Magazine Cinéma

Blackout Total - Critique

Par Nopopcorn @TeamNoPopCorn

Blackout-Total-Banner-1280px

Very Bad Bitch !

La nouvelle comédie d'Elizabeth Banks, c'est l'incroyable journée d'une journaliste qui rêve d'être présentatrice pour une chaîne nationale mais qui 24H avant son audition se retrouve perdue, sans voitures, et sans téléphone après une soirée trop arrosée...
Blackout-Total-Photo-Elizabeth-Banks-Gillian-Jacobs-Sarah-Wright-01
Le(s) plus

Elizabeth Banks est devenue en quelques années l'actrice de comédie US la plus populaire et elle porte ici littéralement le film sur ses épaules.

En plus d'exceller dans la comédie, Elizabeth Banks est une bombe sexuelle et le réalisateur joue là dessus en lui faisant porter une robe jaune moulante qu'on aperçoit sur l'affiche et qu'elle porte tout au long de son aventure.
Elle court dans tous les sens en échappant à la police qui la prends pour une prostituée à cause de sa robe, elle s'improvise vendeuse de crack, voleuse de vélo...

On comprends les intentions du réalisateur/scénariste qui joue avec son actrice pour l'empêcher d'atteindre son objectif et lui faire subir un véritable parcours du combattant qui oscille entre comédie et burlesque dans l'esprit d' « After Hours » de Scorcese.

Blackout-Total-Photo-Elizabeth-Banks-James-Marsden-01
Le(s) moins

Tout ça à cause d'un téléphone ? L'argument du film repose simplement sur le fait que sans son téléphone le personnage est incapable de retrouver son chemin ou d'utiliser un autre téléphone ou d'appeler la police....

Dès le début du film, toute la crédibilité de l'histoire s'effondre et piège le spectateur pendant 1H30 face à un spectacle qui s'enfonce progressivement dans le grotesque et où le scénario ne propose rien d'autre que de nous servir des situation et personnages clichés vus, revus et joués par des acteurs de seconde zone...
On se retrouve malheureusement face à un concept purement commercial avec un scénario très prévisible et des situations plus ridicules que drôles.

Le titre original « Walk of shame » signifie la marche de la honte, le réalisateur Steven Brill peut d'ores et déjà commencer sa marche et de préférence ne jamais se retourner.

Blackout-Total-Photo-Elizabeth-Banks-James-Marsden-02
Conclusion

Le seul plaisir que pourra trouver le spectateur face à ce spectacle consternant se résume à la somptueuse silhouette d'Elizabeth Banks...

Ma note: 2/10


Blackout Total

Blackout-Total-Affiche-France

Synopsis : "Après une nuit arrosée, une présentatrice télé se retrouve à la rue, sans argent et sans papiers. Elle a huit heures pour préparer l'entretien d'embauche le plus important de sa vie..."
Réalisé par: Steven Brill / Avec: Elizabeth Banks, James Marsden, Oliver Hudson / Genre: Comédie / Nationalité: Américain / Titre original: Walk Of Shame / Distributeur: Metropolitan FilmExport
Durée: 1h35min / Date de sortie: 21 mai 2014

Plus d'informations !

  • Les Anecdotes !


    Walk of Shame marque les retrouvailles entre Elizabeth Banks et James Marsden. Les deux acteurs avaient participé à la série 30 Rock. Ils y incarnaient respectivement Avery Jessup et Criss. Ethan Suplee et P.J. Byrne ont quant à eux participé au récent film de Martin Scorsese : Le Loup de Wall Street.

    Les producteurs de Walk of Shame se connaissent bien puisqu'ils ont tous travaillé sur le film Les Derniers affranchis avec Al Pacino et Christopher Walken réalisé par Fisher Stevens. Ils ont également collaboré sur des films tels que La Défense Lincoln de Brad Furman ou encore I, Frankenstein de Stuart Beattie.

    Tout au long du film, Elizabeth Banks porte une robe moulante jaune ! Le chef décorateur Perry Blake n'était pas convaincu par l'idée au départ. En effet, "le jaune ne va à personne". Puis, en observant la ville, Perry et les autres membres de l'équipe se sont rendus compte que le jaune était une couleur présente pour tout ce qui est panneaux de signalisation, bouches d'arrivée d'eau, etc. Ce qui donne pour résultat une couleur qui a le mérite de sauter aux yeux dans "n'importe quelle situation", et ce même dans des lieux saturés de couleurs.

    Le réalisateur Steven Brill explique comment s'est passée la conception de son scénario : "Pour moi, le défi a été d'écrire une histoire qui reste crédible de bout en bout, qui soit sensée, drôle à raconter et amusante à voir. Mais je tenais à créer le personnage d'une fille foncièrement bienveillante, qui doit faire face à des situations potentiellement dangereuses avant d'atteindre son but. J'ai commencé par penser à 'L'Odyssée' d'Homère et à toutes les embûches que peut rencontrer un héros au cours de son épopée".

    La production a bénéficié d'une autorisation pour la fermeture de l'autoroute 710 (Los Angeles), afin de tourner la scène où le personnage Chopper doit poser l'hélicoptère au beau milieu de l'autoroute dans l'unique but de sauver Meghan. Heureusement pour la production, la scène fut tournée le dimanche du Super Bowl, la plupart des automobilistes étaient donc absents des routes ce jour-ci !

    Blackout Total a été tourné à Los Angeles. L'histoire se déroule dans plusieurs quartiers, comme Koreatown, MacArthur Park, East Los Angeles, le viaduc Sixth Street Bridge et Hollywood. Le périple de Meghan la conduit à traverser le centre ville en direction de MacArthur Park, ce qui permet de faire "une pause", grâce à la verdure et au lac, et "d'oublier un instant le béton et l'atmosphère urbaine". "C'était formidable de pouvoir raconter l'histoire à travers la géographie de la ville. Ça m'a vraiment beaucoup séduit", raconte Steven Brill.

    Les producteurs ont tenu à représenter Los Angeles de manière naturaliste. Mais il s'est avéré qu'en raison de la politique volontariste de la ville en faveur du nettoyage des rues, la production a dû forcer le trait. Notamment pour la séquence du quartier des prostituées, comme le fait remarquer le chef décorateur Perry Andelin Blake : "Le coin [...], dans lequel toutes les prostituées racolent, a été tourné sous un pont et c'était beaucoup trop propre ! Il a fallu que je demande à mon décorateur de plateau et à son équipe d'y ajouter des détritus, et d'autres vieilleries, censées avoir été bazardées par des gens du quartier. Nous y avons aussi disposé un vieux canapé tout défoncé pour donner à la scène une allure un peu plus sordide".

    Les producteurs ont dû visiter un grand nombre de studios de télévision pour le décor, car certains n'étaient pas aussi chics qu'ils l'espéraient. Ils étaient en effet à la recherche d'un environnement "épuré et chromé". Ils l'ont trouvé avec les bureaux neufs de la chaîne de télévision KCET à Burbank.

Et vous qu'avez-vous pensé du film Blackout Total ?

Retour à La Une de Logo Paperblog

A propos de l’auteur


Nopopcorn 12250 partages Voir son profil
Voir son blog