 46 cm au point mort.

 Javier Garrote (bajo/voz), Pepe Carballido (guitarra/voz), Jorge “Jota Vigilante” Mundo ( Guitarra y coros ) y Rafa Díaz (batería).

Avant de tourner sur le vieux continent, les Portoricains venaient de sortir un self-titled  LP  truffé de latin garage, de punk, de surf, vintage rock'n roll, rockabilly, bamba twist et de doo-wop.

Ces sauvages ont réussi à faire danser toute la ménagerie peuplant la bergerie, un colonel à la retraite, des décorations plein l'uniforme, une élégance Capitaine Igloo, 80 berges bien tapées, inclus.

Du rock'n roll comme au temps béni où l'ordinateur n'avait pas été inventé, ni la NVA d'ailleurs.

Tu dis, Big Bill?

Ene me Hesp of ene me Kees...t'as déjà vendu ta caravane, fieu?

DSC01153.JPG

DSC01152.JPG

Fuego... ' Ai Fin' et ' Me Imagino' , du Pancho Villa garage/punk vachement remuant.

Jusqu'ici le rock chanté en espagnol pour toi c'était, Los Bravos ( Johnny, le piqueur, 'Noir c'est noir')   Héroes Del Silencio et le tex-mex  new-wave garage de Joe King Carrasco, non, svp, ne nous parle pas d'Enrique Iglesias ou de Ricky Martin, avec toutes les chopes ingurgitées on risque de gerber sur nos pompes, mais désormais on ajoute Los Vigilantes à la liste.

DSC01144.JPG
On reprend tous en choeurs les sha la la la la de 'Nunca Sabras' avant de twister sur 'Bailando sin parar'.

Next one is a cover, annonce Javier: une histoire de monstres.

Une pointe d'ironie, on n'a pas reçu de Brussels sprouts à table, on va vous psalmodier une ballade.

Tu parles, Charles, les ballades de San Juan sont servies épicées au Trinidad Moruga Scorpion, ça donne soif.

Non, Cath,  personne n'écrira que t'étais légèrement entamée.

'A Ella' sera suivi d' un titre plus poppy ' Ahí No Estoy' , puis de 'Anclando' une sorte de 'Ça plane pour moi' mixé à 'Twist à Saint-Tropez'.

T'as soif, ket, qu'elle dit à Pepe, tiens je te paye une Duvel.

Duvel?

Si, el diablo, quoi!

Glou glou glou... avant une chanson triste ' Un dia nada mas' suivie de l'agité   'Nina Donde Estas'  et de celle qui clôture le gig, 'Ven Vamos'.

DSC01178.JPG

Pas question d' y aller, les petits gars, un bis, per favor!

Los Vigilantes nous en  élabore une petite dernière pour la route.

Le stock de  bacs de Jupiler n'étant pas épuisé on a continué à jerker sur les disques des Miss Viperella et Alexandra, elles ne connaissaient pas Lucky Blondo mais bien  Shocking Blue.

Et Kris?

Ramassé par le camion-balai, hors des délais!


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Concerts-Review 34270 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte