Magazine Cinéma

The door : la porte du passe - 7,5/10

Par Aelezig

z01

Un film de Anno Saul (2009 - Allemagne) avec Mads Mikkelsen, Jessica Schwarz, Thomas Thieme

Petit thriller fantastique fort honnête.

L'histoire : Une petite fille meurt, noyée dans la piscine familiale, pendant que son père - qui était censé la garder - est parti lutiner la voisine. Double faute, double peine. Il perd et sa fille et sa femme. Cinq ans plus tard, il ne s'en remet toujours pas, tente en vain d'obtenir le pardon de son épouse, qui est désormais en couple avec un autre. Après un ultime rejet, un suicide raté à cause d'un ami qui passait par là... David voit soudain un "signe" dans un joli papillon (sa fille en raffolait) qui, en plein hiver, gelé parmi les feuilles givrées, se réveille dans le creux de ses mains et se met à voleter, comme pour lui indiquer un chemin. Il arrive à un étrange tunnel, enfoui sous la végétation, et à une porte qu'il pousse. Derrière, c'est le printemps. Sa fille joue dans le jardin et il se voit, traversant la rue, pour aller chez la voisine. Il comprend qu'il est revenu cinq ans plus tôt et qu'on lui offre une chance de tout recommencer... Il sauve sa fille à temps... Mais soudain, face à lui-même, qui revient de sa partie de galipette, que va-t-il faire de ce double bien encombrant ?

z02

Mon avis : Un film fantastique bien sympa, Grand Prix du festival de Gérardmer 2010. Réalisation tout ce qu'il y a plus classique, mais un scénario qui tient bien la route, même si à la fin - univers parallèles obligent - ça commence à s'embrouiller un peu ! Il est temps que l'affaire s'arrête ; ça tombe bien, le film se termine au bon moment, avec une jolie chute, tout à la fois ironique et cruelle.

Ce n'est pas le plus beau rôle de Mads ; il a la carrure pour endosser des choses tellement plus puissantes ; mais son interprétation impeccable, son charme fou et cette sorte d'étrangeté dans son visage collent parfaitement au personnage.

z03

Si le thème du retour vers le passé pour le modifier est du déjà vu, il est ici bien exploité, développé, avec une théorie et un "club des Autres" bien organisé qui fait frissonner ; y a tellement de trucs bizarres qui se passent autour de nous : et si c'était des gens qui venaient d'univers parallèles ? Waouh. Et puis la "reconstruction" de son histoire d'amour avec sa femme, à laquelle David s'attelle est à la fois touchante, propre à émouvoir et donner de l'espoir à tout couple en crise (ou pas), et... terriblement ambiguë, puisque nous on connait désormais ses lourds secrets...

Encore un des désormais inépuisables DTV (en France) sélectionnés par Canal+ ! Non seulement il vous rackettent si vous voulez voir de la Formule 1, mais en plus, alors qu'ils se prétendent chaîne du cinéma, ils vous inondent de "séries B"... Un vrai scandale. Mais là... on ne va pas se plaindre, le choix est bon, même si ce n'est pas le thriller de la décennie. A noter que ce fut un échec en Allemagne, ce qui explique le refus des salles françaises.

z04

Bien fait, quoique ultra sobre, on est pris par l'histoire, l'ambiance "quartier résidentiel tranquille", bien vue, car ça augmente notre empathie pour ces personnages "next door" (c'est le cas de le dire), et moi, ça me va très bien. On se demande un peu pourquoi tout le monde l'a boudé, celui-là (sauf le jury de Gérardmer). 


Vous pourriez être intéressé par :

Retour à La Une de Logo Paperblog

Ces articles peuvent vous intéresser :

A propos de l’auteur


Aelezig 127315 partages Voir son profil
Voir son blog

l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte l'auteur n'a pas encore renseigné son compte

Magazines